Arthrose du genou : les conseils de Bruny Surin

Le sprinter olympique Bruny Surin, qui a remporté la médaille d’or du relais 4×100 mètres en 1996 à Atlanta, a reçu un diagnostic d’arthrose du genou gauche il y a 18 mois. Depuis, il combat la douleur en combinant saine alimentation et exercices à faibles impacts. Voici ses conseils pour mieux vivre avec cette maladie qui afflige trois millions de Canadiens.

Arthrose du genou : les conseils de Bruny Surin

Le talon d’Achille de Bruny
« Dès que nous atteignons l’âge de 35 ou 40 ans, nous sommes très susceptibles de souffrir de quelques usures ou déchirures au niveau du genou, qui peut éventuellement se transformer en arthrose du genou, une condition douloureuse. Une bonne santé du genou et un entretien préventif des articulations sont une partie essentielle, mais souvent négligée d’une vie saine et active », explique Dr Pierre Ranger, chirurgien orthopédique (spécialiste du genou), professeur associé à l’Université de Montréal et directeur médical du Centre de médecine sportive de Laval, qui traite Bruny depuis plus de 20 ans.

L’arthrose du genou est le résultat de la dégénérescence des cartilages. C’est la réaction inflammatoire qui est douloureuse. Les douleurs peuvent varier d’intensité, de très modérées jusqu’à une douleur insupportable. Elles sont en général localisées sur la face interne, externe et sur la partie postérieure du genou.

« Lorsque j’ai commencé à avoir une douleur au genou gauche, le docteur Ranger m’a recommandé un physiothérapeute. Après quelques semaines de traitement, la douleur est partie, mais est revenue plus intense quelques mois plus tard. C’était comme si j’avais une aiguille qui martelait mon genou à chaque pas que je faisais. J’ai donc passé une série de tests : résonnance magnétique, radiographie’ C’est alors que le docteur Ranger m’a annoncé que je faisais de l’arthrose du genou. La nouvelle m’est rentrée dedans comme une tonne de briques. Ça voulait dire que ma carrière d’athlète était finie ! », raconte Bruny.

Soulager la douleur

« Comme je ne voulais pas prendre des antidouleurs tous les jours pour le restant de ma vie, le docteur Ranger m’a proposé les injections de SynviscOne de Sanofi, un produit naturel qui calme l’inflammation et lubrifie les articulations du genou. Une injection tous les 6 ou 7 mois suffit pour que je reprenne mes activités presque normalement, sans douleur ni effets secondaires. »

Chambouler ses habitudes de vie

« En tant que sprinteur professionnel, je faisais beaucoup d’exercices de musculation avec de grosses charges. À force de créer de la pression au niveau des rotules, mon cartilage s’est affaissé ce qui a généré de l’arthrose. Par conséquent, ma routine d’entrainement a changé. J’essaye le moins possible de faire des mouvements qui mettent de la pression sur mes genoux, donc exit les squats, la musculation avec des poids lourds et la course », raconte Bruny.

Depuis que le diagnostic est tombé, le sprinteur refuse de se faire aspirer par son divan. Il marche, s’entraine au gym et fait parfois même un peu de jogging.

Le vélo et la natation sont aussi des activités physiques à privilégier pour ceux qui souffrent d’arthrose du genou. Elles aident à lubrifier les articulations et ne génèrent aucun impact aux genoux.

« Concernant mon alimentation, je consomme un peu de glucosamine et j’essaie de manger des aliments qui réduisent l’inflammation (comme le quinoa, le chou frisé, le poisson et l’huile d’olive). »

Prévenir l’arthrose
Pour l’instant, il n’y a pas de traitement contre l’arthrose qui est une maladie dégénérative. Les seules options sont de prévenir l’arthrose ou de soulager la douleur soit avec des anti-inflammatoires, des antidouleurs et maintenant, avec les injections de SynviscOne.

Pour ce qui est de la prévention, le docteur Ranger conseille vivement de :

  1. perdre du poids si vous avez un surplus’;
  2. vérifier vos antécédents familiaux (s’il y a des cas d’arthrose dans votre famille, vous avez plus de chance d’en être atteint)’;
  3. consulter immédiatement un médecin en cas de douleur au genou.

Son dernier conseil, mais non le moindre : ne pas suivre l’exemple de Bruny’! Quoique l’athlète nous a offert plusieurs médailles d’or au cours de sa carrière de sprinteur (et on l’en remercie), il en paie le prix cher aujourd’hui.

Popular Videos