5 trucs pour dormir sur vos deux oreilles

En matière de sommeil, la synchronisation est essentielle. Voici cinq conseils qui vous permettront de régler votre horloge biologique et retrouver le sommeil.

5 trucs pour dormir sur vos deux oreilles

En matière de sommeil, la synchronisation est essentielle. Une fois que vous aurez appris à synchroniser votre horloge biologique, votre corps saura quand dormir et quand rester réveillé. Voici cinq moyens de la régler et de retrouver le sommeil.

1. Réveillez-vous toujours à la même heure

Aussi étonnant que cela paraisse, une bonne nuit de sommeil commence le matin. Dès le moment où vous ouvrez les yeux, la lumière traverse votre nerf optique et frappe l’horloge biologique qui siège dans votre cerveau. Là, elle stimule la production d’une multitude d’hormones qui régulent la croissance, la reproduction, l’appétit, le sommeil, la pensée, la mémoire, et le sentiment de bien-être minute après minute.

«La lumière du soleil active le cerveau», explique Frisca L. Yan-Go, directrice médicale du Sleep Disorders Center de la UCLA. En l’activant toujours à la même heure, on synchronise l’horloge biologique du corps, qui reçoit alors des indications claires sur l’heure où l’on est censé être couché et celle où l’on devrait être debout.

Si vous ne vous levez jamais à la même heure, votre horloge biologique est complètement désynchronisée. Il vous faut alors des heures pour fonctionner normalement et, même si les choses vont un peu mieux après votre première tasse de café, au cours de la journée, votre esprit ne montrera pas la finesse dont il est capable.

2. N’allez vous coucher que lorsque vous tombez de sommeil

Il ne suffit pas que vous soyez fatiguée; vous devriez vous endormir au point que vos paupières tombent et que vous perdiez le fil de la conversation.

3. Au besoin, levez-vous

Si vous dormez de 23 h 00 à 2 h 30, puis ne cessez de vous tourner et vous retourner jusqu’à 5 heures pour finalement dormir jusqu’à 7 heures, vous aurez effectivement passé huit heures au lit mais n’en aurez dormi que 51\2. Ce déréglage entraîne de la confusion qui, au bout du compte, perturbe l’instinct poussant au sommeil et devient, en soi, une cause d’insomnie. Par conséquent, si, à deux heures, vous avez les yeux grand ouverts et n’arrivez plus à dormir, levez-vous et allez lire au salon. Le simple geste de se lever suffit parfois à favoriser de nouveau le sommeil.

Une mise en garde, toutefois: ne restez pas au lit si vous êtes réveillée. Une partie de votre esprit en viendra à associer le lit avec l’état de veille plutôt qu’avec le sommeil, faisant naître l’anxiété liée à la crainte de ne pas vous endormir. Une sorte de cercle vicieux risque alors de s’installer. C’est l’une des causes les plus insidieuses de l’insomnie.

4. Accordez-vous une heure de répit

Soit l’heure qui précède le moment de vous coucher. Il est essentiel que vous puissiez effectuer la transition entre la femme capable de tout et celle qui peut dormir. Malheureusement, la plupart des femmes ne s’accordent même pas une seconde de répit. Selon un sondage mené en 2007 par la National Sleep Foundation des États-Unis, durant l’heure qui précède le coucher et ce, à raison de quelques soirs par semaine, 60% des femmes accomplissent des tâches domestiques, 37% s’occupent des enfants, 36% ont des activités avec les autres membres de la famille, 36% naviguent sur Internet et 21% effectuent des tâches liés à leur travail.

5. Méfiez-vous de l’insomnie du dimanche soir

En guise de récompense à l’issue d’une dure semaine de travail, on est porté à veiller tard le vendredi et le samedi et à se lever tard le samedi et le dimanche matin. Pourtant, ce petit plaisir n’est pas sans conséquence : il peut désynchroniser l’horloge biologique. Le dimanche soir, même si vous allez au lit tôt, vous pourriez avoir du mal à vous endormir et, en conséquence, ne pas être très en forme le lundi matin.

Vidéos les plus populaires