Les nouveaux snowbirds

Aujourd’hui, les retraités ont bien d’autres destinations que la Floride. Voici quelques conseils sur les destinations intéressantes et sur comment trouver de l’information lorsque vous voulez fuir pendant quelques mois le climat nordique du Canada.

Les nouveaux snowbirds

Durant l’hiver, les retraités canadiens migrent encore majoritairement vers les États-Unis (750 000 chaque année), mais un sondage effectué en 2006  par la Canadian Snowbird Association (CSA) indique que 71% des répondants qui n’y vont pas, choisissent comme destination l’Espagne, le Portugal, la Grèce et les Caraïbes tandis que les 29% restants optent pour le Mexique.

En 1996, Dan et Paula McTavish vendaient leur maison de Toronto pour se retirer au Mexique dans la région du Lac Chapala, qui se trouve à environ 40 minutes en voiture de la ville de Mexico. A cette époque, ils étaient peu nombreux à choisir cette destination, qui devient de plus en plus populaire auprès des retraités canadiens.

« C’est une génération qui a pris l’habitude très jeune des voyages et de l’aventure », de dire David Cravit du Groupe 50Plus, partenaire en ligne de la Canadian Association for Retired Persons (CARP). « Ils ne veulent pas d’une chaise berceuse en Floride, mais plutôt de voir la Grande muraille de Chine, de faire une croisière dans les eaux chaudes du sud ou de fureter le long des rivières de France ou de Hollande sur des péniches de luxe. » Certains vendent leur maison pour s’acheter un véhicule de camping, d’autres se défont de leur chalet pour acquérir une maison secondaire à l’étranger.

Si vous songez à partir tout l’hiver et même à déménager pour de bon, assurez-vous d’être bien informé sur les réglementations. Certains pays chargent des droits d’entrée ou des taxes à la consommation, voire même retiennent des impôts à la source sur les revenus de source étrangère (par exemple, votre prestation de retraite du gouvernement). De plus, si vous résidez à l’extérieur du Canada pendant plus de six mois, vous perdrez votre statut de résident de même que votre droit à l’assurance-santé. Ce qui veut dire que vous devrez payer pour les services médicaux, souscrire à une assurance privée ou au régime d’assurance-maladie du pays. N’oubliez pas non plus de prendre en compte les frais de communication et de déplacement que vous devrez encourir pour rester en contact avec les membres de votre famille.

Le ministère des Affaires étrangères fournit une multitude de renseignements aux Canadiens qui voyagent à l’étranger, y compris en ce qui a trait aux visas requis. Cliquez sur « Publications » sur la colonne de gauche de la page d’accueil, puis sur le lien « Vivre à l’étranger » pour trouver le document La retraite à l’étranger. Ou composez le 1-800-267-8376 pour obtenir un exemplaire gratuit de la publication. La CSA (1-800-265-3200) fournit de l’information et du soutien aux retraités, de même que le CARP (1-800-363-9736). Pour l’échange de domiciles, visitez le site HomeLink International ou composez le 604-987-3262 (Colombie-Britannique).

Vidéos les plus populaires