Share on Facebook

12 choses à faire dans les 10 minutes qui suivent un accident de voiture

« Oh non, c’est pas vrai! » C’est en général la première pensée qui traverse votre esprit quand vous réalisez que vous venez d’avoir un accident de voiture. Mais… c’est vrai! Et les décisions que vous allez prendre dans les minutes qui suivent vont être lourdes de conséquences.

1 / 12
Après un accident de voiture, restez sur les lieux.Dmitry Kalinovsky/Shutterstock

Restez sur les lieux de l’accident

Avec les 160 000 accidents de la route qui surviennent chaque année au Canada, les chances d’être impliqué dans un accrochage sont élevées. Ce que vous ferez durant les 10 minutes suivant l’accrochage peut changer la façon dont cet accident va affecter votre vie, avertit Randolph Rice, avocat spécialisé dans le Maryland.

La première chose à faire après un accident de voiture, c’est de rester sur place. Si vous quittez les lieux, vous pourriez être accusé de « délit de fuite », ce qui entraîne des peines de prison et des amendes.

Ayez les bons réflexes : voici comment éviter le pire lors d’un accident de voiture.

2 / 12
Après un accident de voiture, allumez vos feux de détresse.Proshkin Aleksandr/Shutterstock

Allumez vos feux de détresse


Attirez l’attention sur l’accident en allumant vos feux de détresse, conseille Randolph Rice. Cela aidera à avertir les autres conducteurs qu’ils doivent ralentir. « Vous voulez éviter que votre accident mène à un autre accident », confie-il au Reader’s Digest. Si vous avez une fusée éclairante, c’est le moment de l’utiliser.

Suivez les conseils des meilleures conducteurs pour limiter le risque d’accident.

3 / 12
Après un accident de voiture, ne restez pas debout sur la route.BACHTUB DMITRII/Shutterstock

Évitez de rester debout sur la route


Il est aussi fortement recommandé de ne pas rester n’importe où sur la route après un accident de voiture. Randolph Rice met les automobilistes en garde : il est dangereux de se tenir debout dans une rue où les conducteurs ne s’attendent pas à voir des piétons sur la route.

Gardez toujours ces objets dans votre voiture. Certains pourraient vous être utiles en cas d’accident.

4 / 12
Après un accident de voiture, n'essayez pas régler le trafic vous-même.Roman Tiraspolsky/Shutterstock

N’essayez pas de régler la circulation


Toujours pour éviter un autre accident, n’allez pas vous mettre dans l’idée de diriger la circulation, avertit monsieur Rice. C’est dangereux, et vous n’avez pas le droit légal de le faire.

Assurez-vous d’avoir une copie du guide des urgences routières lors de vos déplacements.

5 / 12
Après un accident de voiture, remplissez le constat à l'amiable.Iam_Anupong/Shutterstock

Remplissez un constat à l’amiable


Pas la peine d’appeler la police lors d’un accrochage n’ayant pas fait de blessé. De toute façon, ce sont les assureurs et non les policiers qui détermineront la responsabilité de chacun. Les policiers ne le feront pas, même s’ils sont appelés.

Le constat à l’amiable est donc primordial dans la mesure où il fournit aux assureurs toute l’information dont ils ont besoin pour établir les torts de chacun. Les policiers peuvent par contre remplir un rapport d’accident (ce qui peut être utile lorsqu’il est temps de déposer une demande de règlement d’assurance). Il est donc recommandé de toujours garder un formulaire de constat d’accident dans sa voiture.

Le Groupement des assureurs automobiles a aussi mis au point une application qui, téléchargée sur cellulaire, permet de rapporter très simplement un accident auprès de votre assureur. Si vous n’avez pas un tel document, assurez-vous d’échanger tous les renseignements nécessaires avec les parties concernées.

Vous avez un enfant en bas âge? Lisez ces recommandations avant d’acheter un siège auto.

6 / 12
Après un accident de voiture, évitez de parler.Monkey Business Images/Shutterstock

Évitez de parler


Les minutes et même les heures qui suivent l’accident peuvent être stressantes. « Les conducteurs peuvent avoir l’impression de se souvenir comment l’accident s’est produit, note Randolph Rice. Puis le stress diminue et ils commencent à revivre l’accident. Parfois, les premières impressions de l’accident ne reflètent pas ce qui s’est réellement passé. N’admettez jamais que c’est votre faute sur les lieux – c’est quelque chose qui devra être déterminé plus tard par les compagnies d’assurance. »

Réduisez votre risque d’accident en vérifiant régulièrement l’état de vos plaquettes de frein : voici les étapes à suivre.

7 / 12
Après un accident de voiture, prenez des photos.iMoved Studio/Shutterstock

Prenez des photos


« Une image vaut mille mots », rappelle Randolph Rice. Alors, prenez des photos des véhicules et de la scène et prenez-en plus que pas assez. Lorsque les assureurs demandent comment l’accident s’est produit, les gens ont souvent de la difficulté à décrire la scène. Il est beaucoup plus facile de comprendre ce qui s’est passé quand on a sous les yeux des photos de la scène et des véhicules.

8 / 12
Après un accident de voiture, prenez en note l'heure et les conditions météorologiques.Dmitry Kalinovsky/Shutterstock

Prenez en note l’heure et les conditions météorologiques


« L’heure, la date et la météo sont des faits importants dans tout scénario d’accident de voiture, explique Randolph Rice. Les conditions météorologiques peuvent avoir une influence sur la culpabilité ou le degré de responsabilité de chaque conducteur. »

9 / 12
Après un accident de voiture, faites un croquis.Peshkova/Shutterstock

Faites un croquis de l’accident


Le constat à l’amiable offre une grille de dessin qui vous permet de reproduire fidèlement la position des véhicules au moment de l’accident. Ce croquis sera très utile pour déterminer (plus tard) qui est responsable et quelle est la nature précise des dommages. « Inclure tous les noms de rues, les rues transversales, les feux de circulation et l’endroit où chaque véhicule se déplaçait avant et après l’impact. Cela vous aidera à vous souvenir de l’accident si vous devez raconter les faits à votre compagnie d’assurance », conseille Randolph Rice.

Prévenez les accidents de la route avec ces trucs faciles.

10 / 12
Après un accident de voiture, laissez-vous examiner par les ambulanciers.tommaso79/Shutterstock

Pensez-y à deux fois avant de dire « Je ne suis pas blessé »


Vous ne sentirez peut-être pas que vous êtes blessé sur les lieux, mais il se peut que vous le soyez et que vous ne vous en rendiez pas encore compte, fait remarquer Randolph Rice.

Même si vous ne pensez pas être blessé, vous devriez vous laisser examiner par les ambulanciers paramédicaux après un accident de voiture, s’ils ont été appelés sur les lieux, ajoute l’avocat. Tout cela peut-être très utile si vous devez par la suite déposer une réclamation auprès de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

11 / 12
Après un accident de voiture, appelez votre compagnie d'assurance.Monkey Business Images/Shutterstock

Appelez votre compagnie d’assurance


Vous ne le savez peut-être pas, mais l’une des choses les plus importantes à faire après un accident de voiture, c’est d’entrer en contact avec votre compagnie d’assurance. Sans faire de demande de règlement officielle, vous devrez quand même confirmer la nature de votre couverture.

12 / 12
Si l'accident de voiture a lieu hors du Québec, suivez ces recommandations.Dmitry Kalinovsky/Shutterstock

Si l’accident a lieu hors du Québec


Le Québec est le seul endroit en Amérique du Nord qui dispose d’une couverture sans égard à la faute, le fameux «no-fault». Ce régime offre aux résidents du Québec « des indemnités en cas de blessures ou de décès résultant d’un accident qui s’est produit au Québec ou n’importe où ailleurs dans le monde », peut-on lire sur le site de la SAAQ.

Toutefois, si vous avez un accident ailleurs au Canada ou aux États-Unis, vous tombez sous le coup des lois locales où le «no-fault» n’a pas d’emprise et vous pourriez être poursuivi. La SAAQ recommande donc la plus grande prudence et suggère la procédure suivante :

1. Faites rédiger un rapport de police et essayez d’en obtenir une copie.

2. Prenez les renseignements sur l’autre personne impliquée dans l’accident, par exemple son nom et son adresse, le nom de son assureur, la marque du véhicule, le numéro de la plaque d’immatriculation.

3. S’il y a des témoins, notez leur nom et leur adresse.

4. Notez tous les détails de l’accident, comme la position des véhicules avant l’accident, les conditions de la route, etc.

5. Prenez des photos de la scène de l’accident : traces de freinage, blessures, dommages matériels, etc.

Et, surtout, n’admettez jamais votre responsabilité, « ne signez aucun document et n’acceptez aucune somme d’argent avant d’avoir appelé la SAAQ ».

Certains accidents pourraient être évités avec une voiture en bon état. Voici comment effectuer vous-même l’entretien de votre auto.

Contenu original Reader's Digest