Fatigue

La fatigue à court terme que l’on éprouve après une dure journée de travail ou un voyage éprouvant est tout à fait normale. Mais celle que l’on ressent jour après jour quoiqu’on fasse, ne l’est pas.

Fatigue

Ce qu’est la fatigue

La fatigue à court terme que l’on éprouve après une dure journée de travail ou un voyage éprouvant est tout à fait normale. Mais celle que l’on ressent jour après jour quoiqu’on fasse, ne l’est pas.

La fatigue est l’un des problèmes dont se plaignent le plus souvent ceux qui consultent un médecin. Dans certains cas, ce sont les médicaments d’ordonnance qui la provoquent, dans d’autres, c’est une affection, notamment la dépression, le diabète, la sclérose en plaque, un ulcère, le reflux gastro-oesophagien ou l’apnée du sommeil (trouble qui provoque de fréquents réveils durant la nuit). Il se peut aussi qu’elle soit causée par une maladie de la thyroïde, qui touche 15% ou plus des femmes, ou par l’anémie ferriprive, qui affecte 10 à 15% des femmes nord-américaines. (L’anémie ferriprive est provoquée par des menstruations abondantes ou des saignements résultant d’un ulcère). Une simple analyse sanguine permettra à votre médecin de diagnostiquer ces deux maladies. L’anémie peut également résulter d’une carence en vitamine B12, particulièrement chez les personnes âgées qui n’arrivent plus à l’absorber. Encore une fois, une analyse sanguine permet de détecter cette carence et d’y remédier en administrant de la B12 par voie intraveineuse ou orale (à hautes doses).

Personnes à risque de fatigue

La plupart du temps, la fatigue résulte d’un mode de vie déficient: usage du tabac, excès d’alcool, mauvaise alimentation ou excès alimentaires fréquents, manque chronique de sommeil. Elle peut aussi se manifester chez les personnes qui se sentent seules ou s’ennuient.

Traitement de la fatigue

Si vous éprouvez souvent de la fatigue sans vous en expliquer les causes, consultez votre médecin; il pourra déterminer s’il y a une cause médicale sous-jacente et, le cas échéant, vous proposer un traitement approprié. Si, par contre, elle ne résulte pas d’une maladie, il vous faudra apporter des changements à votre mode de vie, par exemple en modifiant votre alimentation et en faisant de l’exercice.

Changements dans le mode de vie

  • Diminuez votre consommation de caféine. Cette substance crée une dépendance qui oblige à en consommer de plus en plus pour obtenir un effet stimulant. En diminuant votre consommation, votre tolérance sera également moindre si bien qu’une seule tasse de café fera l’affaire. Gardez à l’esprit que l’effet de la caféine peut durer 10 heures, (c’est particulièrement vrai chez les personnes âgées); vous ne devriez donc pas consommer de café passé midi.
  • Renoncez à la nicotine. Tout comme la caféine, c’est un stimulant. On pourrait donc penser qu’elle donne de l’énergie, mais c’est plutôt le contraire. Quand on fume, le taux d’oxygène dans le sang diminue; comme les muscles et les tissus ont besoin d’oxygène pour produire de l’énergie, il en résulte de la fatigue.
  • Gardez la forme. L’exercice a pour effet de libérer dans le cerveau des endorphines, neurotransmetteurs énergisants, d’augmenter l’apport au cerveau et aux muscles de sang enrichi en oxygène, et de multiplier le nombre de cellules sanguines du corps. De plus, il favorise le sommeil. Enfin, quand on est en forme, les activités quotidiennes – par exemple ces lourds sacs d’épicerie qu’il faut porter de la voiture à la maison – sont moins fatigantes.
  • Dormez suffisamment. Sur semaine, seulement 35% des gens dorment les huit heures prescrites. Votre sommeil devrait être pour vous une priorité. Gardez à l’esprit qu’on ne peut récupérer durant la fin de semaine le sommeil qu’on a perdu durant la semaine.

 

Prévention de la fatigue

 

  • Prenez vos complexes. Comme ils se digèrent lentement, les aliments riches en glucides complexes, tels que les produits de grains entiers, les fruits et les légumes, fournissent une énergie de longue durée. Beaucoup apportent également des vitamines B, nécessaires à la production d’énergie.
  • Grignotez. Prenez de préférence plusieurs petits repas au cours de la journée, ce qui aura pour effet de stabiliser votre glycémie (taux de sucre sanguin) et de prévenir ainsi les baisses d’énergie qui sont ressenties comme de la fatigue.
  • Renoncez aux sucreries. Le sucre provoque une montée rapide d’énergie, habituellement suivie d’une chute brusque qui vous laisse plus fatiguée qu’avant d’en consommer.
  • Prenez suffisamment de magnésium. De nombreuses personnes manquent de ce minéral essentiel à la production d’énergie. Les grains entiers, les légumes verts, l’avocat, la banane, les légumineuses, les noix et les graines en sont de bonnes sources.
  • Énergisez votre être intérieur. Pratiquez le yoga, la méditation ou le Qigong, une ancienne technique chinoise de respiration.
  • Informez-vous sur vos médicaments. Certains, dont des bêta-bloqueurs, la paroxétine (Paxil) et la sertraline (Zoloft), des antidépresseurs, et l’alprazolam (Xanax), un anxiolytique, ont comme effet secondaire de provoquer de la fatigue. Attention aussi aux médicaments en vente libre; certains contiennent plus de caféine qu’on en trouve dans une tasse de café. Demandez à votre médecin si vos médicaments pourraient contribuer à votre fatigue.
  • Changez d’antiallergique. Tous les antihistaminiques en vente libre provoquent de la fatigue. Renseignez-vous auprès de votre médecin sur les antiallergiques d’ordonnance; ils sont moins sédatifs.
  • Prenez un supplément tous les jours. De préférence un supplément multivitaminique avec minéraux. Vous couvrirez ainsi vos besoins en vitamines B (elles contribuent au métabolisme des glucides et des protéines et à la formation des cellules ), en magnésium (essentiel à la production d’énergie) et en autres nutriments importants.
  • Prenez du ginseng afin de stimuler votre énergie. Prenez du Panax ginseng (100 à 250 mg) ou du ginseng de Sibérie (100 à 300 mg) deux fois par jour. Ces deux plantes sont réputées combattre la fatigue.
  • Stimulez vos sens. Pour certains, l’odeur des huiles essentielles, particulièrement celle du bois de santal et du citron, est revigorante. Utilisez-les en diffuseur ou mettez-en quelques gouttes dans un mouchoir. Pour vous aider à dormir, vous pouvez aussi verser quelques gouttes d’essence de lavande dans l’eau de votre bain du soir.
  • Restez en contact. Évitez de vous isoler, ce qui peut mener à l’ennui et à la dépression et, en conséquence, à la fatigue. Inscrivez-vous à un club ou un groupe communautaire, ou faites du bénévolat.

 

Popular Videos