Share on Facebook

4 antidotes à vos rages de sucre

La science le prouve: le sucre est dangereux. Voici quelques astuces pour vous en passer.

1 / 5

Le sucre est-il plus dangereux que, disons, la cocaïne? Selon un article paru dans le magazine Nature en 2012, cette substance toxique devrait être réglementée comme l’alcool et le tabac. Des études montrent qu’un excès de sucre (qu’il s’agisse de saccharose naturel ou de sirop de maïs à haute teneur en fructose) ne fait pas seulement grossir; il ravage le foie, dérègle le métabolisme, altère les fonctions cérébrales et prédispose à des maladies cardiaques, au diabète et même au cancer. Aux États-Unis, aucune action n’a encore été intentée au niveau fédéral (les avocats accusent les lobbyistes de l’industrie) et les experts constatent que la prévention est insuffisante, surtout quand on sait que le sucre est omniprésent dans notre alimentation. «C’est comme assister au déraillement d’un train au ralenti », écrit Laura Schmidt, de l’université de Californie, à San Francisco.

Malgré ces recommandations, nous sommes nombreux à hausser les épaules et à retourner à nos petits gâteaux. Pourtant, nous subissons peut-être déjà les méfaits du sucre à notre insu.

Voici des astuces pour changer nos habitudes, prévenir les dommages et garder la forme.

Crédit photo: Thinkstock/iStockphoto

2 / 5

Le sucre et le stress

Pour se réconforter, on dévore parfois un sachet de M&M’s ou une boîte de biscuits. Mais l’envie demeure plusprofonde. Pour comprendre le pouvoirque le sucre exerce sur nous, des experts ont scanné le cerveau de sujets consommant du sucre. Les images obtenues ressemblent à celles de sujets dépendants d’une drogue. Lorsque nous mangeons du sucre, les zones qui s’illuminent dans notre cerveau sont les mêmes que celles d’un alcoolique buvant sa bouteille. La production de dopamine (surnommée hormone de récompense) flambe et augmente le désir de sucre (qui favorise aussi la production desérotonine, une hormone apaisante).

L’antidote 
Les furieuses envies de sucre surviennent souvent en cas de stress. Il n’y a pas de mal à craquer pour un biscuit de temps à autre. Mais de manière courante, Jeffrey Fortuna, chargé d’enseignement en santé et comportement à l’université d’État de Californie, à Fullerton, conseille un bol de gruau accompagné d’une cuillère à soupe de cassonade. Les grains  entiers procurent la satiété et l’agréable goût sucré favorise une production légère de sérotonine.   

3 / 5

Le manque de concentration

Vous arrive-t-il d’avoir des pertes de mémoire en plein milieu d’une réunion? Des recherches menées à l’université de Californie, à LosAngeles (UCLA), indiquent qu’un surplus de sucre produit des radicaux libres dans le cerveau et compromet la transmission des messages aux neurones. Ce qui pourrait avoir des répercussions sur nos capacités d’analyse, de mémorisation des tâches à faire et sur notre humeur,selon Fernando Gómez-Pinilla, auteur de ces études.

L’antidote 
Consommez moins de sucre que la limite recommandéepar l’American Heart Association (neuf cuillérées à thé par jour pourles hommes, cinq pour les femmes). Consultez les tableaux de la valeur nutritive des chaînes de restauration:  avec un grand café au lait et à la vanille et un bagel nature de chez Starbucks, vous avez déjà votre dose pour la journée! Optez plutôt pour un café noir et un yaourt nature, ajoutez-y des bleuets, des noisettes et une cuillérée à thé de miel.   

4 / 5

Vieillissement de la peau

Comme la cigarette et les rayons UV, le sucre accélère le vieillissement de la peau. Lorsqu’une exposition ausoleil (ou à d’autres radicaux libres) endommage les fibres de collagène et d’élastine, les cellules cutanées tentent de se réparer elles-mêmes. Mais le renouvellement des cellules ralentit avec l’âge. Lorsque le sucre est présent dans le derme, il forme des liaisons transversales avec les acides aminés potentiellement endommagés par les radicaux libres. Ces liaisons transversales gênent le renouvellement des cellules et précipitent le vieillissement cutané.

L’antidote 
L’apparition de ces liaisons transversales est irréversible, aussi faut-il éviter le sucre autant que possible. «C’est un ennemi», déclare William Danby,  dermatologue à l’école de médecine de Dartmouth,au New Hampshire. Il faut éviter les boissons sucrées et les pâtisseries du commerce et préférer la cannelleau sucre  tout comme les clousde girofle, l’ail et le gingembre, elle semble ralentir la formation de ces liaisons transversales.

6 mauvais habitudes pour votre peau

Crédit photo: Thinkstock

5 / 5

Un manque de tonus à l’entraînement

Les muscles carburent essentiellement aux glucides, qui se transforment en glucose, un sucre simple capable de donner un coup d’accélérateur à votre jogging matinal. Mais les collations industrielles qui prétendent contenir des «édulcorants naturels» peuvent en réalité contenir seulement du fructose,une variété de sucre métabolisé principalement dans le foie et non dans les muscles.Ce qui cause des ballonnements,voire une diarrhée.

L’antidote 
Avant un entraînement,prenez une collation riche en glucose et pauvre en fructose, explique Richard Johnson, professeur en médecine à l’université du Colorado à Aurora. Essayez également des boissons énergisantes comme du Gatorade ou des barres pauvres en sucre, une heure avant l’effort. 

Crédit photo: Thinkstock/iStockphoto