L’alimentation consciente au secours de votre ligne

En encourageant les gens à devenir plus conscients de leur relation avec la nourriture, cette nouvelle tendance peut vous aider à perdre du poids.

L'alimentation consciente au secours de votre ligne

Avez-vous déjà englouti une pile de biscuits, sans détourner les yeux de votre écran d’ordi? Engloutir sa nourriture est plutôt le contraire de l’alimentation consciente, une tendance en plein essor qui encourage les adeptes à être attentifs à ce qu’ils mangent et à la façon dont ils mangent. Il ne s’agit pas d’un régime de famine, mais plutôt de reconnaître les niveaux de la faim («Ai-je vraiment faim au moment où je déballe cette collation?») et de savourer les aliments («Quelles sont les saveurs et les textures ressenties lorsque je prends une bouchée?»), ce qui peut contribuer à vous aider à perdre du poids associé à de mauvaises habitudes alimentaires.

Plaisirs Santé a demandé à deux expertes en alimentation consciente ‘ Ronna Kabatznick, membre du conseil du Center for Mindful Eating et professeure adjointe au département de psychiatrie de l’université de la Californie, à San Francisco, et Camille Nghiem-Phu, médecin en naturopathie de Toronto ‘ d’expliquer cette tendance en plein essor.

Plaisirs Santé : Qu’est-ce que «l’alimentation consciente»?
Ronna Kabatznick : C’est à la fois une pratique ancienne et moderne qui consiste à être pleinement conscient de ce que vous mangez, du moment où vous mangez et de la façon dont vous mangez. La nourriture est une bénédiction et un cadeau qui doit être savourée et appréciée, particulièrement parce qu’il est si facile de la tenir pour acquise.

PS : En quoi consiste l’alimentation consciente?
RK : Un concept de base de l’alimentation consciente est le fait d’être entièrement conscient du moment où vous ressentez la faim et de ce qu’est la sensation de la faim. L’alimentation consciente veut également dire qu’il n’existe pas de bonne ou de mauvaise façon de manger. Les besoins que nous avons envers la nourriture répondent à nos besoins physiques, émotionnels et spirituels, ainsi qu’aux circonstances et aux situations dans lesquelles nous nous trouvons. Par exemple, il se peut que vous mangiez différemment lorsque vous êtes en vacances. Le concept de base de l’alimentation consciente se résume à faire des choix conscients : vous n’avez pas à être esclave de vos habitudes. Vous pouvez également devenir conscient des situations et des émotions qui déclenchent votre désir de manger à l’excès et chercher des solutions de rechange pour gérer ses situations.

PS : Quels sont vos meilleurs conseils en matière d’alimentation consciente?

RK : Commencez par ouvrir votre réfrigérateur et notez mentalement tout ce que vous voyez. Remarquez la façon dont vous vous sentez à l’intérieur; êtes-vous étonné, effrayé, reconnaissant, tendu? Choisissez un aliment, comme un fruit. Regardez-le attentivement, comme si vous le regardiez pour la première fois, notez sa couleur, sa grosseur, sa forme, son odeur et sa texture. Ensuite, choisissez un autre aliment, peut-être quelque chose qui vient dans une boite ou un pot. Remarquez-en les qualités et les sentiments qu’ils suscitent en vous. Notez ce que vous êtes porté à manger, ce qui stimule vos fringales et vos désirs de manger ou vos aversions. Vous pouvez également regarder les étiquettes, lire à haute voix les ingrédients, notamment prononcer tous les agents de conservation qui composent cet aliment.

Ensuite, il y a la pratique de manger consciemment un aliment, comme un raisin. Soyez conscient de ce qui vous traverse l’esprit lorsque vous voyez un raisin, de tout ce que vous aimez et n’aimez pas. Sentez le raisin. Appréciez-en la forme, les contours, la texture et l’odeur. Puis, mettez le raisin dans votre bouche et notez ce que vous ressentez. Puis, croquez-le, ressentez et goûtez l’explosion de saveur, avant de l’avaler consciemment. Pour bon nombre de personnes, un désir naît : pourquoi manger un seul raisin? Pourquoi ne pas en manger une poignée? D’autres se sentiront étonnées que le fait de manger un seul raisin les satisfait et n’en voudront pas davantage ou se rendront compte qu’ils auraient aimé mieux manger un carré au chocolat. Aucune de ces pensées n’est bonne ou mauvaise. Le simple fait de les noter et de les voir comme des pensées, des événements mentaux, est une expérience très puissante. Cela veut dire que nous n’avons pas besoin de «manger» ces jugements ou ces expériences. Nous pouvons simplement les considérer comme des pensées et des sentiments.

Parfois, nous sommes tellement tourmentés par le désir que nous ne vivons pas pleinement l’expérience de manger. Avant de s’en rendre compte, notre assiette est vide, et on se sent comme si on n’avait rien mangé. Ne soyez pas dur envers vous-même : cette habitude existe depuis longtemps. Il faut beaucoup de patience pour la perdre et pour en acquérir de nouvelles. De toute façon, vous pourrez vous reprendre au prochain repas.

PS : Si l’alimentation consciente est difficile, que peut-on faire pour garder le cap?
RK : Vous pouvez remarquer le poids de l’ustensile dans vos mains, mettre la nourriture lentement dans votre bouche, puis la savourer et mastiquer chaque bouchée.

PS : De quelle façon l’alimentation consciente travaille-t-elle dans notre corps?
Camille Nghiem-Phu : Je conseille souvent des patients sur la façon de manger : une bonne mastication, le moment des repas et le fait de reconnaître la sensation de satiété. Lorsque nous mangeons, l’estomac relâche des morceaux d’aliments dans le petit intestin en petits jets successifs. Lorsque les aliments franchissent le petit intestin, ce dernier relâche une hormone appelée cholécystokinine (CCK) dans le sang qui indique à l’estomac de ralentir le rythme de ces petits jets. La CCK indique également au cerveau que notre estomac est plein et que nous pouvons arrêter de manger.

Le fait de manger trop vite et machinalement ne permet pas au petit intestin de répondre à la demande, donc la CCK ne sera pas relâchée dans le sang pour nous faire ressentir la satiété. Il est important de mastiquer et de manger lentement afin que nos organes de la digestion sachent ce qui se passe et puissent relâcher les hormones et les enzymes appropriées pour permettre une digestion optimale. Nous nous sentirons toujours satisfaits en mangeant de plus petits repas lorsque nous mangeons lentement et consciemment. Rappelez-vous le vieux dicton : cela prend 20 minutes au cerveau pour comprendre où est rendu l’estomac!

L’alimentation consciente au Canada

Vous voulez en savoir plus? L’alimentation consciente n’est pas encore un mouvement très répandu au Canada, mais vous pouvez consulter le Centre for Mindfulness à Toronto, qui offre des ateliers sur l’alimentation consciente. À Vancouver, Whole Foods donne des cours qui portent notamment sur l’alimentation consciente.

Vidéos les plus populaires