Diverticulite

Cette maladie intestinale douloureuse serait le résultat malheureux d’une carence en fibres dans l’alimentation. La plupart des cas de diverticulite peuvent être traités par des médicaments et du repos, et on peut prévenir les rechutes grâce à une alimentation saine.

Diverticulite

Ce qu’est la diverticulite

Si vous consommez beaucoup d’aliments raffinés et transformés, et peu de fruits, de légumes et de grains entiers, votre côlon (gros intestin) manque d’un élément vital: les fibres. Sans elles, dont l’action consiste à ramollir les selles, on est bien souvent constipé, ce qui augmente la pression dans le côlon. À la longue, la muqueuse s’affaiblit et de petites poches, les diverticules, se forment et se renflent. C’est ce qu’on appelle la diverticulose, une affection plutôt fréquente.

La diverticulose cause rarement des problèmes. La plupart des gens ne savent même pas qu’ils en souffrent à moins de la découvrir accidentellement au cours d’examens effectués pour d’autres raisons. Elle peut toutefois s’aggraver si des particules alimentaires se trouvent emprisonnées dans les diverticules et que les bactéries s’y multiplient. L’inflammation et l’infection risquent alors d’apparaître; c’est ce qu’on appelle la diverticulite. Se caractérisant par une douleur abdominale intense qu’il est impossible d’ignorer, elle se manifeste subitement, causant de la sensibilité dans la partie inférieure gauche de l’abdomen. L’infection peut provoquer de la fièvre, des frissons, des vomissements, des crampes et de la constipation.

Personnes à risque de diverticulite

La diverticulite est plus agressive et plus récurrente chez les jeunes.

Traitement de la diverticulite

Si on la soigne à un stade précoce, la diverticulite légère guérira au bout de deux ou trois jours; le traitement habituel comprend un antibiotique par voie orale, du repos, une diète liquide afin de permettre au côlon de guérir, et un analgésique pour soulager la douleur. Si vous avez très mal ou souffrez d’une infection plus grave, le médecin décidera probablement de vous hospitaliser afin de vous administrer des liquides et des médicaments par voie intraveineuse. Environ 20% de ceux qui souffrent de rechutes fréquentes devront subir une intervention chirurgicale afin de traiter les complications intestinales. Si vous présentez l’un des symptômes suivants : présence de sang dans les selles, fièvre élevée en permanence, incapacité à aller à la selle, douleur ou sensibilité abdominale prononcée, consultez un médecin dans les plus brefs délais afin d’obtenir les soins d’urgence appropriés,.

Médicaments contre la diverticulite

Si vos symptômes sont légers, le médecin vous prescrira probablement deux antibiotiques, soit le métronidazole (Flagyl) et un antibiotique à large spectre, telle la ciprofloxactine (Cipro) ou l’amoxicilline/clavulanate (Augmentin). Vous irez probablement mieux  au bout de quelques jours mais il est important de continuer a prendre vos médicaments pendant toute la durée prescrite.

Pour soulager la douleur causée par la diverticulite, le médecin pourrait vous conseiller de prendre un analgésique. Si vous saignez, évitez les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels l’aspirine ou l’ibuprofène, qui peuvent nuire à la coagulation. Il serait peut-être plus prudent de prendre de l’acétaminophène (Tylenol) mais vous pourriez avoir besoin de quelque chose de plus puissant. Parlez-en à votre médecin.
Si vos symptômes sont plus graves, ce dernier pourrait décider de vous hospitaliser afin de vous administrer des antibiotiques, des analgésiques et des liquides par voie intraveineuse. On pourrait également vous nourrir par voie intraveineuse, afin de donner un peu de repos à votre côlon enflammé. Dans la plupart des cas, ce traitement mène à une guérison complète.

Changements dans le mode de vie
Dans les cas légers de diverticulite, une fois que vous avez vos médicaments en mains, la meilleure chose à faire est de garder le lit jusqu’à ce que vous alliez mieux. Surveillez également votre alimentation. Au début, vous devrez vous en tenir aux liquides et aux aliments mous. Quelques jours plus tard, le médecin vous prescrira probablement un régime pauvre en fibres. Au bout d’un mois, vous pourrez passer à un régime riche en fibres et commencer à faire de l’exercice. Le médecin vous recommandera de boire beaucoup d’eau tout au long de votre convalescence.

Interventions pour le traitement de la diverticulite

Si la médication ne vient pas à bout de votre diverticulite, ou si vos crises sont graves ou fréquentes, le médecin pourrait vous recommander l’intervention chirurgicale. (Particulièrement si vous avez moins de 50 ans et avez subi une crise grave). S’il s’agit de vider un petit abcès, elle sera relativement mineure mais, pour les plus gros abcès ou les fistules, ou pour désobstruer l’intestin, elle sera plus effractive. En cas de perforations ou de péritonite, vous devrez subir une intervention d’urgence.

Le chirurgien traite habituellement les complications par une colectomie partielle qui consiste à pratiquer l’ablation de la partie malade du côlon et à ressouder ce dernier. Si votre inflammation est généralisée, il vous faudra peut-être subir deux interventions. Au cours de la première, le chirurgien traitera l’infection dans votre cavité abdominale, enlèvera la partie malade de votre côlon et soudera la partie saine à une ouverture temporaire pratiquée dans votre abdomen. C’est ce qu’on appelle la colostomie, ou création d’un anus artificiel. Une poche fixée à l’ouverture recueille les selles afin de les isoler de la région infectée. Une fois l’inflammation guérie, le chirurgien pratique une seconde intervention dans le but de rabouter les extrémités de votre côlon et de fermer l’ouverture pratiquée dans votre abdomen. Vous recommencerez alors à évacuer vos selles normalement.

Les saignements diverticulaires cessent normalement d’eux-mêmes mais votre médecin pourrait décider de vous faire passer une coloscopie; cette intervention consiste à examiner le côlon au moyen d’un long instrument flexible afin de trouver la source des saignements. Si vous saignez abondamment, le médecin pourrait également vous faire passer une radioscopie aux rayons X pour localiser le problème. Pour traiter les saignements ne cessant pas d’eux-mêmes, on injecte parfois de la vasopressine, médicament qui resserre les artères. Cependant, comme elle présente des risques, particulièrement pour les personnes âgées, le médecin optera peut-être pour une colectomie partielle.

Questions à poser à votre médecin

  • Dans combien de temps pourrai-je reprendre mes activités normales?
  • Est-ce que je risque de devoir subir une intervention chirurgicale?
  • Si je ne tolère pas les fibres, que puis-je faire pour aider mon tractus digestif?

 

Vivre avec la diverticulite

Voici quelques conseils qui vous aideront à mieux prendre en charge votre diverticulite:

  • Consultez un gastro-entérologue plutôt qu’un interne ou un généraliste.
  • Évitez les lavements. S’il est vrai qu’ils peuvent soulager la constipation, ils risquent d’aggraver les symptômes de la diverticulite.

 

Prévention de la diverticulite

Si vous souffrez de diverticulose ou vous remettez d’un épisode de diverticulite, votre priorité sera de garder votre côlon en santé. Voici ce que vous pouvez faire pour y parvenir:

  • Augmentez votre consommation de fibres;
  • Mangez des fruits et des légumes, qui sont riches en fibres. Prenez vos cinq portions par jour, crus ou cuits et, si possible, non pelés;
  • Ne repoussez pas le moment d’aller à la selle. Dès que vous en sentez le besoin, allez-y;
  • Buvez beaucoup de liquides, soit au moins huit verres par jour d’eau, de jus et de soupes. Cela facilitera le transit des fibres dans votre tractus digestif;
  • Faites régulièrement de l’exercice. Trois à cinq fois par semaine, prenez une marche rapide, faites du vélo, de la course ou de la natation, ou dansez dans votre salon;
  • Pour soigner la constipation occasionnelle, prenez un laxatif de lest, par exemple du Métamucil, à base de psyllium, ou du FiberCon, à base de polycarbophile de calcium. Prenez aussi des fruits séchés: ils agissent naturellement comme laxatif et constituent une bonne source de fibres.

Vidéos les plus populaires