Ayez son dos à l’œil!

Vos enfants ne sont pas à l’abri des maux de dos qui peuvent grandement miner leur qualité de vie. Récit d’une mère et de son enfant souffrant de scoliose.

Ayez son dos à l'œil!

Ma fille Leah avait 12 ans quand j’ai remarqué un changement dans son dos: une épaule était plus haute que l’autre, et sa cage thoracique semblait plus grosse d’un côté. Après une visite chez un spécialiste, le diagnostic est tombé: scoliose. Heureusement, cette déviation transversale de la colonne vertébrale se corrige, surtout si elle est dépistée précocement. Voici ce que tout parent devrait savoir sur la scoliose:

Les faits. Elle touche de 2% à 4% de la population canadienne, et davantage de filles que de garçons. La forme la plus répandue, la scoliose idiopathique de l’adolescent, n’a pas de cause connue. Si un enfant est touché, il y a 17 chances sur 100 pour qu’un frère ou une sœur le soit aussi.

Les symptômes.
Examinez votre enfant plusieurs fois par année entre l’âge de 8 et 12 ans. Placez-vous dans son dos: si une épaule ou hanche vous paraît plus haute que l’autre et que la cage thoracique déborde d’un côté, prenez rendez-vous avec son médecin. Vous pouvez aussi faire le test d’inclinaison en avant (voir encadré).

Les traitements.
Si la déviation est faible ou temporaire, aucun traitement n’est requis. Si elle s’aggrave et que la croissance n’est pas terminée, l’enfant devra peut-être porter un corset jusqu’à la fin de sa croissance. Cela suffit généralement à stabiliser la scoliose. Dans les cas graves, une opération peut s’imposer.

Le test d’inclinaison

Jambes tendues, bras ballants et mains jointes, l’enfant plie le torse à angle droit vers l’avant, sans fléchir les genoux. Posté derrière lui, un adulte tente de déceler une éventuelle asymétrie.

Vidéos les plus populaires