À bicyclette, j’assure

Il n’y a rien comme la bonne vieille bicyclette pour vous permettre de prendre de l’air, vous déplacer rapidement et rester en forme. Cependant, il est essentiel, pour assurer votre sécurité, que vous connaissiez le code de la route. C’est vrai également pour les conducteurs qui partagent la chaussée avec les cyclistes.

À bicyclette, j'assure

Équipement

En matière de sécurité, le casque est l’élément le plus important. Dans certaines parties du pays, son port est obligatoire même pour les adultes. Inutile, toutefois, de dépenser une fortune pour un casque haut de gamme : l’important, c’est qu’il soit exactement à votre taille. Autant que possible, choisissez-en un qui soit approuvé par un organisme de mise à l’essai et de certification reconnu (CSA, ASTM, Snell, ANSI, BSI ou SAA).

Comme la visibilité est la clé de la sécurité routière, assurez-vous que vos feux (blancs devant, rouges derrière) soient visibles à au moins un kilomètre, de même que vos réflecteurs (ou le ruban réfléchissant). La sonnette est un autre élément de sécurité important; elle est obligatoire dans la plupart des provinces.
Vélo et circulation en ville

Lorsqu’on utilise son vélo en ville, il faut se montrer à la fois responsable et extrêmement prudent. Les automobilistes qui s’approchent de vous doivent être en mesure de prévoir ce que vous ferez; attention, donc, aux manœuvres imprévisibles, qui risquent de les prendre par surprise!  

«Les cyclistes ont les mêmes droits que les autres véhicules routiers, de dire Leana Garrison, coordonnatrice des transports au Ecology Action Centre de Halifax, mais ils ont également les mêmes responsabilités», c’est-à-dire qu’ils doivent respecter le code de la route, l’arrêt total aux feux rouges et aux panneaux ARRÊT,  et doivent rouler dans le sens de la circulation.

Connaître ses droits

«Les cyclistes ont le droit d’utiliser une partie de la chaussée et, si leur sécurité en dépend, sont autorités à occuper toute la voie », de dire Herb van den Dool, militant pour les droits des cyclistes de Toronto et blogueur sur le site ibiketo.ca.

N’hésitez pas à prendre la place dont vous avez besoin et à laquelle vous avez droit, par exemple s’il vous faut contourner un nid-de-poule, même si cela a pour effet de ralentir la circulation automobile. Herb van den Dool conseille également de se tenir à au moins un mètre des voitures stationnées afin d’éviter le risque d’être frappé par une portière qui s’ouvre.

Il est également essentiel de jeter un regard rapide derrière vous lorsque vous entrez dans la circulation, en sortez ou vous apprêter à tourner afin de vous assurer qu’aucun véhicule ne cherche à vous doubler.

Conseils aux automobilistes

Leana Garrison souligne que les automobilistes peuvent contribuer à augmenter le sentiment de sécurité des cyclistes sur la route «en ralentissant à leur approche et en leur laissant un maximum de place». Selon elle, bien souvent, les conducteurs évaluent mal la vitesse à laquelle vont les cyclistes, ce qui est une cause fréquente d’accidents.

Herb van den Dool est d’accord, expliquant que les «conducteurs ne devraient jamais doubler un cycliste pour, tout de suite après, freiner ou tourner devant lui, ce dernier risquant alors de percuter la voiture».  Comme la plupart des collisions entre automobilistes et cyclistes se produisent aux intersections, Leana Garrison recommande de s’en approcher avec prudence et, chaque fois que possible, de regarder dans les yeux, les conducteurs qui s’y trouvent.

Rester vigilant

Que vous soyez automobiliste ou cycliste, la clé de la sécurité est la vigilance. « Personne n’est à l’abri des erreurs, souligne Leana Garrison; les cyclistes comme les automobilistes peuvent en commettre. » En tant que cycliste, vous devez être très attentif à vos mouvements lorsque vous êtes sur la route. «Je garde toujours l’oeil ouvert au cas où un automobiliste tournerait à droite ou à gauche et me ferait une queue de poisson», explique la coordonnatrice de Halifax, qui insiste sur l’importance de rester très vigilant lorsqu’on est sur son vélo. «En bout de piste, vous êtes le plus vulnérable des deux et c’est vous qui risquez d’être blessé même si c’est l’automobiliste qui a commis l’erreur. »  

Pour améliorer votre technique, vous pouvez toujours suivre un cours de sécurité à bicyclette.  En conclusion, profitez de votre vélo, mais restez prudent.

Vidéos les plus populaires