Nouveau traitement pour les allergies: l’immunothérapie sublinguale

Le printemps devrait être synonyme de plaisir, mais pour près d’une personne sur quatre, cette saison engendre des malaises physiques dus à des allergies respiratoires faisant surface aussitôt la neige fondue. Heureusement, une nouvelle approche médicale facile, accessible et sans douleur a fait son apparition au Québec: l’immunothérapie sublinguale.

Nouveau traitement pour les allergies: l'immunothérapie sublinguale

Les allergies respiratoires, le fléau du printemps
Les allergies respiratoires sont reconnues pour apporter leur lot de désagréments à ceux qui en souffrent. À ce propos, environ 25% de la population subirait les multiples symptômes des allergies: congestion nasale, éternuements continus, asthme, picotement au niveau des yeux et plus encore. Puis, jusqu’à ce jour, il y avait très peu de solutions satisfaisantes à ces troubles. Une nouvelle approche a fait son entrée sur le marché québécois: l’immunothérapie.

L’immunothérapie, une technique efficace pour éliminer ses allergies
L’immunothérapie, technique de traitement des allergies respiratoires, est une approche qui cherche à enrayer entièrement l’allergie chez le patient. Ainsi, l’immunothérapie consiste à administrer, sur une base régulière, une dose préalablement quantifiée de l’allergène. Cette approche vise à immuniser le patient à l’allergène en habituant le corps à celui-ci.

Le traitement peut être donné de deux façons, par injection ou de manière sublinguale. La première consiste à injecter des petites doses d’allergènes sous la peau bien avant l’arrivée du printemps. Puis, les personnes optant pour cette approche devront faire une visite chez leur médecin une fois par semaine, et ce, sur une période allant de 3 à 5 ans.

La deuxième approche permet de déposer l’allergène en dessous de la langue et peut être administrée à la maison, mais il est conseillé de faire un suivi chez le médecin à tous les 4 à 6 mois, pour une durée d’environ 3 à 5 ans. Contrairement aux autres approches connues pour contrer les allergies, les antihistaminiques (Claritin, Réactine, etc.) ainsi que les corticostéroïdes (médicaments sous ordonnance), l’immunothérapie vise à éliminer complètement l’allergie plutôt que de seulement cacher les symptômes.

L’immunothérapie sublinguale, une solution avantageuse et sans douleur
L’immunothérapie sublinguale peut être administrée par voie de comprimés (disponibles en pharmacie) ou par voie de gouttes déposées sous la langue. Contrairement à son homologue, par injection, elle est sans douleur et convient aux jeunes enfants ou les gens ayant une phobie des aiguilles. D’ailleurs, dès l’âge de 4 ans, les enfants sont admissibles à ce traitement.

«La bonne nouvelle en allergie, c’est que grâce à l’immunothérapie sublinguale, on peut maintenant, plus facilement que jamais aider les gens souffrant d’allergies respiratoires comme l’allergie aux pollens, aux acariens ou au chat. Il ne s’agit plus seulement de contrôler les symptômes, mais bien d’essayer de guérir l’allergie, d’éviter le développement de complications comme l’asthme et permettre le retour à une vie normale», explique le Dr Guy Tropper, oto-rhino-laryngologiste (ORL) d’AVANT GARDE Médical.

Enfin, les avancées au niveau des traitements d’allergies sont éprouvées et offrent une meilleure qualité de vie à ceux qui en souffrent. De plus, une solution qui se voudra encore plus facile fera bientôt son apparition sur le marché: l’immunothérapie bucco-gingivale (iBG) par voie de dentifrice.

Le Dr Guy Tropper est oto-rhino-laryngologiste (ORL) à la clinique AVANT GARDE Médical. Il pratique la médecine de l’allergie depuis 2011 et est un pionnier de l’immunothérapie sublinguale au Québec.

Vidéos les plus populaires