5 thérapies cognitives et comportementales, pour vous sentir mieux

Il existe différentes sortes de thérapies cognitives et comportementales qui utilisent différentes sortes de méthodes pour vous aider à vous sentir mieux et à changer vos comportements.

1 / 5
Plusieurs thérapies comportementales et cognitives existent pour vous aiderShutterstock

Thérapies cognitives et comportementales : Programme neurolinguistique

Parmi les thérapies cognitives et comportementales on retrouve le programme neurolinguistique (PNL). Née au milieu des années 1970 aux États-Unis, la thérapie PNL offre une palette de techniques pour mieux se connaître, améliorer sa communication et changer de comportement. Elle s'intéresse à la programmation mentale de nos automatismes.

  • La PNL repose sur l'idée que nous percevons la réalité à travers le prisme de nos cinq sens (en privilégiant généralement l'un ou l'autre) et, également, à travers les filtres liés à notre expérience, à notre culture, etc. La carte du monde que nous construisons ainsi n'en est qu'une représentation (« La carte n'est pas le territoire »).
  • Cette technique se propose d'analyser ce fonctionnement et notre rapport au réel. Elle établit une forme de modèle de nos comportements, de nos schémas de pensée et de nos états internes en tenant compte de notre environnement, de nos capacités, de nos valeurs et de notre identité profonde.
  • Si vous souffrez d'anxiété, de dépendances, de phobies ou encore de troubles du comportement alimentaire, la PNL peut vous venir en aide, en appoint d'une autre thérapie.
  • Elle est notamment utilisée par les sportifs de haut niveau ou les cadres supérieurs.

Pourquoi certaines personnes deviennent dépendantes? Découvrez si votre personnalité augmente votre risque de dépendance.

2 / 5
Thérapies : essayez le coaching.ISTOCK/BRAUNS

Thérapies cognitives et comportementales : Coaching

Originaire des États-Unis, le coaching a parfois été qualifié de « thérapie du bien-portant ». Élément central de cette méthode, le coach est à mi chemin entre l'entraîneur sportif et le mentor. Il apporte un soutien individuel qui peut aider à franchir certains caps (évolution professionnelle, deuils, ruptures, etc.).

  • Si vous vous faites aider par un coach, vous établissez avec lui un contrat d'objectifs. Il vous accompagne dans leur réalisation jusqu'à ce que vous n'ayez plus besoin de lui. Attention, en cas de troubles psychologiques, il est préférable de consulter un psychologue ou un psychiatre.
  • Le coaching est une méthode assez onéreuse, la fourchette des prix étant très large. Renseignez-vous avant de vous engager.

Trouvez le bon psychologue ou le bon psychiatre n'est pas toujours facile: suivez nos conseils pour choisir le professionnel qui correspond le mieux à vos besoins!

3 / 5
Thérapies : essayez la biorétroaction.fizkes/Shutterstock

Thérapies cognitives et comportementales :Biofeedback (biorétroaction, rétroaction biologique)

Technique d'intervention qui s'inscrit généralement dans une thérapie plus globale, le biofeedback est assez répandu en Amérique du Nord.

  • Cette thérapie vise à redonner au patient le contrôle sur son propre corps, y compris sur certaines fonctions dites involontaires, comme la régulation de la température corporelle ou du rythme cardiaque. Son domaine d'application est donc très large : anxiété, troubles avec déficit de l'attention mais aussi incontinence, migraine, syndrome du membre fantôme, etc.
  • Le biofeedback utilise des appareils électroniques ou informatiques qui enregistrent des signaux corporels (rythme cardiaque, température corporelle, ondes cérébrales, contraction musculaire, etc.) et les traduisent en signaux sonores ou visuels. Ainsi, progressivement, le patient apprend à décoder les messages de son corps et à moduler ses propres réactions physiologiques.
  • Si vous voulez apprendre à anticiper et à gérer votre stress, la technique peut être utile. Cependant, l'apprentissage est plus ou moins long (de dix à quarante séances environ) et demande beaucoup de motivation pour des résultats variables.

Il existe de nombreuses approches en thérapies cognitives: pourquoi ne pas essayer le reiki, pour harmoniser l'énergie de votre corps?

4 / 5
Thérapies : essayez le EMDR (Mouvements oculaires de désensibilisation et de retraitement).ISTOCK/COLOROFTIME

EMDR (Mouvements oculaires de désensibilisation et de retraitement)

La thérapie EMDR (Eye movement desensitization and reprocessing, mouvements oculaires de désensibilisation et de retraitement) a été introduite en 1987 aux États-Unis par la psychologue Francine Shapiro pour traiter les stress post-traumatiques. Selon elle, un traumatisme, même en apparence anodin, est susceptible de dépasser les capacités du cerveau à traiter l'information: il peut rester «bloqué» sur l'événement traumatisant.

  • Pour surmonter le trouble qui en résulte, le psychothérapeute conduit son patient à s'immerger dans le souvenir traumatique, puis stimule alternativement son cerveau du côté gauche et du côté droit par des mouvements des yeux ou par des stimulations auditives ou tactiles.
  • Des études ont montré l'efficacité de cette méthode, notamment pour traiter les vétérans de la guerre du Viêt Nam. Toutefois, la raison de cette efficacité n'est pas claire. La stimulation cérébrale pourrait simplement s'apparenter à une thérapie comportementale d'exposition.

Attention, la thérapie EMDR doit être pratiquée par un psychiatre ou un psychologue qualifiés, car la résurgence du souvenir traumatique n'est pas sans risque. Elle est strictement contre-indiquée en cas de psychose, d'état suicidaire ou de troubles cardiaques.

Que diriez-vous d’atteindre un meilleur équilibre émotionnel en passant par le corps? Découvrez ces 6 approches étonnantes de la psychothérapie corporelle.

5 / 5
Thérapies : essayez l’ennéagramme.Shutterstock

Ennéagramme

Outil de développement personnel, l'ennéagramme aide à mieux se connaître. À partir d'une représentation graphique — un cercle où figurent neuf points équidistants —, il permet à chacun de se situer par rapport à neuf grands types de personnalités et de comprendre les motivations inconscientes de ses comportements. Le portrait ainsi dressé peut s'avérer étonnamment précis.
La méthode n'est pas standardisée : si les profils des personnalités types ne changent pas, les noms attribués à chaque « base » varient selon les écoles et les auteurs (les noms proposés ci-contre sont les plus fréquemment employés). Certaines écoles utilisent un ennéagramme davantage orienté vers des préoccupations spirituelles ou religieuses. À vous de choisir, mais renseignez-vous au préalable !

Comment savoir si votre thérapie fonctionne vraiment? Voici 6 signes qui ne trompent pas!