Share on Facebook

6 chiffres à retenir pour rester en santé

Quand on veut perdre du poids, protéger son cœur et, de manière générale, rester en santé, il importe de connaître les valeurs suivantes.

1 / 6

Pour une meilleure santé, évaluez vos besoins en calories

Bien qu’il ne s’agisse pas à proprement parler d’une mesure, cette valeur peut influer grandement sur votre santé. La plupart des femmes ont besoin de 2000 calories par jour et les hommes, de 2550. Une méthode pour connaître ses besoins quotidiens consiste à multiplier son poids en livres (nombre de kg x 2,2) par 13 ou 15, selon son degré d’activité. Cependant, grosso modo, les besoins en calories sont de 300 à 400 au déjeuner, 500 à 600 au diner et 600 à 700 au souper. Ajoutez à cela deux ou trois collations de 100 à 200 calories chacune. Si vous désirez perdre du poids, vous devriez réduire votre apport quotidien d’environ 500 calories.

2 / 6

Votre tour de taille

La mesure du tour de taille est l’une des meilleures méthodes pour savoir si votre poids constitue une menace pour votre cœur. Les cellules graisseuses ne consistent pas en un simple stockage des calories en trop; quand la graisse s’accumule sur l’abdomen, elles libèrent des substances chimiques inflammatoires et des quantités anormales de protéines ayant pour rôle de réguler l’appétit. Le risque de crise cardiaque, d’insulinorésistance et du syndrome métabolique s’accroît alors. Chez la femme, il s’élève à compter d’un tour de taille de 87 cm, et chez l’homme, de 100 cm. Pour mesurer ce dernier, passez un mètre-ruban autour de votre taille à la hauteur de votre nombril. Il ne devrait être ni lâche ni trop serré. Surtout, ne rentrez pas le ventre!

Le rapport taille-hanches constitue une mesure encore plus précise. Il suffit de diviser votre tour de taille par votre tour de hanches. Si le rapport est de plus de 0,9 pour un homme et de plus de 0,85 pour une femme, c’est signe que vous faites de l’obésité abdominale et, possiblement, souffrez de syndrome métabolique.

3 / 6

Vos taux de LDL et de HDL

Il importe de connaître non seulement son taux de cholestérol total mais également ses taux de cholestérol LDL (« mauvais ») et HDL (« bon »). Demandez à votre médecin de vous donner les détails de vos résultats d’analyses sanguines, soit de ces deux taux et du rapport cholestérol total-HDL (CT:HDL). Votre taux total devrait être de moins de 5,2 mmol/l (ou de moins de 5 mmol/l si vous souffrez de cardiopathie ou de diabète) et votre taux de LDL, de moins de 3,5 mmol/l (ou de moins de 2 mmol/l si vous avez des antécédents de cardiopathie). Le taux de HDL est considéré comme sain s’il est de 1,3 mmol/l ou plus.

4 / 6

Votre pression artérielle.

La pression artérielle, c’est-à-dire la pression que le sang exerce sur les parois des artères, monte et descend normalement au cours d’une journée. Quand elle reste élevée, on parle d’hypertension artérielle, problème qui est associé à un risque accru de souffrir d’athérosclérose, de cardiopathie et d’AVC.

On considère que la pression est élevée si elle est de 140/90 mm Hg ou plus; si elle se situe entre 120/80 et 139/89, vous pourriez tout de même être à risque et devriez prendre les mesures nécessaires pour prévenir l’hypertension.

Mesure: votre médecin prendra votre pression à chacune de vos visites, mais vous pouvez aussi le faire vous-même à l’aide d’un tensiomètre domestique. Les résultats d’études indiquent que les gens qui le font régulièrement à la maison arrivent à mieux la réguler. Cependant, cette pratique ne doit pas se substituer aux examens réguliers conduits par le médecin ou l’infirmière. Vous pouvez également utiliser les appareils que la majorité des pharmaciens mettent gratuitement à la disposition de leurs clients.

Fréquence: demandez à votre médecin de vous indiquer à quelle fréquence vous devriez prendre votre pression. Vous pouvez demander à la faire prendre chaque fois que vous allez à la clinique ou à son bureau.

5 / 6

Votre taux de triglycérides.

Les triglycérides sont composés des lipides et glucides consommés. Dans l’organisme, ils sont métabolisés en une forme qui peut être stockée dans les cellules graisseuses. En outre, les tissus adipeux en libèrent quand l’organisme a besoin d’énergie supplémentaire entre les repas. Si leur présence dans le sang est normale, leur taux élevé est associé à la maladie coronarienne, particulièrement chez la femme. Si à cela s’ajoute un taux faible de cholestérol HDL, votre risque de souffrir d’insulinorésistance et du syndrome métabolique pourrait être plus élevé. Normalement, votre taux devrait être de 1,7 mmol/l ou moins. Votre médecin vous indiquera à quelle fréquence vous devriez le faire vérifier.

6 / 6

Votre rythme cardiaque au lever

Le rythme cardiaque, ou pouls, correspond au nombre de battements cardiaques par minute. La prise régulière de votre pouls au repos vous permettra de déterminer si votre entraînement physique fortifie effectivement votre cœur. Normalement, le pouls au repos équivaut à 60 à 90 battements la minute. Celui des personnes en bonne forme physique est généralement assez faible, leur muscle cardiaque étant en santé. Cependant, si vous êtes plutôt sédentaire et présentez un pouls plus faible que la normale, parlez-en à votre médecin. Il se pourrait que vous souffriez de cardiopathie.

Mesure: Il vous faudra une horloge ou une montre munie d’une aiguille des secondes. Il vaut mieux prendre son pouls au niveau du poignet ou du cou, là où une artère passe juste sous la surface de la peau. Poignet : posez votre index et votre majeur contre la face interne de votre poignet opposé. Appuyez fermement avec la partie plate de vos doigts de manière à sentir votre pouls. Cou : vous pouvez prendre votre pouls d’un côté ou de l’autre de votre pomme d’Adam. Enfoncez vos doigts dans l’un des creux situés des deux côtés de votre trachée. Quand vous sentez votre pouls, comptez vos pulsations durant quinze minutes et multipliez le résultat par quatre, ce qui vous donnera votre rythme cardiaque par minute.

Fréquence: prenez votre pouls tous les mois, le matin avant de sortir du lit. Pour évaluer l’efficacité de votre programme d’exercices, mesurez-le immédiatement après votre séance et notez combien de temps il lui faut pour retourner à la normale (pouls au repos); l’intervalle de temps devrait diminuer à mesure que vous y gagnez en forme physique.