Genou du coureur : êtes-vous à risque?

Genou du coureur, syndrome rotulien et syndrome fémoro-patellaire sont tous des noms de cette affection douloureuse. Courir sur l’asphalte ou sur une surface intérieure est dur pour vos genoux; voici comment prévenir les douleurs et blessures.

Genou du coureur : êtes-vous à risque?

Genou du coureur : comment mieux prévenir?

Les genoux servent à soutenir et à transporter le poids de notre corps, mais lorsque nous prenons du poids, nous augmentons en même temps le risque de les user. En réalité, si vous dépassez votre poids santé de 500 g, vous ajoutez 1,5 kg de pression sur les articulations de vos genoux quand vous marchez, et 4,5 kg quand vous courez.

Le genou du coureur (syndrome fémoro-patellaire, syndrome rotulien) englobe plusieurs déclencheurs de douleur autour de la rotule, l’os qui protège l’avant du genou. Cet état peut couvrir un alignement inadéquat de la rotule (patella) avec un genu valgum par exemple, une blessure antérieure, les pieds plats ou une faiblesse des muscles des cuisses.

La douleur fémoro-patellaire est le résultat de l’usure. Parfois, elle est due à une maladie dégénérative provoquée par le ramollissement et la rupture du cartilage derrière la rotule – on parle alors de chondromalacie.

Qui est à risque?
Les facteurs de risque semblent être des traits anatomiques, comme un mauvais alignement des angles entre la hanche et la rotule, un déséquilibre musculaire autour de la hanche et de la rotule, le surentraînement et une récupération inadéquate, dit Makowski.

Prévention
Les femmes peuvent contrer les déséquilibres naturels qui stressent de façon anormale leurs genoux en maintenant un poids santé, en s’étirant avant et après l’exercice, en adoptant un style de course approprié (et non en courant n’importe comment) et en renforçant leurs muscles abducteurs (hanche) et fessiers, dit Rick Kaselj, kinésiologue de Surrey, C.-B.

Récupération
Quand vous arrêtez l’activité, suivez la séquence RICE : repos, glace (ice), compression et élévation. Une fois que la douleur et l’enflure ont disparu, des exercices de reconditionnement (prescrits par un physiothérapeute) pourront vous aider à retrouver votre mobilité, votre force, votre endurance, votre vitesse, votre agilité et votre coordination. Une intervention chirurgicale pourrait être indiquée pour enlever le cartilage endommagé de la rotule ou pour réaligner cette dernière.

Vidéos les plus populaires