Share on Facebook

Acné chez l’adulte : traitement et prévention

Si vous êtes surpris par une éruption, sachez qu’il existe des traitements et que vous pouvez également faire de la prévention. Voici comment y faire face.

1 / 2
Femme qui se regarde dans le miroir.George Rudy

Pourquoi de plus en plus d’adultes sont-ils atteints par l’acné?

La bataille contre l’acné ne cesse pas nécessairement à la fin de la puberté. Les adolescents sont les plus atteints, mais certaines personnes en souffrent aussi à l’âge adulte, et parfois même pour la première fois. Plusieurs facteurs peuvent alors expliquer ces éruptions – une obstruction des pores de la peau par du sébum, des peaux mortes et même des bactéries.

Pour les femmes, des fluctuations hormonales provoquées par les règles, une grossesse ou la ménopause, par exemple, sont parfois en cause. Les deux sexes peuvent être génétiquement prédisposés : les deux tiers des adultes souffrant d’acné ont un proche parent qui en souffre. Mais pour des raisons hormonales, les trois quarts des adultes touchés sont des femmes.

Certains produits pour le corps pouvant aussi obstruer les pores, vérifiez que les vôtres sont non comédogènes ou non acnégéniques. Contrairement à ce que l’on croit souvent, le rapport entre l’alimentation et l’acné n’est pas bien établi; les raisons de bien s’alimenter sont nombreuses, mais prévenir les boutons n’en est pas une.

Les éruptions peuvent encore être déclenchées par des médicaments (corticoïdes, lithium) ou par des inflammations provoquées par le stress. «Les adultes souffrant d’acné sont plus nombreux qu’autrefois, dit la Dr e Françoise Poot, membre de l’Académie européenne de dermatologie et de vénérologie. Nous n’en connaissons pas vraiment la raison, mais nous attribuons cette hausse à un surcroît de stress et de fatigue.»

2 / 2
Jeune homme qui se regarde dans le miroir et qui semble satisfait.Maridav

Comment se débarrasser de l’acné chez l’adulte

L’acné chez l’adulte tend à être plus modérée, mais plus tenace que chez l’adolescent, surtout si d’autres poussées ont déjà rendu les microbes de la peau plus résistants aux traitements. Les dermatologues prescrivent des médicaments contenant du peroxyde de benzoyle (antiseptique et antiinflammatoire), des rétinoïdes (dérivés de la vitamine A prévenant l’obstruction des pores) ou des antibiotiques pour éradiquer l’excès de bactéries.

La plupart des crèmes et comprimés contre l’acné provoquent d’abord l’assèchement, la desquamation, des rougeurs ou des éruptions; il faut parfois patienter jusqu’à huit semaines pour voir enfin une amélioration. D’où l’importance de ne pas cesser le traitement avant qu’il n’ait le temps d’agir.

Entre-temps, évitez de pincer ou de gratter violemment les boutons, cela laisse des cicatrices. Lavez votre peau doucement et pas plus de deux fois par jour. Si les traitements de première intention sont insuffisants, votre médecin peut vous proposer d’autres solutions. Chez les femmes, les contraceptifs oraux permettent de réduire le taux des hormones qui stimulent la production de sébum. Combattre l’acné demande de la patience, mais il est presque toujours possible d’en venir à bout avec l’aide d’un spécialiste.

Tiré du magazine Sélection du Reader’s Digest, édition octobre 2017

Vous aimerez aussi:
Ce que révèle l’emplacement de l’acné
Des aliments contre l’acné
Acné: les pires causes des poussées d’acné

Contenu original Selection du Reader’s Digest