Perte du poids: 5 étapes pour démarrer un groupe de soutien

Il est plus facile d’adopter un mode de vie sain lorsqu’on a du soutien. Voici cinq étapes faciles pour démarrer votre propre groupe.

Perte du poids: 5 étapes pour démarrer un groupe de soutien

Les clubs littéraires sont aujourd’hui chose courante et les groupes de soutien en finances personnelles gagnent en popularité, le principe étant que le groupe, quel qu’il soit, permet aux membres qui le composent d’atteindre des objectifs qu’ils auraient plus de difficulté à atteindre seuls. C’est d’autant plus vrai quand on cherche à perdre du poids, le soutien moral d’un groupe pouvant grandement contribuer au succès de l’entreprise. Stacey Segal, diététicienne diplômée de Toronto, offre ici des conseils qui vous permettront de mettre sur pied votre propre groupe de soutien, sans qu’il vous en coûte quoi que ce soit.

1. Recrutez les membres du groupe

Cherchez d’abord à recruter des personnes que vous connaissez. «Les membres de votre famille avec lesquels vous entretenez des relations proches et vos amis sont certainement les personnes les mieux placées pour comprendre et partager votre désir d’adopter un mode de vie plus sain», explique Stacey Segal. Vous pouvez aussi recruter des collègues de travail qui mènent le même genre d’existence que vous.
Selon elle, il vaut mieux s’en tenir à un groupe de quatre à six personnes afin de faciliter la planification. Elle conseille en outre de mettre l’accent sur la volonté d’adopter un mode de vie sain plutôt que sur le nombre de kilos à perdre. «Votre objectif commun devrait être de prendre des collations et repas sains et équilibrés, ce qui vous fera perdre du poids ou vous permettra de maintenir un poids santé, souligne-t-elle. Le but est de s’encourager et de se soutenir mutuellement, et de se réjouir ensemble des victoires de chacun des membres, aussi minimes soient-elles.»

2. Mettez en place la structure

Déterminez exactement les modalités de fonctionnement du groupe. La diététicienne recommande une rencontre aux deux semaines, «ce qui devrait donner à chacun des membres du groupe assez de temps, entre les rencontres, pour travailler sur ses objectifs et identifier les obstacles qui se trouvent sur son chemin.» Étant donné qu’il s’agit d’un sujet assez délicat, vous préférerez sans doute tenir les rencontres en privé plutôt qu’en public; les membres pourraient, par exemple, recevoir le groupe à tour de rôle. Pour égayer les rencontres, elle suggère en outre que chacune apporte à son tour une collation saine, par exemple des craquelins de blé entier avec une garniture de hoummos, des rouleaux de farine de riz farcis d’une salade, des noix et des baies, etc. «Inspirez-vous mutuellement en faisant preuve de créativité culinaire», suggère-t-elle.

3. Déterminez vos objectifs

Évitez de déterminer des objectifs tels qu’ils n’auront pour résultat que de décourager les membres du groupe. Chacune de vous devrait plutôt se fixer un objectifs réaliste, par exemple perdre 4 kilos, réduire ses portions, etc. Non seulement chacun devrait-il partager ces objectifs avec les autres membres du groupe, mais devrait également les noter dans un journal personnel, élément important de tout bon programme de perte de poids. On devrait aussi y noter les problèmes récurrents que l’on rencontre, par exemple les fringales de fin d’après-midi, de même que les victoires que l’on remporte, afin de les partager avec le groupe lors d’une rencontre ultérieure.
Les membres du groupe devraient se peser et noter leurs progrès une fois par semaine. «Autant que possible, utilisez toujours le même pèse-personne, conseille la diététicienne, et ne vous pesez pas plus d’une fois par semaine. Le poids fluctue au quotidien et c’est tout à fait normal, mais ces fluctuations ne sont pas du tout représentatives des kilos que l’on a réellement perdus ou gagnés.»

4. Faites appel aux experts

Vous pouvez inviter des experts conférenciers à s’adresser au groupe, ce qui donnera aux membres des outils supplémentaires. «Il est essentiel que vous compreniez bien le rôle que jouent vos choix alimentaires dans votre réussite ou votre échec», explique Stacey Segal, qui croit que le premier expert à inviter est une diététicienne diplômée. Invitez aussi un professeur de culture physique, qui pourra démystifier les principes, parfois obscurs, qui régissent les divers types d’exercices. «Bien manger n’est que l’un des éléments du programme de perte de poids et de maintien de son poids santé», souligne-t-elle.

5. Entraidez-vous

Si vous avez décidé de mettre sur pied ou de joindre un groupe, c’est que vous estimiez que cela vous aiderait à réaliser vos objectifs. L’entraide est donc de mise. N’hésitez pas à partager avec le groupe vos problèmes et vos petits bonheurs. Parlez franchement de vos difficultés, conseille Stacey Segal, car il y a de fortes chances qu’un autre membre du groupe traverse exactement les mêmes. «Essayez de trouver ensemble des solutions pour les surmonter», suggère-t-elle.

Si les membres ont du mal à faire de bons choix alimentaires ou manquent de motivation pour aller au gym, proposez-leur d’échanger recettes et idées d’exercices physiques simples. «Établissez au sein du groupe un système de copinage de sorte que chaque personne puisse compter sur un autre membre, qu’elle peut appeler en dehors des rencontres lorsqu’elle a besoin de soutien», de dire la diététicienne. Enfin, gardez à l’esprit que l’ambiance y fait pour beaucoup : bonne humeur et humour facilitent les choses. Et, surtout, ne ratez pas une occasion de célébrer chacune des petites victoires des unes et des autres.

Popular Videos