6 conseils pour une chaude nuit!

3 choses à lui dire et 3 choses à lui demander pour améliorer votre sexualité!

6 conseils pour une chaude nuit!

Parler de sexualité, c’est un peu comme discuter cuisine: les mots risquent d’empêcher d’apprécier la saveur du plat. Cependant, si votre vie sexuelle gagnerait à être un peu plus épicée, une discussion franche pourrait s’imposer.  «S’il y a une chose dont il est difficile de parler, c’est bien de sexualité», explique Sandra Byers, directrice du département de psychologie de l’université du Nouveau-Brunswick et co-auteure de Understanding Human Sexuality. Pour vous faciliter la tâche, commencez par quelques petites phrases simples mais passionnées, qui vous permettront d’entrer dans le vif du sujet.

Dites-lui: «Faisons comme si nous étions encore des ados.»

Cette petite phrase provocante et coquine a pour effet de mettre l’accent sur le plaisir plutôt que la performance. Après tout, on ne peut affirmer que sa vie sexuelle est un échec si on n’arrive pas à l’orgasme chaque fois. «On ne prend pas des repas gastronomiques tous les jours; parfois, un macaroni au fromage convient parfaitement», rappelle Sandra Byers.  Plutôt que de s’inquiéter de savoir s’ils ont eu un orgasme, elle recommande aux partenaires de se demander mutuellement si la relation a été satisfaisante.

Demandez-lui: «Te sens-tu rejeté quand je ne suis pas d’humeur pour la chose?»

Quand il s’agit de savoir s’ils sont désirables, les hommes sont aussi vulnérables que les femmes, explique Lori Brotto, psychologue et directrice du laboratoire de santé sexuelle de l’université de la Colombie-Britannique. Un homme pourrait interpréter le désintérêt temporaire de sa conjointe pour l’amour comme un rejet de sa personne. Dites-lui que le courant passe toujours et, conseille la psychologue, demandez-lui la chose suivante: «Que faudrait-il que je fasse pour que tu me crois quand j’affirme te désirer réellement?»

Dites-lui: «Tu me rends folle de désir.»

Il n’est pas nécessaire de hurler quand vous faites l’amour; par contre, vous ne devriez pas hésiter à prononcer quelques mots clés. «Le sexe silencieux est presque toujours du sexe décevant, affirme Sandra Byers. Nous avons tous besoin de feedback, étant donné que ce qu’on a apprécié la veille pourrait ne pas convenir cette nuit-là.» C’est tout à fait acceptable de compter sur quelques mots-clés durant l’acte, par exemple, «plus haut», «plus vite», «à gauche!»

Demandez-lui: «Hé! Mec! T’en veux combien?»

Allez-y, demandez à votre homme quelques chiffres. Combien de fois souhaiterait-il faire l’amour et pendant combien de temps? Pensez que, selon un sondage mené en 2007 par Sun Media/Léger Marqueting auprès de 1524 Canadiens, 21% des couples mariés ont dit consacrer moins de 10 minutes aux préliminaires amoureux. Cependant, chaque personne est différente. «Dix minutes de préliminaires pourraient parfaitement convenir à l’une tandis que l’autre souhaiterait qu’ils durent une petite demi-heure», rappelle Sandra Byers. Alors, oubliez cet impossible couple torride qui passe son temps en parties de jambes en l’air et demandez-vous plutôt ce qui fonctionne pour vous deux. Servez-vous des «statistiques» des autres couples pour lancer une discussion honnête sur ce que chacun de vous désire.

Dites-lui: «Je vais m’occuper un peu de mes petites affaires»

Les petites affaires étant, en l’occurrence, le plaisir solitaire. Les résultats des études cliniques qu’a menées Lori Brotto indiquent que les femmes ne sont pas vraiment en contact avec leur réponse sexuelle. Ainsi, des femmes à qui l’on a fait visionner un court extrait d’un film érotique ont presque toutes dit qu’elles n’étaient pas excitées en dépit du fait que les mesures de l’apport de sang au vagin indiquaient le contraire. Pour rétablir le contact entre l’esprit et le corps, elle conseille de pratiquer la méditation de «pleine conscience». Cinq minutes par jour, faites l’effort de rester dans l’instant présent: si vous faites la vaisselle ou vous rendez à pied au travail, restez concentrée sur ces gestes; ne laissez pas votre esprit s’évader. Ou évoquez un fantasme sexuel torride et prenez note de la réponse de votre corps; n’hésitez surtout pas à passer à l’acte, avec miaulements et jeux de doigt! Au bout de deux à quatre semaines d’exercices mentaux réguliers, vous constaterez peut-être que vous réagissez plus rapidement à votre désir sexuel.

Demandez-lui: «Aimes-tu vraiment ce petit geste que je fais depuis des années?»

C’est parfois très pratique de compter jour après jour sur la même technique éprouvée mais ce n’est pas nécessaire très excitant. «J’observe cela dans ma pratique chez de nombreux couples qui vivent ensemble depuis longtemps, explique Byers. Chacun des partenaires sait exactement quelle partie stimuler et pendant combien de temps le faire pour amener l’autre à l’orgasme, mais cela finit par être ennuyeux.» Tenez-le en haleine en essayant quelque chose de nouveau chaque fois que vous faites l’amour. Et demandez-lui ce que vous pourriez faire pour le satisfaire davantage encore. Tant qu’il sait qu’il peut répondre franchement sans vous blesser, il y a de fortes chances qu’il vous aide à, disons, modifier vos manœuvres.

Vidéos les plus populaires