Endométriose

L’endométriose survient lorsque des fragments provenant de la muqueuse de l’utérus (l’endomètre) se déposent ailleurs dans le corps, habituellement dans les trompes de Fallope, les ovaires, derrière l’utérus, dans les intestins, la vessie ou la paroi du pelvis, mais parfois aussi sur les cicatrices abdominales et même dans les poumons.

Endométriose

Ce qu’est l’endométriose

L’endométriose survient lorsque des fragments provenant de la muqueuse de l’utérus (l’endomètre) se déposent ailleurs dans le corps, habituellement dans les trompes de Fallope, les ovaires, derrière l’utérus, dans les intestins, la vessie ou le péritoine pelvien, mais parfois aussi sur les cicatrices abdominales et même dans les poumons. 

Ces fragments endométriaux continuent de réagir aux fluctuations hormonales du cycle menstruel, c’est-à-dire qu’ils se développent, puis saignent, au moment des règles. Mais, contrairement au sang qui s’accumule dans l’endomètre, celui qui se trouve dans les fragments n’a aucune issue vers l’extérieur du corps, ce qui entraîne de l’inflammation et une accumulation de tissu cicatriciel.

Personnes à risque d’endométriose

L’endométriose peut survenir à tout moment de la vie fertile de la femme, soit entre les premières menstruations et la ménopause. Vous êtes plus à risque si vous avez des  antécédents familiaux, si votre cycle menstruel est de moins de 28 jours et si vos règles durent plus d’une semaine. La douleur pelvienne en est le principal symptôme mais vous pouvez également souffrir de ballonnements, de fatigue, de douleur durant les règles, les rapports sexuels et quand vous allez à la selle, de constipation et de mictions fréquentes et douloureuses; il se peut aussi qu’il y ait du sang dans votre urine et que vous soyez infertile en conséquence de cette maladie.

Traitement de l’endométriose

L’endométriose ne se guérit pas, mais elle disparaît généralement à la ménopause. Le traitement vise à soulager la douleur, réduire la taille des fragments ou en ralentir le développement, préserver ou rétablir la fertilité et prévenir ou reculer les rechutes. Selon les cas, on vous administrera des médicaments destinés à arrêter l’ovulation et à réduire la taille des fragments, la pilule combinée (pilule oestroprogestative), ou le Mirena, un dispositif en plastique léger et en forme de T qui libère de petites doses de progestérone.

Il se peut aussi qu’on retire les fragments par intervention chirurgicale ou au laser. Dans les cas graves, l’hystérectomie peut s’imposer.

Questions à poser à votre médecin

L’endométriose peut entraîner des complications. N’hésitez pas à parler avec votre médecin des points suivants:

  • L’endométriose provoque la formation de tissus fibreux (ou adhérences) reliant entre eux des organes qui sont normalement séparés.
  • Des endométriomes, kystes remplis de sang foncé, pourraient se former.
  • Des fragments d’endomètre risquent d’obstruer les tubes de Fallope, rendant la grossesse impossible.

 

Interventions pour diagnostiquer ou traiter l’endométriose

Le diagnostic d’endométriose est habituellement confirmé par laparoscopie.

Approches alternatives pour le traitement de l’endométriose

La relaxation et les techniques de gestion du stress pourraient contribuer à atténuer le stress et la fatigue causés par l’endométriose. L’acupuncture, l’aromathérapie, la phytothérapie, l’homéopathie, la réflexologie, la naturopathie et l’ostéopathie pourraient également vous être utiles.

Vidéos les plus populaires