Des aliments contre l’hypertrophie bénigne de la prostate (ou HBP)

Les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate (ou HBP) comptent une difficulté à la miction, une faible émission d’urine ou un faux besoin d’uriner. Si elle ne doit jamais remplacer les conseils de santé d’un professionnel que les hommes doivent impérativement consulter même dans le doute, l’alimentation peut néanmoins avoir plusieurs impacts positifs.

Des aliments contre l'hypertrophie bénigne de la prostate (ou HBP)

Tofu, edamame, lait de soya et grains de soya rôtis
Les produits dérivés du soya constituent une bonne source d’isoflavones, composés apparentés à l’œstrogène qui bloquent la 5-alpha-réductase. Optez de préférence pour les produits comme le tofu, le lait ou le yogourt de soya, qui sont plus riches en ces substances que le simili-boeuf ou autres produits transformés.

Vos objectifs : quelques portions par semaine.

 

Bœuf maigre, huître, graine de citrouille et autres aliments riches en zinc
Il y a plus de zinc dans la prostate que dans toute autre partie du corps. Les médecins dont l’approche est axée sur la nutrition recommandent habituellement aux hommes qui souffrent d’HBP d’augmenter leur consommation d’aliments riches en zinc.

Vos objectifs : 30 mg de zinc par jour. Une portion de 100 g d’huîtres fraîches en fournit près du triple et ½ tasse de graines de citrouille, environ 8 mg.

Truc utile : pour rôtir rapidement vos graines de citrouille, versez un peu d’huile d’olive dans un plat à micro-ondes et chauffez 30 secondes. Ajoutez ensuite les graines et faites cuire 7 ou 8 minutes à haute température, en les retournant toutes les 2 minutes.


Saumon, graine de lin, et autres sources d’oméga-3

Les acides gras oméga-3 sont des anti-inflammatoires naturels. On a observé que la prostate des hommes qui en consommaient en quantités avaient une émission d’urine était plus abondante et qu’ils en retenaient moins dans la vessie.

Vos objectifs : au moins deux repas de poisson par semaine, tel que le recommande le Guide alimentaire canadien.



Recette’ de grand-père!

Connu de longue date pour son action sur la prostate, le coeur de palmier a fait l’objet d’un certain nombre d’études. Cependant, il faut reconnaître que les résultats sont mitigés. Ainsi ceux d’une étude menée récemment auprès de 225 sujets et qui a été publiée dans le New England Journal of Medicine indiquent qu’il n’est pas plus efficace contre l’hyperplasie de la prostate qu’un placebo. Cependant, les résultats de 18 essais antérieurs comptant plus de 3 000 hommes indiquaient que, chez la moitié d’entre eux, il a permis d’augmenter l’émission d’urine. La dose habituellement conseillée est de 160 mg, deux fois par jour. À noter que ses effets peuvent mettre quelques mois avant de se manifester pleinement.

On associe parfois le coeur de palmier à un extrait de graine de citrouille, source naturelle de bêta-sitostérols réputés augmenter l’émission d’urine. La dose est de 480 mg par jour, à prendre en trois fois.


Suppléments nutritionnels

Zinc : Augmentez votre consommation de zinc alimentaire et prenez un supplément. Lors d’un essai mené à l’hôpital Cooke County de Chicago auprès de 19 patients, la supplémentation a eu pour effet de réduire la taille de la prostate chez 14 d’entre eux. En outre, tous ont rapporté que leurs symptômes avaient diminué.

DOSE : la dose habituelle est de 30 mg, soit plus que ce que vous fournit une multivitamine (environ 15 mg). Cependant, si vous conjuguez une multivitamine à un meilleur apport alimentaire, le supplément de zinc pourrait ne pas être nécessaire. Évitez d’en prendre plus de 100 mg par jour à long terme, ce minéral ayant pour effet de déprimer le système immunitaire et d’élever le risque de cancer. En outre, comme il interfère avec l’absorption du cuivre, si vous devez en prendre pendant plus d’un moi, complétez avec 2 mg de cuivre.

Acides gras essentiels : Un essai in vitro à l’université de Californie à Davis a révélé que l’acide gammalinolénique (AGL) et l’acide eicosapentaénoique (EPA) bloquaient la 5-alpha-réductase. En outre, en faisant baisser le taux de cholestérol et en atténuant l’inflammation, ces deux acides gras essentiels protégeraient indirectement contre l’hyperplasie. DOSE : elle n’est pas déterminée, aussi procurez-vous un produit de qualité et suivez le mode d’emploi du fabricant. Pour prévenir leur oxydation, ce qui constituerait un facteur de risque, prenez vos acides gras avec 400 UI de vitamine E.

Aliments à éviter
Aliments riches en gras saturés, gras trans, cholestérol et sucre : Selon les études, le surpoids, l’hypercholestérolémie, l’hypertension artérielle et l’hyperglycémie élèvent tous le risque de souffrir de troubles de la prostate. Des chercheurs de l’université de Californie à San Diego ont découvert que l’incidence de l’hyperplasie de la prostate était trois fois et demie plus élevée chez les hommes obèses que chez les hommes plus minces. Ils ont également observé un lien significatif entre un taux élevé de sucre sanguin et ce problème.

Alcool : Cette substance, particulièrement la bière, est diurétique, ce dont on se passerait volontiers quand on fait déjà des séjours trop fréquents à la salle de bains. De plus, l’alcool épuise les réserves de zinc et de certains autres nutriments clés pour la prostate.

Vidéos les plus populaires