66 jours pour changer : Sevrage brutal

Quand j’ai décidé que je voulais être en meilleure santé, j’avais le profil, hein? Une entraîneuse qui boit du jus

66 jours pour changer : Sevrage brutal

Quand j’ai décidé que je voulais être en meilleure santé, j’avais le profil, hein? Une entraîneuse qui boit du jus d’épinards, mange bio, s’approvisionne en super aliments et qui, au resto, commande toujours une salade? Eh zut! (disent mes amis français). Mais je savais que mes vices régnaient. Surtout après qu’une rage de Candida m’ait frappée, en plein milieu de mon marathon de cuisine pour Noël.

Un voyage d’urgence chez le dentiste a révélé un muguet oral, une infection de la bouche. « Avez-vous mangé beaucoup de sucre? » M’a demandé mon dentiste. Je m’étonne que mon gentil dentiste puisse me faire sentir si coupable.

C’était le temps des « boîtes de Noël ». Oui, je mangeais pas mal de sucre.

Je suis reconnue pour mes « boîtes de Noël » : en décembre, je fais plusieurs voyages à la boutique en vrac pour m’approvisionner en sucre : sept différents types de chocolat, des fruits secs, de la noix de coco et un peu de magie. Je fais des barres de chocolat à la menthe, des carrés au citron, des Toblerone sablées, des macarons aux canneberges… de délicieux, morceaux sucrés. Ce qui a commencé comme des cadeaux pour la famille et les amis a explosé avec la demande : cette année, j’ai fait 27 boîtes! Je partage ma dépendance avec tout le monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme en témoigne la photo A (ci-dessus) ‘ ou ce que j’appelle la « Grande purge de sucre 2014 » ‘ ce qui reste n’est qu’un extrait de ce qui était dans ma maison. Maintenant, que je vis des jours sans sucre, je me souviens de tous les moments où je prenais ma drogue : un peu de sucre brun sur mon gruau, rendez-vous au café après l’école, partage de produits de boulangerie avec les enfants, amandes enrobées de chocolat noir comme remontant après la classe de cardiovélo, biscuits aux brisures de chocolat maison et desserts plusieurs soirs par semaine. Je suis une statistique : en moyenne, les Canadiens consomment 26 cuillères à café de sucre par jour. Aïe!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regardez la photo B (ci-dessous) : c’est à ça que ressemblent 26 cuillères à café de sucre. Épouvantable.

La seule façon de briser l’habitude est de l’ignorer froidement. Mon amour pour le vin et le sucre va de soi. Cette première mission ‘ 66 jours sans les deux ‘ est donc essentielle. J’ai eu des commentaires lapidaires de mes amis : « Abandonnez le vin, c’est un non-sens. » Mais si je ne parviens pas à briser l’habitude du vin, il y aura une place pour moi : un sous-sol d’église, où les gens ne connaissent que mon prénom.

Matière à réflexion : pensez-vous que les régimes de janvier échouent en raison de notre dépendance au sucre?

J’ai aussi commencé à penser à mes prochaines habitudes. La prochaine, en plus d’avoir un nouveau régime alimentaire, c’est d’avoir des nuits de sommeil de sept heures. Vendredi, je vais parler avec la nutritionniste de sport, Stefanie Senior, pour discuter de la nourriture en tant que carburant. Je sais que beaucoup d’entre vous ont décidé de se remettre en forme en 2014 : que mangez-vous pour vous soutenir? Et quels sont vos objectifs de conditionnement physique? J’aimerais les connaître. En tant qu’entraîneuse, je peux vous dire que le plus important est de rendre vos objectifs SMART : stratégiques, mesurables, abordables, réalistes et limités dans le temps. Quels objectifs cherchez-vous précisément à atteindre? Combien de temps allez-vous y consacrer? Pouvez-vous le faire? Est-ce réaliste? Moi-même j’ai reconnu que, bien que j’aimerais courir un marathon en 2014, ça ne l’était pas. Et c’est très bien.

Une de mes étudiantes m’a donné une bonne idée : l’an dernier, elle a créé un « pot de Huards pour la forme ». Chaque fois qu’elle a fait une activité de remise en forme ‘ une classe de cardiovélo, une ronde de golf, du yoga ‘, elle met un dollar dans le pot. À la fin de 2013, elle avait 250 $ à dépenser, et cinq jours de mise en forme par semaine étaient devenus sa nouvelle routine. Un succès!

Comment allez-vous changer vos habitudes?

‘ Erin

Suivez-moi sur Twitter @erinpp

Erin Phelan est spécialiste en conditionnement physique et mère de deux enfants. Elle collabore régulièrement à Plaisirs Santé et tiendra un blogue ici durant les 66 prochains jours.

Vidéos les plus populaires