Créez le jardin de vos rêves

   Transformez votre jardin en oasis fleurie : sachez choisir, planter et soigner vos plants.

Créez le jardin de vos rêves

Choisissez les bonnes espèces

Les jardiniers professionnels savent qu’à moins de choisir des plants qui conviennent à votre jardin, vous n’aurez pas grand succès, quel que soit le mal que vous vous donniez. Cette vérité s’applique aux vivaces, mais aussi aux annuelles qui fleurissent durant quelques mois seulement. Notez les facteurs qui caractérisent votre jardin : pH et nature du sol, ensoleillement et ombre, pluviosité, rigueur de l’hiver, chaleur et humidité en été et toute autre particularité que vous jugez importante. En consultant de bons livres, vous découvrirez les besoins des plantes de jardin communes, mais le bon sens vous guidera. Par exemple, vivez-vous près des Grands lacs, en Gaspésie, dans le Bas-Saint-Laurent ? Choisissez des plantes qui poussent dans votre région ou dans des zones qui s’y apparentent : vous risquez moins de vous tromper. Pensez aussi aux prédateurs naturels, ratons laveurs, lièvres, marmottes, etc. Si vous ne les connaissez pas, renseignez-vous auprès d’une pépinière locale.

Adaptez les plantes à votre sol

Si vous adorez les variétés qui viennent en terre acide, comme les rhododendrons et les azalées, alors que la terre de votre jardin n’est pas acide, sachez que vous vous imposez des travaux d’entretien à répétition. Le pH du sol peut se rectifier, mais les résultats sont temporaires. Les produits qui acidifient le sol agissent durant un été seulement ; vous devez en remettre année après année. Un jardin qui demande autant de travail peut avoir de l’avenir, mais ses chances diminuent à mesure que votre tâche augmente. Pensez-y à deux fois avant de planter dans un jardin ombragé un arbuste qui adore le soleil ou dans un sol semi-aride une plante qui se gorge d’humidité.

Chassez les plantes envahissantes

Même si vous raffolez d’une plante envahissante, vous serez mieux sans elle à la longue et votre jardin s’en portera mieux. Les plantes exubérantes finissent par tout envahir et quand le mal est fait, vous n’avez guère d’autre choix que de réaménager tout le jardin. Ainsi donc, pour le bien-être de votre jardin et le vôtre, dites non aux plantes envahissantes. Tenez-vous-en aux plantes bien élevées qui restent à leur place et sont de bonnes voisines pour les autres. La pépinière vous aidera à distinguer les unes des autres.

Divisez pour favoriser

La plupart des vivaces, comme les asters, les hémérocalles et les phlox, ont besoin d’être périodiquement divisées. Il s’agit de les déplanter à tous les trois ou cinq ans, de diviser la motte de racines en la coupant ou en la secouant et de remettre en terre les morceaux. La division des plants encourage la floraison et rend les reprises plus vigoureuses. Les astilbes en sont un bon exemple : non divisées, elles fleurissent de moins en moins parce que leurs racines s’entremêlent et deviennent ligneuses, tandis que le même plan, une fois divisé, se couvre de fleurs. Mais ce principe ne vaut pas pour toutes les plantes. Certaines n’ont pas besoin d’un tel traitement ; d’autres le détestent. Renseignez-vous dans un bon livre avant de diviser une plante vivace dont vous ne connaissez pas les exigences.

Donnez de l’espace aux plantes

Si vous plantez vivaces ou arbres si près les uns des autres qu’ils se font mutuellement de l’ombre, un jour viendra où l’un d’eux devra s’effacer devant les autres. Même s’il est difficile de voir dans de minuscules graines les plantes adultes qui en sortiront, espacez-les en fonction de la place qu’elles occuperont à maturité. Ce principe vaut encore plus pour les arbres : les changer de place quand ils sont établis n’est pas une mince tâche. Un bon livre de référence vous donnera la taille de l’arbre à maturité et l’espacement à respecter.

Attendez avant de planter des bulbes

Les bulbes de printemps donnent des fleurs qui sont une vraie merveille. Cette explosion de couleurs alors que la nature est encore en veilleuse console de l’hiver. Mais si votre jardin est tout neuf, laissez passer un an ou deux avant d’y mettre des bulbes. Attendez d’être certain que son aménagement vous satisfait et que vous n’y apporterez pas de changements majeurs. Car si vous décidiez de le modifier au cours de l’été, vous risqueriez de saccager de belles touffes de bulbes nouveaux avec votre bêche. Plutôt que d’avoir à les remplacer, soyez patient et mettez les bulbes en terre quand vous êtes certain que tout restera en place.

Trouvez de petites merveilles sur l’internet

Avant l’arrivée de l’internet, il fallait faire mille et une démarches pour trouver des plantes plus rares. Aujourd’hui, tous les pépiniéristes, même les plus petits, ont leur site ; une recherche rapide vous permet de découvrir des douzaines de jardineries. Pour multiplier vos chances, cherchez les espèces qui vous intéressent sous leur nom botanique, puis sous leur nom vulgaire. S’il s’agit d’une variété en particulier, mentionnez-la dans vos recherches.

Popular Videos