Gérer sa colère

Si vous vous mettez facilement en colère et avez tendance à l’exprimer de manière inappropriée, mettez ces trucs en pratique.

Gérer sa colère

1. Sachez reconnaître et admettre votre colère.

Quand vous êtes fâché, montrez-vous curieux à l’égard de votre colère.
• Comment vous affecte-t-elle physiquement ? (Serrez-vous les dents ? Avez-vous mal à la tête ?)
• Comment l’exprimez-vous ? (Devenez-vous railleur ? Rembarrez-vous les gens ? Tenez-vous des propos cinglants que vous regrettez par la suite ?)
• Pourquoi étiez-vous si fâché ? (Était-ce parce qu’on vous avait blessé ? Aviez-vous peur ? Avez-vous été insulté ?)

2. Soyez responsable de votre colère.

Admettez qu’il vous appartient de vous mettre en colère ou de passer outre. Une fois que vous aurez accepté la responsabilité de vos sentiments, de vos pensées et de vos comportements, vous serez moins sujet à l’explosion.

3. Parlez de votre colère.

Il vaut mieux exprimer verbalement vos sentiments que de vous laisser aller. Vous aurez davantage l’impression d’assumer vos relations interpersonnelles.

4. Calmez-vous.

Avec le temps, vous comprendrez mieux ce que vous déclenchez et déciderez plutôt de l’action à prendre. Si votre colère ne s’apaise pas, si vous ruminez et que vous redevenez irritable, essayez de vous calmer comme suit :
• comptez jusqu’à 10 ;
• respirez à fond et concentrez-vous sur votre respiration ;
• retirez-vous dans un endroit calme ou allez faire une promenade ;
• imaginez un endroit calme et tranquille ;
• méditez ;
• en pensée, tenez-vous des propos apaisants ;
• efforcez-vous de voir d’un autre œil l’objet de votre colère.

5. Apprenez à exprimer votre colère.

Consultez un thérapeute capable de vous aider à apaiser vos sentiments et à démêler vos émotions. Il arrive souvent que notre incapacité d’affronter la colère se rattache à une expérience passée douloureuse.

Popular Videos