9 conseils de sécurité pour le sport hivernal

Ne gâchez pas vos sports d’hiver par imprévoyance. Prenez les précautions qui s’imposent avant de vous aventurer sur les pentes, les lacs ou les pistes enneigées.

9 conseils de sécurité pour le sport hivernal

Le ski et la planche à neige

Protégez votre tête
Selon la Patrouille canadienne de ski, les lésions cervicales sont la première cause d’invalidité et de décès chez les plus de 45 ans. Jahn Davis, ambulancier et patrouilleur de ski à Salt Lake City en Utah, affirme que le port du casque est une évidence. « Le ski est un sport de vitesse et les blessures à la tête peuvent survenir à tout moment. Que vous soyez skieur ou planchiste, protéger votre tête est une nécessité. »

La vitesse élevée n’est pas la seule cause des accidents. Le décès de l’actrice Natasha Richardson, survenu l’an dernier sur une piste de débutants à Mont-Tremblant, a incité Intrawest, une importante société qui exploite plusieurs centres de ski, à adopter le port du casque obligatoire.

Apprendre à tomber
Curieusement, ce n’est pas le fait d’éviter les chutes qui prévient les blessures en ski et en planche à neige. « Chaque chute peut nous en apprendre, explique M. Davis. Il faut mettre les bases en pratique: éviter de survirer ou de résister à la chute. Lorsqu’un skieur fait trop d’effort pour demeurer debout, le genou absorbe tout le poids du corps, ainsi que la gravité et la vitesse. En une fraction de seconde, le ligament croisé antérieur du genou s’étire, se rompt ou se déchire.»

Le respect des limites
Il n’est pas toujours excitant de respecter les règlements, mais cela pourrait vous sauver la vie. « Les skieurs ou les planchistes qui vont au-delà des câbles de sécurité peuvent se retrouver en terrain très dangereux, poursuit monsieur Davis. Les patrouilleurs marquent  les endroits dangereux sur les pentes et indiquent la présence de corniches, habituellement sur les faces nord ».

Sachez reconnaître les risques d’avalanche autour de vous, en observant les conditions et en tenant compte des avertissements. «Le potentiel d’avalanche est plus élevé pendant une chute de neige et juste après.  Toute pente qui a une inclinaison de 30 degrés ou plus présente un danger d’avalanche: pour votre sécurité suivez les consignes affichées.»

Si vous ne pouvez résister à l’appel du ski ou de la planche hors-piste, et si l’histoire de ce couple qui s’est égaré en skiant au-delà des limites ne vous effraie pas, procurez-vous un appareil de recherche de victime d’avalanche (ARVA), un émetteur radio qui permet aux responsables locaux de vous retrouver si vous êtes enseveli sous la neige. Enfin, suivez une formation sur la sécurité en avalanche. 

La raquette

Prudence si vous quittez les sentiers
De la même façon qu’en ski ou en planche, sortir des sentiers battus en raquette présente des risques. Lorsque vous partez pour un itinéraire inconnu, apportez toujours une carte et une boussole. Observez constamment le ciel ou regardez l’heure, et revenez vers votre point de départ avant que la lumière ne commence à diminuer. Renseignez-vous le mieux possible sur la piste avant de partir.

Hydratez-vous
Même s’il fait froid, vous perdez des liquides. En réalité, le fait de respirer de l’air froid peut vous déshydrater, vous épuiser et vous mettre en danger. Apportez une gourde de bonne contenance et buvez régulièrement.

Habillez-vous convenablement
La raquette est une activité énergique et même dans un environnement froid, vous pouvez transpirer. Les vêtements mouillés contribuent à abaisser la température corporelle; c’est pourquoi il faut s’habiller en différentes couches, avec lesquelles il est facile de jouer. Portez des sous-vêtements isothermes en première couche; un vêtement isolant comme une veste de laine polaire comme seconde couche et des pantalons à l’épreuve de l’eau et du vent; puis un coupe-vent, des gants et un chapeau pour terminer.

Apportez ce qu’il faut dans le sac
Si vous participez à une randonnée guidée, vous n’avez besoin que de vos vêtements, de l’eau, d’un écran solaire et d’une collation. Mais si vous envisagez une sortie hors piste, mettez les effets suivants dans votre sac de jour: deux bouteilles d’eau, une collation nutritive contenant des barres céréalières (autant que vous croyez en avoir besoin), une petite trousse de premiers soins, un couteau de poche, une lampe frontale, une boussole, des vêtements supplémentaires, une couverture de survie, le nécessaire pour démarrer le feu, un livre-guide et une carte. Cela peut sembler énorme, mais vous le regretterez amèrement si vous avez besoin d’un de ces effets et que vous l’avez oublié.

Prévenez un ami
Ne partez pas sans avoir prévenu une personne de confiance de l’endroit où vous allez et du moment où vous prévoyez revenir. Laissez à un parent ou un ami une copie de votre itinéraire et appelez-le pour indiquer que vous êtes revenu.

Le patin à glace

Soyez prudent
Patinez uniquement aux endroits que vous connaissez, surtout avec de jeunes enfants. Recherchez les patinoires et les lacs où un panneau indique que les conditions sont sécuritaires. Évitez les lacs ou les cours d’eau après plusieurs jours consécutifs de température trop douce pour la saison. Prenez le temps de vous familiariser avec ces conseils prodigués par la Croix rouge.

Tombez comme un pro
En patin, une mauvaise chute peut avoir des conséquences graves. Si vous débutez, prenez le temps d’apprendre. Au début et même si vous êtes expérimenté, portez des protecteurs aux poignets, aux genoux et aux coudes.

Popular Videos