5 signes que vous sabotez votre vie

Augmentez vos chances d’atteindre vos buts en évitant les pièges de l’autosabotage.

5 signes que vous sabotez votre vie

L’autosabotage est une notion qui revient souvent lorsqu’on parle de bien-être et d’évolution personnelle. Par définition, l’autosabotage est un acte par lequel vous contrariez ou vous empêchez votre progression. Plus simplement, le sabotage engendre des situations que vous auriez préféré éviter. Vous démarrez avec les meilleures intentions puis, de façon plus ou moins subtile et pour des raisons qui restent un peu obscures, vous faites des choix et des gestes qui minent vos efforts.

La bonne nouvelle, c’est que l’autosabotage cesse de fonctionner dès le moment où vous devenez conscient de ce que vous faites. Vous n’êtes pas obligé de rester coincé et de répéter indéfiniment les mêmes erreurs. Plusieurs sont des habitués de la procrastination, la forme la plus classique d’autosabotage, mais voici quelques façons plus retorses de se mettre des bâtons dans les roues. Si vous vous reconnaissez dans certains de ces travers, vous pourrez vous préparer et planifier vos projets en conséquence afin d’éviter les risques de saboter vos efforts à l’avenir.

Alors, de quelle façon vous sabotez-vous?

1. Vous négligez de prévoir un système de soutien

Le succès ne s’obtient que très rarement tout seul. Qu’il s’agisse d’activités sportives, privées ou professionnelles, nous avons tous besoin du soutien d’amis, de la famille, d’un mentor, d’un entraîneur, d’un professeur ou d’une équipe. Penser que vous réussirez uniquement par vous-même n’est pas réaliste. Vous sabotez vos efforts si vous ne prévoyez pas le soutien nécessaire.

Que vous ayez besoin de renseignements, de soutien financier, de formation, de supervision ou d’inspiration, vous devez savoir d’avance de quoi vous aurez besoin pour atteindre votre objectif et vous assurer de pouvoir disposer du soutien nécessaire au moment voulu. Demander de l’aide n’est pas un signe de faiblesse ni d’échec, c’est intelligent, stratégique et essentiel!

2. Vous ne fêtez pas les petits succès

Les êtres humains préfèrent le plaisir à la douleur. Ils veulent se sentir bien. Réconfort, reconnaissance et approbation sont motivants et donnent de l’assurance. Observez votre patron. S’il vous disait à tout bout de champ que vous faites du bon boulot, ne seriez-vous pas plus motivé par ses commentaires positifs que s’il vous blâmait constamment?

Cela marche aussi en vous-même. Atteindre certains objectifs peut prendre des mois, voire des années. Si vous ne divisez pas votre grand projet en plus petites étapes dont vous pouvez fêter l’accomplissement, vous risquez de perdre votre motivation avant d’avoir atteint votre objectif final. Reconnaître vos réussites améliore votre perception de vous-même et, avec une attitude positive, vous êtes plus susceptible d’atteindre les buts que vous vous êtes donnés.

3. Vous vous fiez trop à votre volonté

La volonté peut être une bonne source de motivation, mais elle s’épuise vite. La volonté fournit de l’énergie par décharges, faites de force et de détermination, ce qui demande des efforts soutenus. C’est un mode de fonctionnement difficile à maintenir à long terme. Motivation et inspiration, pour leur part, viennent d’ailleurs, d’une source d’énergie qui se situe à la base de tous nos choix. La vraie motivation est alimentée par la passion et c’est elle qui peut vous pousser en avant malgré les revers et les défis, quand la volonté et la force vous font défaut. Alors plutôt que de saboter vos efforts en démarrant avec une motivation boiteuse, cherchez les raisons profondes qui vous ont amené à vous donner les objectifs que vous poursuivez. C’est là que vous trouverez une énergie qui vous fera aller de l’avant, avec une motivation sans faille et à long terme.

4. Vous restez sur vos échecs

Savez-vous quelle est la principale différence entre ceux qui réussissent et ceux qui ne réussissent pas à atteindre leurs buts? Le nombre de fois qu’ils échouent. Ceux qui réussissent ont essuyé beaucoup plus d’échecs, parce que ce sont les risques que l’on prend et les échecs qui mènent aux connaissances, aux compétences et aux occasions d’agir qui aboutiront pour finir au succès.

En vérité, il n’y a rien de tel que l’échec et ce qu’on en retire. Vous ne manquerez définitivement vos objectifs que si vous renoncez à essayer. Lorsque vous interprétez les événements comme des échecs, cette perception vous mine et affecte votre confiance en vous et l’estime que vous vous portez. La prochaine fois que vous subirez un revers ou un échec, ne vous laissez pas abattre, car vous saboteriez ainsi vos efforts. Changez de point de vue et tirez les leçons de vos expériences. Les leçons sont positives; elles vous fournissent des informations et vous adressent des critiques qui vous permettent de vous améliorer et de corriger le tir.

5. Vous ratez votre planification

On entend souvent : « Si vous ne parvenez pas à planifier, vous planifiez votre échec. » Avec un rythme de vie trépidant, surchargé et multitâche, vous n’irez pas loin sans planification. Souvent, avec les meilleures intentions du monde, vous envisagez d’aller faire de l’exercice, de vous préparer un repas santé, de suivre un cours ou d’appeler un ami, mais si vous n’avez pas pris la peine de vous organiser, une quelconque urgence vous détournera de vos bonnes pensées.

Si vous ne comprenez pas rapidement que l’organisation et la planification sont d’indispensables étapes vers votre succès, vous sabotez encore une fois vos efforts. Et vous savez déjà, au fond de vous-même, qu’il y a de gros risques que vous n’arriviez pas à vos fins. Déjouez ce piège en reconnaissant la nécessité d’une bonne planification afin de vous assurer que la réalisation de vos projets aura sa place dans votre agenda.

Victoria Joanna Bailey est conseillère en motivation personnelle et nutritionniste. Elle aide les gens à faire des changements durables sur la voie de la santé, du bonheur et de l’accomplissement personnel.

Popular Videos