Faut-il vous faire vacciner contre le zona?

Une personne sur trois risque de faire un zona. Découvrez de quoi il s’agit et si le vaccin est approprié pour vous.

Faut-il vous faire vacciner contre le zona?

Qu’est-ce que le zona et qui sont les personnes à risque?
Le zona ou herpès zoster est une infection virale le long d’un ou de plusieurs nerfs. Il est causé par le virus varicelle-zona; c’est le même virus qui donne la varicelle. Si vous avez eu la varicelle, le virus reste dormant dans votre corps, mais il peut redevenir actif et se manifester sous forme de zona. Toutes les personnes qui ont eu la varicelle ne développeront pas forcément un zona – le risque au cours d’une vie est estimé à 30 %. Le risque est plus élevé si vous avez plus de 50 ans ou si votre système immunitaire est déprimé en raison d’une maladie, de la prise de médicaments immunosuppresseurs (comme les corticostéroïdes), du VIH (SIDA), de certaines formes de cancer, de radiothérapie ou de chimiothérapie.

Signes et symptômes du zona
Lorsque le virus est réactivé, il provoque des démangeaisons, des sensations de brûlure ou des picotements, suivis d’une douleur nerveuse intense et d’une éruption cutanée très rouge, habituellement dans une partie localisée du corps ou sur un seul côté. L’éruption s’accompagne de petites vésicules remplies de liquide, qui éclatent et forment des croûtes en sept à 10 jours. La douleur diminue habituellement au fur et à mesure que l’éruption s’atténue, mais parfois elle persiste beaucoup plus longtemps – dans les cas graves, pendant des mois ou même des années. Avant l’apparition de l’éruption, il peut y avoir d’autres symptômes : céphalées, maux d’estomac, fatigue et sensibilité à la lumière. Consultez immédiatement votre médecin si vous croyez que vous faites un zona. Le traitement fonctionne mieux, s’il débute rapidement.

Complications du zona
Dans 10 à 15 % des cas, le zona entraîne une douleur névralgique intense qui peut durer des mois ou même des années : c’est la névralgie postzostérienne ou NPZ. Elle peut être assez sévère pour que le sujet fasse une dépression ou perde une partie de sa mobilité. Si le virus touche votre nerf optique, il peut provoquer des lésions de la vision – y compris la cécité – quand il n’est pas traité rapidement. Le zona peut aussi toucher certains nerfs faciaux; on parle alors du syndrome de Ramsay Hunt, avec paralysie faciale, douleurs auditives et perte du goût et de l’ouïe. Dans de rares cas, les sujets souffriront aussi d’inflammation cérébrale ou de problèmes d’équilibre.

Traitement du zona
Le zona peut être traité par des antiviraux et les médicaments qui soulagent la douleur. Les antiviraux sont particulièrement efficaces dans les 72 heures de l’apparition de l’éruption. Pour soulager la douleur et la démangeaison, appliquez une compresse froide de lotion à la calamine ou prenez un bain en mettant dans l’eau de la farine d’avoine colloïdale ou de la fécule de maïs.

Le vaccin contre le zona
Au Canada, le vaccin contre le zona est recommandé chez les 60 ans et plus, et chez les adultes de plus de 50 ans qui ont des antécédents de zona (eh oui, on peut l’attraper plus d’une fois). Vous faire vacciner ne garantit pas que vous ne ferez pas de zona, mais le vaccin diminue votre risque de 50 %. Le vaccin peut aussi réduire la gravité de l’atteinte et aider à prévenir la névralgie postzostérienne.

Le vaccin contre le zona n’est pas pour tous
Si vous êtes en plein épisode de zona, il ne faut pas vous faire vacciner. Le vaccin n’est pas non plus recommandé aux personnes dont le système immunitaire est affaibli ou qui sont sous médicaments immunosuppresseurs, de même qu’aux femmes enceintes ou aux personnes très allergiques à la néomycine ou à la gélatine. Vous avez une question sur le vaccin? Posez-la à votre médecin ou à votre pharmacien.

Vidéos les plus populaires