Apprendre à nager

La leçon de Nancy Angus pour aller jusqu’au bout.

Apprendre à nager

Quand j’étais une enfant grandissant à Thunder Bay, mes parents m’ont inscrite à des cours de natation au YMCA, mais je ne les ai pas suivis parce que j’avais peur. Pour une raison inconnue, le grand nombre de personnes dans la piscine et l’instructeur marchant le long du bord avec une perche pour nous repêcher en cas d’urgence m’angoissaient. Plus tard, j’ai suivi des cours de natation pour adultes, mais suis restée dans la partie peu profonde. J’ai appris à mettre ma tête sous l’eau, mais pas grand-chose de plus.

À l’approche de 55 ans, j’ai décidé de me libérer de ma peur de l’extrémité profonde de la piscine. Alors, je me suis inscrite à des cours semi-privés avec un instructeur de natation (que j’en suis venue à appeler mon « thérapeute de l’eau »). Tandis que je suivais ces leçons, je coordonnais des activités estivales d’aquaforme pour personnes âgées dans le cadre de mon travail de programmatrice de loisirs communautaires. Je n’y prenais pas part, mais les gens de ce groupe m’ont impressionnée : ils se déplaçaient dans l’eau sans effort et suivaient l’entraînement fidèlement. J’ai été inspirée par leur « aquabaties » et j’ai résolu qu’à mon 55e anniversaire, j’allais accomplir deux tours de piscine.

Je me suis mise en situation d’atteindre mon objectif en le mentionnant sur les cartons d’invitation envoyés deux semaines avant mon anniversaire. C’est seulement à ce moment que je me suis rendu compte que deux tours équivalaient à quatre longueurs. Mais j’avais annoncé mon but, je ne pouvais faire marche arrière. Je me suis donc mise à l’entraînement.

Au cours d’une des leçons, l’instructeur a échappé un élastique pour les cheveux dans la partie profonde et m’a prié de le récupérer. Aux premières tentatives, je n’ai pu me résoudre à nager jusqu’au fond. Finalement, j’y suis arrivée. J’ai ramassé l’élastique pour les cheveux et ‘ ô surprise ‘ j’ai survécu! Ce fut un véritable moment de grâce. Dès lors, ma crainte s’est envolée. J’ai commencé à m’entraîner à faire des tours de piscine, à la brasse et en dos crawlé.

Le grand jour est arrivé. J’ai enfilé un bonnet de bain rétro à fleurs, un cadeau d’anniversaire précédent, et suis entrée dans la piscine. Des amis, des membres de la famille, des collègues de travail, des sauveteurs et des participants à l’aquaforme m’encourageaient depuis le bord de la piscine et tenaient des affiches. Les amis marchaient le long du bord en me prodiguant des encouragements, comme si j’étais une coureuse de marathon. Quand j’ai enfin complété les quatre longueurs, ils m’ont décorée d’une ancienne veste de sauvetage pour marquer ma réussite.

Ma baignade lors de mon 55e anniversaire ne sera jamais inscrite au Livre des records, mais, dans ma vie, elle se classe au nombre des moments les plus mémorables. Aujourd’hui, je fais de mon mieux pour aller à la piscine de l’Athletic Club de Thunder Bay, une ou deux fois par semaine. Tous les étés, nous nous rendons à un lac où je peux nager sur le dos tout en regardant les nuages. Et je me suis aussi inscrite à des cours complémentaires.

Depuis ce jour historique, beaucoup de gens m’ont confié qu’ils aimeraient apprendre à nager ou à vaincre leur peur de l’eau. Je les rassure en affirmant qu’eux aussi peuvent jouir des plaisirs de la baignade. Et je leur conseille que, lorsqu’ils y arriveront, ils devraient réunir leurs partisans et célébrer autour d’une piscine!

Popular Videos