Anthony Calvillo: le quart canon

Anthony Calvillo fait l’impasse surl a retraite pour prendre part à une nouvelle saison avec les Alouettes de Montréal.

Anthony Calvillo: le quart canon

(Photo: Montreal Alouettes)

Sélection du Reader’s Digest: En octobre dernier, vous avez fracassé le record de la LCF(Ligue canadienne de football) et de la LNF (Ligue nationale de football) pour le plus grand nombre de verges gagnées par la passe: 72381.À quoi peut-on s’attendre après cela?
Anthony Calvillo: On m’encourage à continuer pour améliorer ce record et le rendre inaccessible. Mais je veux remporter plus de championnats, c’est la principale raison de mon retour. J’en ai gagné trois mais j’en veux quatre. C’est ma motivation.

Sélection: Vous êtes donc encore là pour quelques années? Vous approchez la quarantaine…
AC: Je dois chaque année réévaluer la situation. Et cela ne changera pas. Au cours de la dernière saison, j’ai songé à la retraite pour la première fois, mais lorsque j’ai pensé à mon jeu, à celui de l’équipe et au plaisir que nous avions, j’ai su que je voulais revenir.

Sélection: Vous êtes un champion dans votre discipline et pourtant vous êtes bien moins payé que si vous jouiez dans la LNF.
AC: Dans la LNF, le salaire minimum s’élève à plus de 300000$. Dans la LCF, il est de 43000$. J’ai toujours très bien gagné ma vie avec mon salaire de quart-arrière. Je jouis d’un niveau de vie que je n’aurais jamais pensé avoir en grandissant à Los Angeles:voyager  avec ma famille, être propriétaire d’une maison.Les millions, c’est toujours beau,mais je suis très heureux de ce que j’ai accompli.

Sélection: Vous êtes américain d’origine mexicaine, votre femme est d’origine grecque et vos filles sont élevées à Montréal. Quelle langue parlez-vous à la maison?
AC: La langue de tous les jours est habituellement l’anglais, mais ma fille aînée suit un programme d’immersion française et elle est parfaitement bilingue. Cela m’émerveille. Même si je suis à Montréal depuis 1998, je n’ai pas fait l’effort d’apprendre la langue. Maintenant, je m’assois avec ma fille lorsqu’elle fait ses devoirs de première année en français.

Sélection: Au cours de la dernière saison, vous avez subi une commotion et vous êtes revenu au jeu la semaine suivante, après avoir subi une batterie de tests. Croyez-vous que le nouveau protocole de la LCF calmera les détracteurs du football?
AC: Je suis vraiment content qu’on s’occupe de régler ce problème.Regardez la LNF. Beaucoup de joueurs poursuivent la ligue pour des commotions subies dans le passé. Maintenant, quand vous êtes sonné, vous vous demandez vraiment si vous devriez retourner sur le terrain.

Sélection: Est-ce que cela vous inquiète d’avoir reçu autant de coups?
AC: Je crois vraiment que le football a laissé des traces dans mon cerveau. Mais cela ne me fait pas peur au point de dire: «Aujourd’hui, je prends ma retraite.» Je suis content de ne pas avoir de garçon parce que j’aurais eu à décider de lui permettre ou non de jouer au football. J’ai deux filles et je n’ai pas à m’inquiéter à ce sujet.

Sélection: Elles pourraient faire partie de la «Lingerie Football League».
AC: Oh, c’est vrai! Mais c’est une autre histoire!

Sélection: Vous avez reçu la clé de la ville de Montréal, l’automne dernier. Que feriez-vous si vous dirigiez la ville une journée?
AC: Je distribuerais gratuitement quelque chose. Peut-être de la crème glacée!

Sélection: Quoi, pas de plan secret pour la ville? Des pressions pour un meilleur enlèvement de la neige?
AC: Je préfère me tenir loin de ces questions. Je pensais à autre chose, mais je m’en tiendrai aux glaces.

Vidéos les plus populaires