Share on Facebook

7 raisons de s’entraîner dehors cet hiver

Cessez d’écouter le canal météo et allez donc jouer dans la neige. Voici sept raisons pour vous convaincre.

1 / 8

Sortez!

Le temps froid est une raison de plus pour vous entraîner uniquement à l’intérieur? Pas si vite. Il y a plein de bonnes raisons pour la santé d’aller s’entraîner au grand air à ce temps de l’année. Chaudement vêtu, vous pourrez poursuivre les habitudes de la belle saison ou vous laisser glisser sur la neige en ski de fond, un sport hivernal qui fera travailler la machine. Échapper aux germes qui pullulent dans les centres d’entraînement ou éviter d’amincir votre portefeuille, toutes les raisons sont bonnes pour aller jouer dehors.

2 / 8

1. Appréciez la lumière du soleil

Environ 15% des Canadiens souffrent du spleen de l’hiver selon l’Association canadienne pour la santé mentale. Pour combattre cette mélancolie, on recommande de prendre l’habitude de faire une heure de marche par jour, à l’heure du midi. L’activité physique associée à une exposition à la lumière naturelle peut contribuer à vous remonter le moral. Vous aurez même un surplus de soleil si vous habitez Calgary, Winnipeg, Thunder Bay ou Halifax. Selon le palmarès d’Environnement Canada, ces villes sont parmi les 10 villes jouissent de l’hiver le plus ensoleillé au pays.

3 / 8

2. Évitez ces vilains germes qui encombrent les gymnases

Aussi commode que soient les gymnases pour l’entraînement cardio et musculaire, ils sont aussi, selon le Centre américain de prévention et de contrôle de la maladie, un lieu de prolifération de germes comme celui du pied d’athlète ou le staphylocoque. Ajoutez à ce cocktail le virus de la grippe puisque la saison vient de démarrer.

Prenez le dessus sur ces bestioles et faites vos exercices dans l’air frais et piquant du dehors. Ce n’est donc pas tout ou rien: faites de la musculation à l’intérieur, lavez-vous minutieusement les mains, puis allez faire des pompes, des flexions et de la course à l’extérieur.

4 / 8

3. Donnez une pause à votre tête et à vos poumons

D’après Santé Canada, les Canadiens passent environ 90% de leur temps à l’intérieur, un comportement qui se répercute en maux de tête et en affections respiratoires. Anciennement, les enfants passaient l’hiver dehors à lancer des balles de neige et à remonter les pentes en tirant leurs traîneaux. En comparaison, les chiffres d’aujourd’hui semblent catastrophiques, mais il n’est pas trop tard pour inverser cette tendance. Pourquoi ne pas se mettre aux sports d’hiver? Traîneau, ski, raquette et patin. Vous aurez la tête et le cœur plus légers.

5 / 8

4. Imprégnez-vous de la nature

En 2008, les mots «castor» et «gland» sont disparus du dictionnaire (anglais) Oxford Junior, pour faire de la place à des expressions comme BlackBerry et MP3, un signe qui marque clairement notre éloignement constant de la Nature. Mettez ces appareils de côté, oubliez le rythme avancé du tapis roulant et redécouvrez l’esclavage glacial de l’hiver. Même nos villes les plus artificielles conservent de petites parcelles de nature qu’il est agréable d’observer à l’année longue: pensons au parc Stanley à Vancouver, au High Park à Toronto ou au parc du Mont-Royal à Montréal.

6 / 8

5. Économisez du carburant et de l’argent

Ressources naturelles Canada évalue que la température froide nous fait consommer presque 50% plus d’essence que par temps chaud. Le démarrage à froid impose une surcharge à votre véhicule. Économisez de l’argent, ménagez votre moteur et protégez l’environnement en laissant la voiture au garage et en marchant dans les rues de votre quartier.

7 / 8

6. Profitez du calme des centres de sports d’été

Tant qu’il n’y a pas de précipitation ou d’accumulation neigeuse au sol, les golfeurs de la région de Vancouver se regroupent sur les verts ou sur les parcours de la ville. Sans parler de jouer au tennis même quand il fait froid comme à Toronto. «Il n’y a aucune raison de s’en priver, affirme cet écrivain adepte du tennis, tant qu’il n’y a ni pluie ni neige». Jouez plus longtemps en évitant les files d’attente et mettez-y plus d’énergie, sans craindre les coups de soleil.

8 / 8

7. Prenez une bouffée d’adrénaline en vous initiant à un sport olympique

L’une des choses que nous ont fait découvrir les Olympiques de Vancouver est que l’hiver accueille des sports trop souvent négligés. La luge, le ski de bosses, le biathlon sont des disciplines qu’il vaut la peine de découvrir non seulement pour leur exigence cardiovasculaire mais pour la dose d’endorphine qu’elles nous procurent. Vous n’atteindrez certainement jamais un niveau olympique, mais vous pouvez avoir le cran d’essayer.

 

Sur le même sujet:
6 secrets pour mieux apprécier l’exercice hivernal
5 nouveaux sports d’hiver à essayer
8 aliments pour le plein air hivernal