Share on Facebook

9 remèdes naturels contre le trouble obsessionnel-compulsif

Le trouble obsessionnel-compulsif a ses remèdes naturels pour aider ceux qui en souffre, en voici quelques-uns.

1 / 8
Bonhomme articulé en bois pour représenter le trouble obsessionnel-compulsif.TOMERTU/SHUTTERSTOCK

Traiter le trouble obsessionnel-compulsif

Le trouble obsessionnel compulsif (TOC) est un trouble d’anxiété caractérisé par des actions et des pensées obsessionnelles et/ou intrusives. Par exemple, se laver les mains de façon répétée, vérifier et revérifier si la cuisinière a bien été éteinte ou que les portes et les fenêtres ont été verrouillées.

Bien qu’il n’existe pas de test précis pour diagnostiquer le TOC de façon spécifique, les médecins surveillent les symptômes qui perturbent le patient et qui rendent ses relations sociales et professionnelles difficiles. Il existe plusieurs signes indicateurs, en voici 8 à identifier sur le trouble obsessionnel-compulsif (TOC). Une fois le diagnostic établi, le médecin peut prescrire une thérapie cognitivo-comportementale et/ou des médicaments. Vous pouvez préparer certains traitements vous-même, mais attention car il faut obtenir l’accord d’un médecin avant d’essayer des remèdes naturels contre le TOC.

2 / 8
Photo d'un chardon-Marie.FOTOGRAFIECOR.NL/SHUTTERSTOCK

Le chardon-Marie

Contre les symptômes du TOC, les effets de cette plante sont comparables à ceux de certains médicaments administrés sur ordonnance. C’est ce qui résulte d’une étude publiée dans la revue Progress in Neuro-Psychopharmacology & Biological Psychiatry, selon laquelle 600 mg d’extrait de chardon-Marie est presque aussi efficace que 30 mg de fluoxétine (un antidépresseur souvent prescrit pour des troubles anxieux).

Le chardon-Marie contient de la silymarine, un composé flavonoïde qui, chez les souris, augmente le taux de sérotonine – un neurotransmetteur lié aux émotions. Besoin de conseils pour augmenter votre production de sérotonine? Découvrez comment «doper» vos hormones du bonheur!

3 / 8
L'huile de bourache provient de cette jolie fleur bleue.HJOCHEN/SHUTTERSTOCK

L’huile de bourrache

La bourrache produit une huile contenant de l’acide gamma-linolénique, un anti-inflammatoire. Au cours d’un test de six semaines, on a donné à 44 patients atteints du TOC soit une dose quotidienne de 500 mg d’huile de bourrache, soit un placébo. Après quatre, puis six semaines, les symptômes chez les sujets recevant de l’huile de bourrache s’étaient considérablement atténués et ces derniers affirmaient se sentir moins anxieux.

Utilisez tout de même l’huile de bourrache avec prudence: elle est dangereuse pour les femmes enceintes et peut aggraver les maladies du foie.

4 / 8
Image de poissons échoués, qui contiennent du zinc.SITTIPONG SIRICHAMNAN/SHUTTERSTOCK

Le zinc

Ce micronutriment essentiel se rencontre dans des aliments tels que le poisson, les fruits de mer, les haricots, la viande, les noix, les céréales complètes et les produits laitiers. Les experts considèrent le zinc comme un neurotransmetteur qui joue un rôle dans la régulation de la réponse au stress du corps et du cerveau et dont l’absence peut entraîner des symptômes de dépression et de troubles anxieux. Une étude publiée dans Biological Trace Element Research en 2012 a révélé que le taux de zinc chez les patients atteints d’un léger TOC était 69 % plus bas que chez les sujets qui n’avaient pas de TOC.

Selon une autre étude publiée dans Nutrition, en 2012, une combinaison de zinc et de fluoxétine serait plus efficace contre les symptômes du TOC que la seule fluoxétine.

5 / 8
Gros plan sur les mains d'un guitariste et de sa guitare.BLUESKYIMAGE/SHUTTERSTOCK

La musicothérapie

Un bon nombre d’études ont souligné les bienfaits de la musique sur les personnes dépressives ou anxieuses. Peut-être parce que la musique contribue à orienter l’attention sur autre chose que les pensées obsessionnelles, à rediriger les pensées ou simplement à réduire le stress. Même si on ne saisit pas encore le mécanisme, une étude publiée dans Journal of Affective Disorders affirme qu’en un seul mois la musicothérapie atténue les symptômes d’obsession et d’anxiété.

Découvrez 9 bienfaits incroyables de la musique.

6 / 8
Personne en position de méditation.LUNA VANDOORNE/SHUTTERSTOCK

Le millepertuis

Bien que l’utilisation du millepertuis contre la dépression et le trouble anxieux soit controversée, cette plante n’en demeure pas moins un traitement populaire contre diverses maladies, notamment le TOC.

En agissant comme un inhibiteur de la monoamine, le millepertuis empêche la dégradation de neurotransmetteurs comme la sérotonine. Les scientifiques soupçonnent que les déséquilibres qui affectent ce neurotransmetteur favorisent l’apparition des symptômes du TOC. Pour le moment, les preuves de l’efficacité du millepertuis proviennent encore uniquement d’études modestes. Ainsi, avant de prendre du millepertuis pour traiter le TOC, parlez-en à votre médecin.

Le millepertuis interagit avec plusieurs autres médicaments courants et peut augmenter le risque de saignements.

La méditation

Un grand nombre de personnes souffrant de TOC estiment que la méditation de pleine conscience les aide à prévenir ou à maîtriser leurs symptômes. Selon une étude publiée dans BMC Psychiatry, les volontaires qui ont participé à la méditation de pleine conscience ont davantage d’endurance pour affronter leurs symptômes du TOC. Un patient a déclaré qu’il avait presque réussi à se libérer de sa compulsion de se laver.

Découvrez le pouvoir de la médiation sur votre cerveau.

7 / 8
Femme qui se détend devant une lampe pour une séance de luminothérapie.IMAGE POINT FR/SHUTTERSTOCK

L’exercice physique

Plusieurs petites études tendent à démontrer que l’exercice physique atténue les symptômes du TOC. Selon l’une d’elles, publiée dans le Journal of Preventive Medicine & Public Health, une promenade régulière peut réduire les symptômes du TOC.

Une autre étude, publiée dans le Journal of Anxiety Disorders, a révélé que les exercices de danse aérobique de moyenne intensité diminuaient de façon significative les obsessions et les compulsions après seulement une semaine.

Découvrez les bienfaits des exercices aérobiques sur la santé.

La luminothérapie

La luminothérapie peut vous aider si vous souffrez d’un TOC saisonnier. Une étude publiée dans l’Industry Psychiatry Journal, présente le cas d’une femme qui, en hiver, souffrait d’un TOC. Cette femme affirme qu’en s’exposant aux lampes de luminothérapie deux heures par jour durant deux semaines, elle a vu son humeur s’améliorer et ses symptômes obsessifs s’atténuer.

De plus, elle n’a pas fait de rechute au cours des 16 mois qui ont suivi et a traversé l’hiver suivant. Voyez comment la luminothérapie peut contrer la dépression saisonnière.

8 / 8
Aiguilles d'acuponcture.AFRICA STUDIO/SHUTTERSTOCK

L’acuponcture

L’acuponcture est l’une des plus vieilles formes de médecine. Elle peut aider à traiter les symptômes du TOC en stimulant la transmission de sérotonine.

Cette forme d’acuponcture consiste à placer des aiguilles à des endroits spécifiques du corps, de manière à relâcher les «blocages énergétiques», permettant ainsi de réduire le niveau d’anxiété, calmer l’esprit et redonner au corps son rythme naturel et sa forme optimale.

Une étude publiée dans le Journal of Nervous and Mental Disease a révélé que les personnes d’un groupe ayant reçu des soins d’acuponcture ont montré une diminution plus importante de leurs symptômes que celles d’un groupe ayant reçu un placébo.