Gingivite

La gingivite (qu’on nomme parodontopathie lorsqu’elle est à un stade avancé) survient lorsque la plaque, substance collante composée de bactéries et d’autres matières, s’accumule dans les interstices entre les dents et la gencive.

Gingivite

Ce qu’est la gingivite

La gingivite est une infection courante qui provoque une enflure au niveau de la gencive. Elle peut survenir à tout âge et mener à la parodontopathie, plus grave et touchant les tissus profonds de la mâchoire. Cette dernière survient lorsque la plaque accumulée forme de petites poches à la limite de la gencive, forçant le tissu de la gencive à se rétracter. La plaque peut éventuellement attaquer l’os de la mâchoire et faire bouger les dents. 

La parodontopathie est la principale cause de chute des dents chez les personnes âgées. En vieillissant, le risque d’en souffrir augmente. Elle s’explique par le fait que, à la longue, le tissu de la gencive, même lorsqu’il est sain, se détache des dents, exposant les racines. Mal protégées, ces dernières sont plus susceptibles d’être attaquées par la plaque.

Cette maladie est associée à un risque plus élevé de crise cardiaque. En effet, lorsque les bactéries pénètrent dans le sang, les globules blancs réagissent en libérant des facteurs de coagulation qui contribuent à la crise cardiaque et à l’ACV.

Personnes à risque de gingivite

Certains des médicaments prescrits aux personnes âgées, par exemple les diurétiques ou les hypotensifs (qui font baisser la pression artérielle), entraînent une diminution de la production de salive. Or, la salive joue un rôle important dans la protection des dents puisqu’elle élimine les particules alimentaires et neutralise les acides de la plaque. Certaines maladies peuvent également affecter la santé des dents. L’arthrite, par exemple, du fait qu’elle rend difficile l’hygiène dentaire (brossage et fil dentaire), et le diabète, qui retarde la cicatrisation des plaies, augmentant le risque d’infection. En outre, comme les personnes âgées mangent souvent mal, leur organisme est moins apte à combattre l’infection.

Traitement de la gingivite

On peut éviter la gingivite en se brossant soigneusement les dents, en passant le fil dentaire tous les jours et en se faisant nettoyer régulièrement les dents pas un hygiéniste dentaire. Si vous n’êtes pas en bonne santé, vous risquez plus de souffrir de cette maladie; il est donc important de suivre les conseils donnés ci-dessous. Informez-vous également auprès de votre dentiste sur les traitements protecteurs au fluor; ils ne sont pas seulement destinés aux enfants. La parodontopathie, quant à elle, nécessite un traitement médicamenteux et une intervention chirurgicale.

Médicaments contre la gingivite

Le parodontiste pourra vous prescrire un médicament anti-infectieux à prendre par voie orale ou à appliquer à l’intérieur de la poche parodontale. L’Atridox, une gelée de doxycycline, doit être utilisé pendant sept jours. La gelée se solidifie lorsqu’elle est appliquée à l’intérieur de la poche parodontale.

Changements dans le mode de vie

  • Renoncez au sucre. Cet aliment fournit un terrain propice à la multiplication des bactéries. Si vous en consommez, brossez-vous les dents tout de suite après, ou rincez-vous la bouche à l’eau ou au rince-bouche.
  • Consommez des fruits et des légumes. Ils sont riches en antioxydants, ce qui contribue à régénérer les tissus. En prime, crus, ils contribuent à nettoyer les dents.
  • Cessez de fumer. On a montré, lors d’une étude menée auprès de 12 000 personnes, que l’usage du tabac multipliait par quatre le risque de souffrir de parodontopathie. En outre, chez les fumeurs, la guérison des gencives n’est pas aussi rapide suite à l’ostéoplastie (intervention chirurgicale).
  • Brossez-vous les dents régulièrement. Vous devriez le faire au moins deux fois par jour avec une brosse à soies souples, et y consacrer au moins deux minutes plutôt que les 45 à 60 secondes qui constituent la moyenne. Brossez également votre langue puisque c’est un  milieu idéal pour la multiplication des bactéries.
  • N’oubliez pas le fil dentaire. Passez-le chaque jour. Insérez-le entre vos dents et passez-le en formant un «C» de chaque côté de la dent et en le faisant glisser de haut en bas. Ne négligez pas les dents du fond que vous devriez nettoyer de la même manière.

 

Interventions pour le traitement de la gingivite

Le détartrage et le curetage permettent d’enlever la plaque et de polir la surface de la racine, où se loge la maladie; les gencives pourront alors adhérer de nouveau aux dents. Lorsque les poches sont très profondes, on a recours à la flap-opération (ou ostéoplastie alvéolaire profonde), qui consiste à entailler les gencives jusqu’à l’os afin de détartrer et de polir toute la racine. On recoud ensuite la gencive. Si la parodontopathie s’est propagée à votre maxillaire, le régénération tissulaire ou la greffe osseuse pourraient sauver vos dents.

Approches alternatives pour le traitement de la gingivite

En plus de leur formation en dentisterie classique, les dentistes holistiques étudient diverses approches complémentaires. Ainsi, ils pourront avoir recours à l’acupuncture pour soulager votre douleur, ou vous recommander, au besoin, un supplément alimentaire. Ils vous suggèreront aussi d’apprendre des techniques de gestion du stress (on sait que le stress affaiblit le système immunitaire, augmentant le risque de gingivite).

Prévention de la gingivite

 

  • Ne négligez pas les visites chez le dentiste. Faites-vous nettoyer et examiner les dents tous les six mois, tous les trois mois si vous êtes à risque de gingivite.
  • Prenez de la vitamine C. Vous pouvez en prendre jusqu’à 1000 mg par jour. Réputée soutenir le système immunitaire, cette vitamine pourrait augmenter la résistance de vos gencives aux bactéries et contribuer à les garder en santé. Si les tissus sont affaiblis, elle contribuera à les fortifier.
  • Prenez du calcium. Ce minéral stimule la formation des os et des dents. L’apport nutritionnel de référence (ANREF) est de 1300 mg (ou la quantité contenue dans 4 tasses de lait) pour les enfants et adolescents âgés de 9 à 18 ans, de 1000 mg pour les hommes et les femmes âgés de 19 à 50 ans, et de 1200 mg pour les hommes et les femmes de plus de 50 ans.
  • Essayez le coenzyme Q10. Cette substance, qui est présente dans toutes les cellules humaines, augmente l’oxygénation des tissus. Une dose de 60 à 100 mg par jour pourrait contribuer à atténuer les saignements et l’inflammation. Vous l’absorberez mieux si vous le prenez sous forme de capsule de gélatine.
  • Prenez un supplément multivitaminique renfermant de la vitamine C et du calcium. Gardez cependant à l’esprit que ce genre de supplément ne vous dispensera probablement pas de prendre du calcium par ailleurs.

 

Vidéos les plus populaires