Fichu mal de tête!

Mal à la tête? Découvrez la cause de ce problème ‘ et surtout, ses remèdes!

Fichu mal de tête!

Malaise diffus ou intense douleur, une fois que le mal de tête s’installe, il prend toute la place. On ne pense alors qu’à mettre fin à cette douleur. Les maux de tête sont très fréquents ‘ 47 % des adultes en ont au moins une fois par an ‘ et il en existe des centaines de variantes.

Certaines céphalées (maux de tête) sont dites secondaires parce qu’elles sont induites par d’autres problèmes de santé. Mais la plupart sont des céphalées primaires, notamment céphalée de tension, migraine et céphalées en grappes (aussi appelées céphalées vasculaires de Horton). Les symptômes peuvent varier d’une douleur diffuse à une souffrance intense, survenir n’importe où (toute la tête, un ou deux côtés), s’installer subitement ou peu à peu et durer de quelques minutes à quelques jours.

La plupart des gens ‘ environ 40 % des Canadiens ‘ souffrent de céphalées de tension, selon le Dr Werner J. Becker, professeur au département de neurosciences cliniques à l’Université de Calgary et directeur fondateur du CHAMP (Calgary Headache Assessment and Management Program). La douleur est habituellement légère ou modérée; elle se manifeste par une sensation de pression autour du front. « Malgré son nom, la céphalée de tension n’est pas toujours causée par une tension musculaire, ajoute le Dr Becker. Dans bien des cas, on ne constate aucune augmentation des contractions musculaires. On ne sait trop d’où vient la douleur, mais on constate simplement que les systèmes de la douleur du cerveau ne fonctionnent pas comme ils le devraient. »

Les causes des maux de tête

Le stress est un déclencheur important des céphalées dites de tension; peuvent aussi être en cause les changements hormonaux (comme pendant la menstruation), les problèmes dentaires (comme la crispation des mâchoires), la mauvaise posture, les repas sautés, la fatigue, l’anxiété et la dépression. Les femmes sont 15 % plus sujettes aux maux de tête que les hommes, l’incidence atteignant un sommet dans la quarantaine et diminuant par la suite.

Modifier ses habitudes de vie, notamment dormir davantage, faire de l’exercice et adopter une bonne posture, peut être utile. Les techniques de relaxation, comme la respiration profonde, peuvent contrer le stress susceptible de provoquer un mal de tête. Maggie Pattillo, docteure en naturopathie au centre de santé naturopathique de Halifax, fait aussi des liens avec l’alimentation. « Si vous avez souvent mal à la tête, évitez certains aliments, comme le café, le chocolat et l’alcool ‘ en particulier, le vin rouge et le vin blanc, dit-elle. La déshydratation et l’hypoglycémie peuvent aussi être des facteurs déclencheurs. »

La céphalée de tension occasionnelle ne devrait pas normalement vous inquiéter ni vous inciter à consulter le médecin, à moins qu’elle ne devienne chronique. Jusqu’à 3 % des adultes souffrent de cette pathologie que l’on définit comme une céphalée de tension quotidienne ou quasi quotidienne pendant au moins 15 jours par mois, et au moins trois mois de suite. La céphalée de tension chronique place aussi les personnes qui en souffrent à risque d’un autre type de mal de tête lié à une consommation abusive de médicaments, ce qui peut toucher jusqu’à 5 % de la population. « La prise de médicaments contre le mal de tête comme l’ibuprofène pendant plus de 15 jours par mois peut modifier la chimie cérébrale et augmenter la fréquence de douleur », affirme le Dr Becker.

Quand consulter le médecin

Prenez rendez-vous chez le médecin si vous pensez être à risque de céphalée médicamenteuse, si vous souffrez de céphalée de tension chronique, ou si vos maux de tête vous empêchent de vaquer à vos occupations habituelles ou de dormir. Vous devez aussi demander de l’aide si vous souffrez de migraine. Environ 12 pour cent % des Canadiens souffrent de migraine; dont  le traitement optimal, dans ce cas, allie médicaments d’ordonnance et changements aux habitudes de vie.

Composez le 911 ou rendez-vous à l’Urgence de l’hôpital si vous ressentez subitement un mal de tête intense ou si votre mal de tête s’accompagne d’un ou plusieurs des symptômes suivants : confusion, évanouissement, fièvre élevée (supérieure à 39 °C); engourdissement, faiblesse ou paralysie d’un côté du corps; rigidité de la nuque, nausée, vomissements, vue brouillée, difficulté à parler ou à marcher. Il pourrait s’agir d’une pathologie grave, comme un accident vasculaire cérébral, une méningite ou une encéphalite (inflammation aigüe aiguë du cerveau).

Autrement, vous pouvez sans problème prendre l’un des remèdes grand public mentionnés ci-dessous. Même si s’il arrive que les symptômes peuvent durer jusqu’à une semaine, consultez le médecin si vous ne vous sentez pas au moins un peu mieux après trois jours de traitement avec des médicaments en vente libre.

Les médicaments qui soulagent la douleur (analgésiques)

Exemples :
Advil Extra fort liqui-gels; caplets d’Aleve; comprimés réguliers d’Aspirin; caplets d’Atasol Forte; Motrin IB; comprimés réguliers de Tylenol

Leur mode de fonctionnement

Advil, Aleve, Aspirin et Motrin sont des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui abaissent le taux de prostaglandines, produits chimiques qui dilatent les vaisseaux sanguins et provoquent inflammation et douleur. Ils sont composés soit d’ibuprofène (Advil et Motrin); ), soit d’acide acétylsalicylique (AAS ou Aspirin) ou de naproxen sodique (Aleve). « Dans bien des cas, l’ibuprofène, l’AAS ou le naproxen sodique sont les meilleurs choix », déclare Pindy Janda, pharmacienne communautaire de la pharmacie London Drugs à Delta, (Colombie-Britannique). « En plus de soulager la douleur, ils réduisent l’inflammation qui contribue probablement au mal de tête. » Si vous prenez d’autres médicaments toutefois, optez pour l’acétaminophène, ingrédient principal de Tylenol et d’Atasol pour soulager la douleur. « Ce médicament agit seulement pour soulager la douleur et abaisser la fièvre, mais il exerce moins d’interactions avec d’autres médicaments », dit Mme Janda. L’ibuprofène en gel liquide fournit le soulagement le plus rapide (15 à 20 minutes), suivi de l’acétaminophène (20 minutes), puis de l’AAS et du naproxen, qui prennent environ 30 minutes à agir.

Ce que vous devez savoir

Respectez les doses d’AINSdes AINS; ;la taille des comprimés varie. Pour l’acétaminophène, prenez un ou deux comprimés aux quatre à six heures, jusqu’à un maximum de 12 en 24 heures. Vérifiez avec le médecin avant de prendre ces médicaments si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, que vous prenez des anticoagulants ou d’autres médicaments, si vous avez des ulcères, une maladie du cœur, des reins ou du foie ou encore si vous faites de l’asthme ou de l’hypertension. Toute personne de moins de 18 ans ne doit pas consommer d’AAS qui est susceptible d’entraîner le syndrome de Reye, une maladie rare mais grave.

Les Analgésiques associés à de la caféine

Exemples :
Tylenol soulagement ultra du mal de tête; comprimés d’Anacin extra fort; Midol Extra-fort, Menstruations, formule complète

Leur mode de fonctionnement

« La caféine a des propriétés analgésiques qui, lorsqu’on l’associe à un analgésique, est plus efficace que l’un ou l’autre des ingrédients seules », affirme Mme Janda. Si vous pouvez prendre un AINS sans danger, un médicament comme l’Anacin (AAS et caféine) atténuera fortement la douleur. Autrement, prenez une association acétaminophène-caféine, comme en contiennent  de Tylenol et ou de Midol.

Ce que vous devez savoir

Évitez ces médicaments si vous tolérez mal la caféine, car ils peuvent rendre certaines personnes très agitées. «  N’en prenez pas non plus si vous prenez un stimulant quelconque ou un médicament qui modifie votre rythme cardiaque, ou encore si votre rythme cardiaque est irrégulier », ajoute Mme Janda. Prenez deux comprimés d’Anacin aux six heures, sans dépasser huit comprimés en 24 heures. Vous pouvez prendre un comprimé de Tylenol aux quatre à six heures, jusqu’à un maximum de huit comprimés par sur une période de 24 heures; la quantité quotidienne maximale de Midol est de huit caplets aux 24 heures. Lisez bien les étiquettes et suivez les précautions qui valent pour les analgésiques réguliers ‘ ‘ si vous avez certains problèmes de santé, consultez le médecin avant de prendre ce genre de médicament. Comme l’Anacin contient de l’AAS, une personne de moins de 18 ans ne doit pas en consommer.

Les remèdes naturels

Exemples :

Huile essentielle de menthe poivrée d’Aromaforce; Hyland’s Headache; pétasite et grande camomille de Now Foods; grande camomille d’Orange Naturals; magnésium bisglycinate d’Orange Naturals; baume de tigre blanc.

Leur mode de fonctionnement

« La grande camomille ([Now Foods et Orange Naturals)] inhibe l’inflammation, de sorte que les vaisseaux sanguins se contractent moins, affirme Mme Pattillo. ‘Certaines études démontrent que les personnes qui en prennent régulièrement ont des maux de têtes de moins en moins graves. » On a aussi démontré que la le pétasite diminuait la fréquence des maux de tête. Pour soulager sans délai les symptômes d’une céphalée induite par le stress, le magnésium bisglycinate (une forme de magnésium qui ne provoque pas de diarrhée) est un bon choix, car il détend les muscles. En présence d’une céphalée aigüeaiguë, elle recourt aussi à des formulations homéopathiques, notamment Hyland’s Headache, qui est conçu pour stimuler la réaction thérapeutique naturelle de l’organisme afin de soulager les symptômes d’un mal de tête provoquée par le stress.

Une façon rapide et efficace de soulager les symptômes mineurs est de masser les tempes avec un produit topique doté de propriétés rafraîchissantes. Diluez de l’huile essentielle de menthe poivrée (comme Aromaforce) dans de l’huile d’olive ou de noix de coco ou servez-vous d’un baume à base de menthol ou de camphre (comme le baume de tigre). L’effet refroidissant peut tromper la perception de la douleur; quant au menthol, il peut exercer un effet relaxant et il a des propriétés anti-inflammatoires, ce qui peut contribuer à soulager la douleur.

Ce que vous devez savoir

Suivez les directives quant à la quantité de grande camomille, de pétasite,  de magnésium ou de tout autre produit naturel à prendre. N’appliquez pas l’huile essentielle de menthe poivrée directement sur la peau, car elle pourrait causer de l’irritation (c’est pourquoi il faut la diluer). Même les produits naturels peuvent interagir avec d’autres médicaments ou aggraver certains problèmes de santé; vous devez donc en parler au médecin avant d’entreprendre le traitement.

Vidéos les plus populaires