Parlez-lui de son cœur

Trois contre-attaques pour riposter au tueur silencieux qui menace la vie des hommes.

Parlez-lui de son cœur

En attaquant le cœur et les vaisseaux sanguins, les maladies cardio-vasculaires (crises cardiaques, angines, AVC et autres), font autant de victimes chez les femmes que chez les hommes. Mais en causant 31 pour 100 des décès chez les hommes, elles restent pour eux le tueur no1.

Comment peuvent-ils s’en prémunir? Avant tout, par des bilans de santé réguliers et une bonne connaissance de leurs facteurs de risque, dit le Dr Andreas Wielgosz, porte-parole de La Fondation des maladies du cœur du Canada et cardiologue chevronné de l’Hôpital d’Ottawa. A partir de 40 ans (et même plus tôt s’il y a des maladies cardiaques dans la famille ou si les tests sont préoccupants), la prise de pression artérielle et l’analyse du taux de cholestérol devraient être automatiquement comprises dans les examens de routine.

Les hommes peuvent aussi diminuer les risques grâce à une bonne hygiène de vie : conserver un poids santé (en évitant en particulier le stockage des graisses au niveau de l’abdomen) et renoncer à la cigarette. Voici quelques autres stratégies, tirées des dernières recherches, pour garder un cœur en bon état de marche.

Consulter son dentiste. Les problèmes dentaires sont fortement liés aux maladies cardiaques, en particulier chez les hommes de moins de 60 ans. Dans une étude de 2008, à l’Université de Boston, des chercheurs ont examiné le cas de 1203 hommes qui ont eu ces 35 dernières années des examens médicaux et dentaires réguliers. Ils ont démontré que pour chaque tranche de 20 pour 100 de perte osseuse due à la détérioration des dents, le risque de maladies coronariennes grimpait de 39 pour 100. Leur hypothèse : les maladies des gencives et des dents propagent dans l’organisme des bactéries qui peuvent atteindre le cœur. On peut prévenir ces problèmes et faire baisser les risques de maladies cardiaques par une bonne hygiène dentaire et des visites régulières chez le dentiste.

Faire la sieste. Une étude, publiée en 2007 dans la revue Archives of Internal Medecine, a suivi 23 681 hommes et femmes sur une période de six ans. Elle a montré que les amateurs de sieste diminuaient de 37 pour 100 leurs risques  de succomber à une maladie coronarienne. Chez ceux qui travaillaient, ce pourcentage doublait. D’après les chercheurs, la sieste soulage le stress. « Moi-même, je pique un petit somme chaque fois que c’est possible », confesse le directeur de recherche d’Harvard, le Dr Dimitri Tricopoulos.

Faire de l’exercice (modérément). D’après une vaste étude canadienne de l’Université Queen’s qui a suivi 19 125 hommes pendant 10 ans, une bonne forme physique diminue de moitié les risques de mourir d’une maladie cardio-vasculaire. « Quel que soit son niveau de risque, on peut améliorer son état en faisant de l’exercice », dit le chercheur Peter Katzmarzyk. Mais pour être en forme, inutile de se soumettre à un entraînement olympique : il suffit de marcher 30 minutes quatre ou cinq fois par semaine. Et en y ajoutant une partie occasionnelle de hockey ou de soccer dans la ruelle, les hommes resteront jeunes d’esprit – et de cœur!

Vidéos les plus populaires