Plantes et remèdes maison pour soigner les brûlures

La brûlure est liée à l’exposition à une source de chaleur trop intense. Heureusement, il existe certains remèdes maison et trucs de grand-mère pour soigner les brûlures mineures. Toutefois, toutes les brûlures étendues, profondes et, surtout, non douloureuses (indiquant une atteinte au troisième degré) nécessitent un avis médical immédiat.

Plantes et remèdes maison pour soigner les brûlures

Brûlures : causes, symptômes et remèdes

La brûlure est une lésion de la peau ou d’une muqueuse due à la chaleur intense, voire à un froid intense très localisé. L’érythème est une rougeur cutanée localisée superficielle.

Les brûlures sont classées selon leur degré de gravité. Une brûlure au premier degré consiste en une lésion superficielle de l’épiderme. On reconnaît ce type de brûlure par une rougeur localisée.

La brûlure au deuxième degré est une atteinte plus profonde à l’épiderme et au derme. Elle se traduit par des cloques et de vives douleurs.

Enfin, une brûlure au troisième degré est une atteinte très profonde avec lésions irréversibles et destruction des fibres sensitives. Ce dernier stade représente toujours une urgence médicale majeure qui nécessite l’hospitalisation. L’aspect brunâtre de la peau, la disparition de la douleur ainsi qu’un état de choc peuvent être associés à la brûlure au troisième degré.

Dans le doute, consultez votre médecin dans les plus brefs délais.  

Traitements et plantes dans le cas de brûlures mineures

Souvenez-vous qu’il ne faut pas tenter de faire cicatriser une plaie avant d’être certain de sa propreté et de la disparition de toute inflammation ou infection profondes. Pour les plantes suivantes, vous pouvez utiliser une préparation commerciale ou bien confectionner vous-même votre pommade en incorporant environ 5 % de teinture-mère à une base neutre. 

Pour une action anti-inflammatoire (usage externe)

Arnica : en usage local strict sous forme de décoction ou de pommade, pour les plaies non ouvertes
Millepertuis : la plante fraîche en cataplasme ou sous forme d’huile (mélange à parts égales d’huile d’amande douce et d’huile de millepertuis), pour les érythèmes et les brûlures.
Camomille : sous forme d’huile ou de pommade, en particulier pour l’érythème irritatif ou solaire.
Aloès : le suc de la plante ou sous forme de gel, en application locale principalement pour les brûlures.
Plantain : en pommade ou le jus de feuilles fraîches appliqué directement sur la brûlure. 

Pour une action anti-infectieuse (usage externe)

Eucalyptus et lavande : en pommade pour application locale. Les huiles essentielles, très efficaces, doivent quant à elles faire l’objet d’une prescription médicale 

Pour une action cicatrisante (usage externe)

Mélangez à une crème ou à un gel 3 à 5 % d’extrait liquide des plantes suivantes : souci (pour la peau et les muqueuses), hydrocotyle indien(stimule le tissu conjonctif), prêle(en voie générale et locale) ou encore aloès. 

En traitement de fond

Certaines plantes favorisent la résolution et la cicatrisation des plaies, comme l’échinacée, stimulant immunitaire et anti-infectieux (au moins 55 gouttes de teinture-mère par jour), l’hydrocotyle indien (2 comprimés d’extrait sec, 2 fois par jour) ou la prêle (en poudre, jusqu’à 3 g par jour).

Vidéos les plus populaires