Share on Facebook

6 mythes et réalités sur l’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire n’est pas un sujet dont on aime parler haut et fort. Pourtant, ce problème touche une femme sur trois au Canada, selon un récent sondage Harris Interactive. Voici donc six mythes et réalités afin de démystifier ce sujet tabou et souvent méconnu.

1 / 6

Certains aliments peuvent irriter la vessie et d’autres peuvent favoriser sa santé.

Réalité: Pour diminuer les inconvénients liés aux problèmes d’incontinence urinaire, il faut éviter les aliments acides comme les agrumes et tous ceux qui contiennent de la caféine, comme le café et le chocolat. De même, il est préférable d’éviter la consommation d’aliments diurétiques comme l’alcool. Afin d’éviter la pression sur la vessie et la constipation, choisissez des aliments à teneur élevée en fibres. Finalement, les baies sont à conseiller, puisqu’elles contiennent des tanins qui préviennent les infections urinaires.

2 / 6

L’incontinence urinaire touche seulement les personnes âgées.

Mythe: L’incontinence urinaire touche les femmes de tous les âges et pour différentes raisons. Par exemple, il arrive souvent que les femmes développent un problème d’incontinence urinaire après l’accouchement, une situation tout à fait normale et très fréquente selon Claudia Brown, physiothérapeute spécialisée en gestion de l’incontinence.

3 / 6

Il existe des exercices spécifiques pour prévenir ou gérer l’incontinence urinaire.

Réalité: Il s’agit d’une catégorie d’exercices qui s’appellent les exercices du plancher pelvien. Ils sont simples, discrets et permettent d’améliorer considérablement les problèmes liés à l’incontinence urinaires. Ces exercices renforcent les muscles qui soutiennent la vessie et permettent de prévenir les fuites d’urine. Et comme ces muscles ne sont pas visibles pour les autres, personne ne peut savoir quand vous les exercez. Pour connaître les exercices les plus appropriés pour vous, l’idéal est de consulter une clinique de physiothérapie spécialisée en rééducation périnéale.

4 / 6

Boire plusieurs verres d’eau augmente les problèmes d’incontinence urinaire.

Mythe: Contrairement à la croyance populaire, réduire la consommation d’eau peut rendre l’urine plus concentrée, ce qui irritera la vessie et entraînera des visites plus fréquentes aux toilettes. Ainsi, il est recommandé de boire six à huit verres d’eau par jour. Par contre, boire des quantités excessives d’eau n’est pas recommandé non plus, car cette pratique peut causer une anomalie du globe vésical.

5 / 6

Il est préférable d’aller aux toilettes de façon préventive, et ce, plusieurs fois durant la journée.

Mythe: Pour diminuer les problèmes d’incontinence urinaire, il est préférable d’entraîner votre vessie en évitant les visites préventives aux toilettes. Il faut donc attendre d’avoir envie avant d’aller aux toilettes. Essayez d’y aller entre cinq et huit fois par jour, cette habitude vous aidera également à augmenter la capacité d’une vessie plus petite.

6 / 6

Les serviettes sanitaires constituent la meilleure solution pour absorber les fuites urinaires.

Mythe: Il existe maintenant une grande diversité de produits spécialement conçus pour absorber l’urine, garantissant ainsi fraîcheur et confort. Ces produits très diversifiés conviennent à tous les âges et à tous les types de problèmes de contrôle de la vessie. Par exemple, il existe des produits ultra-minces très discrets conçus pour le sport ou utiles lors de longs voyages en voiture. Pour savoir quel produit est le plus efficace pour vous, TENA vous propose de répondre à un petit questionnaire.

Sur le même sujet:

Incontinence
Vieillir en pleine forme
5 mythes et vérités sur les toilettes publiques