Dégénérescence maculaire

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMA) est la principale cause de perte visuelle grave chez les personnes âgées. Bien qu’on ne puisse encore la guérir, de nouveaux traitements prometteurs pourraient bientôt être offerts.

Dégénérescence maculaire

Ce qu’est la dégénérescence maculaire

La macule, qui a en gros la taille d’une gomme de crayon, occupe le centre de la rétine de l’oeil. Malgré sa petite taille, elle joue un rôle de premier plan dans la vision centrale; c’est à elle qu’on doit la netteté et la haute définition qui permettent de lire, de conduire, de reconnaître les visages et de distinguer les fins détails. En cas de dégénérescence maculaire, on assiste à une détérioration irréversible de la macule. La vue est alors trouble. Une tache aveugle peut se développer au centre du champ visuel rendant difficile, voire impossible, des activités telles que la lecture et l’écriture. Par contre, la vision périphérique n’est pas touchée.

Personnes à risque de dégénérescence maculaire

On ne sait pas ce qui cause la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMA), mais certains estiment qu’environ le quart des personnes âgées de plus de 65 ans et le tiers de celles qui ont plus de 80 ans en souffrent. Dans près de 90% des cas, il s’agit de la forme sèche (non exsudative ou atrophique): les cellules de la macule sensibles à la lumière se dégradent lentement et des drusen, petites excroissances jaunes composées d’un dépôt graisseux, apparaissent (voir illustration ci-dessous). La DMA sèche est la moins grave des deux formes, évoluant lentement et se stabilisant parfois pendant un certain temps. Vous pourriez même ne pas vous rendre compte que votre vue a baissé, particulièrement si un seul de vos yeux est atteint, l’autre compensant pour la perte.

La forme la moins commune, la DMA humide (ou exsudative), se caractérise par l’apparition de fins vaisseaux sanguins sous la rétine; en fuyant, ils endommagent la macule. La DMA humide évolue plus rapidement que la DMA sèche et cause une perte plus importante de la vision, parfois en l’espace de quelques jours ou de quelques semaines. Non traitée, elle peut mener à la cécité pratique (vision de 20/200 ou plus basse) bien que pas à la cécité complète. Chez environ 15% des personnes atteintes de DMA sèche, le problème évolue vers la forme humide.

Rarement, la dégénérescence maculaire touche des jeunes; il s’agit habituellement d’un trouble génétique ou d’une réaction à un médicament. Dans la très grande majorité des cas, la maladie est liée à l’âge. Vos risques d’en souffrir sont plus élevés si vous avez des antécédents familiaux, êtes une femme, êtes de couleur blanche et avez les yeux pâles.

L’exposition à la fumée et au soleil direct, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et l’obésité constituent d’autres facteurs de risque.

Traitement de la dégénérescence maculaire

On ne connaît pas les causes de la DMA. On ne peut non plus la guérir et on ne connaît pas de moyen absolu de renverser la perte de vision qui en résulte. Il n’y a pas de remède pour la DMA sèche et il n’existe de traitements que pour certains cas de DMA humide. Cependant, il y a tout lieu d’être optimiste, la DMA suscitant présentement un vif intérêt chez les chercheurs, étant donné le vieillissement de la population et sa prévalence. En outre, nous disposons de plus en plus de preuves scientifiques à l’effet que l’alimentation et les suppléments alimentaires peuvent jouer un rôle très important. Par ailleurs, la DMA ne cause pas la cécité complète. De fait, chez la majorité des personnes atteintes, la DMA sèche ne cause pas de perte de vision majeure. Même si vous avez la forme humide, aux ramifications plus graves, vous pourrez tout de même voir assez bien pour accomplir la plupart de vos tâches et activités quotidiennes.

Comme la forme sèche risque d’évoluer vers la forme humide, vous devrez faire examiner vos yeux régulièrement. On a plus de chances de freiner l’évolution de la DMA humide par une intervention au laser ou par la thérapie photodynamique lorsqu’elle est décelée tôt.

Médicaments contre la dégénérescence maculaire

D’abord, le médecin vous injectera dans le bras du vertéporfin (Visudyne), qui sera absorbé par les vaisseaux sanguins anormaux de l’oeil. Puis, il vous administrera la thérapie photodynamique. Dans les essais cliniques où l’on a administré du Visudyne avant la thérapie, on a observé un ralentissement du processus de dégradation de la vue chez 67% des patients.

Changements dans le mode de vie

M^me si les traitements probants pour la DMA sont rares, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire au quotidien pour préserver votre vue:

  • Suivez de près vos yeux. Votre meilleure protection contre la perte visuelle est d’agir promptement. Consultez votre ophtalmologue régulièrement et prenez l’habitude de vérifier votre vision à la maison en passant le test d’Amsler. Votre médecin vous fournira la grille, qu’il vous suffira de regarder en couvrant à tour de rôle chacun de vos yeux. Si les lignes noires de la grille sont ondulées ou brisées, consultez votre ophtalmologue dans les plus brefs délais.
  • Mangez des fruits et des légumes. Le vieil adage qui veut que la carotte soit bonne pour la vue est vrai. On a montré, lors d’études, qu’une alimentation comprenant beaucoup de fruits et de légumes, particulièrement ceux qui renferment des caroténoïdes tels que le bêta-carotène et la lutéine, pouvait contribuer à préserver la vue. Par conséquent, mangez des fruits et légumes verts, rouges, orange ou jaunes (par exemple, tomate, maïs, courge, kiwi, orange) ainsi que des légumes à feuilles vert foncé.
  • Coupez dans le gras. Un apport élevé en gras est associé à une augmentation du risque de DMA. C’est particulièrement vrai pour les gras d’origine animale, mais aussi pour les oméga-6 (présents dans de nombreuses huiles végétales). Seule exception à la règle: les acides gras oméga-3 présents dans le saumon, le maquereau, le thon et d’autres poissons; ces gras pourraient vous aider à préserver votre vue.
  • Prenez soin de votre santé. L’hypertension artérielle est associée à la DMA. Le diabète peut également affecter la santé de l’oeil; si vous en souffrez, prenez des mesures rigoureuses pour maîtriser votre glycémie (taux de sucre dans le sang).
  • Ne fumez pas. Les fumeurs courent plus de risques de souffrir de DMA, sans compter qu’ils réagissent moins bien à la chirurgie au laser.
  • Évitez la lumière vive du soleil. Lorsque vous sortez, portez des lunettes solaires qui absorbent les UVA et les UVB ainsi qu’un chapeau à large bord.

Interventions pour le traitement de la dégénérescence maculaire

Si vous souffrez de DMA humide, votre médecin aura recours à la chirurgie au laser pour obturer les vaisseaux sanguins qui fuient. Cette intervention, qui porte le nom de photocoagulation, s’effectue en clinique externe; elle ne nécessite qu’une anesthésie locale et se fait en une demi-heure. Toutefois, elle n’est recommandée que pour un faible pourcentage de personnes souffrant de DMA humide. On ne peut pratiquer la photocoagulation au laser sur les personnes dont les vaisseaux sanguins sont occultes ou chez qui la fuite se produit dans la partie centrale de la macule (ou fovéa), qui risquerait d’être endommagée par le laser.

Cette intervention réussit mieux lorsque les vaisseaux forment des amas bien démarqués et d’évolution récente dans une région spécifique de l’oeil. Pour les localiser, le médecin a recours à l’angiographie fluorescéinique, technique qui consiste à injecter dans le bras un colorant, la fluorescéine; le sang coloré ira irriguer les yeux, permettant ainsi au médecin de bien cibler le problème et d’intervenir. Le laser entraînera une certaine perte visuelle, mais elle sera moins prononcée que si on ne traitait pas l’oeil. Cette intervention peut freiner la progression de la DMA humide, mais ne peut toutefois pas rétablir la vision; en outre, on court 50% de risques que la maladie réapparaisse. Si cela se produit, le médecin pourrait pratiquer une autre chirurgie au laser.

Dans le cas de la thérapie photodynamique, le médecin injecte un médicament qu’il active au laser afin d’obturer les vaisseaux qui fuient. Cette intervention présente l’avantage sur la chirurgie standard au laser de nécessiter beaucoup moins de chaleur et, par conséquent, de provoquer moins de lésions aux tissus de l’oeil. Cependant, tout comme la chirurgie au laser, elle ne ramène pas la vue , pas plus qu’elle ne guérit la DMA humide. Il pourrait être nécessaire de la pratiquer à quelques reprises. On ne l’approuve que pour les patients dont le développement des nouveaux vaisseaux sanguins est dit «à prédominance classique» ou qui sont très apparents, ce qui est le cas de 40 à 60% d’entre eux.

Approches alternatives pour le traitement de la dégénérescence maculaire

Un certain nombre de minéraux et vitamines pourraient contribuer à freiner la progression de la DMA chez certaines personnes. On les prend habituellement sous forme de supplément, les doses recommandées étant supérieures à celles qu’on peut tirer des aliments. Les principaux sont le picolinate de zinc (80 mg) et les vitamines antioxydantes: vitamine C (500 mg), vitamine E (400 UI) et bêta-carotène (15 mg). Vous devriez également prendre du cuivre (2 mg), le zinc interférant avec l’absorption de ce minéral. Sous le nom de Ocuvite PreserVision, Bausch & Lomb offre un supplément équilibré en ces vitamines et minéraux; c’est celui que l’on a utilisé dans l’essai AREDS (Age-Related Eye Disease Study), une étude majeure menée par le National Eye Institute américain. Si vous êtes souhaitez le prendre, parlez-en à votre médecin. Tout le monde n’en bénéficiera pas nécessairement. Il ne permet pas de prévenir la DMA et n’empêche pas la maladie d’évoluer, même si elle en est aux premiers stades.

Questions à poser à votre médecin

  • A quelle fréquence devrais-je faire évaluer l’évolution de ma DMA?
  • A quels signes puis-je reconnaître que ma DMA s’aggrave?
  • Suis-je une bonne candidate pour une chirurgie au laser ou la thérapie photodynamique?

Vivre avec la dégénérescence maculaire

Voici quelques conseils qui vous aideront à mieux prendre en charge votre dégénérescence maculaire:

  • Tenez-vous informée sur les récentes découvertes. Les chercheurs sont présentement à tester et mettre au point de nouveaux traitements qui pourraient correspondre exactement è vos besoins. Informez-vous auprès de votre médecin sur les essaies cliniques et les thérapies qui pourraient vous aider.
  • Ne vous interdisez pas d’utiliser vos yeux. Vos activités habituelles n’aggraveront pas votre DMA. Lisez, regardez la télé et utiliser l’ordinateur autant que vous le désirez

Vidéos les plus populaires