Share on Facebook

Qu’est-il arrivé au Bluenose?

Si la grande attraction touristique du port de Lunenburg en Nouvelle-Écosse n’est pas le Bluenose, mais le Bluenose II, qu’est-il arrivé à l’original? Découvrez l’histoire fascinante et le destin tragique d’une véritable icône canadienne.

1 / 11

Que Devient Navire Bluenose Construction Pour Course NavaleW.R. MACASKILL

Propulsé par le désir de triompher

En 1920, la première course navale «International Fisherman’s Trophy» a lieu, opposant la goélette de pêche la plus rapide du Canada, à celle des États-Unis. C’est l’équipe américaine qui navigue jusqu’à la victoire et qui permet à nos voisins du sud de se vanter de leurs prouesses en termes de constructions navales.

Piquée par la défaite, l’équipe canadienne se promet dès lors de remporter le trophée l’année suivante. William James Roué, architecte naval résidant à Halifax, est aussitôt mandaté pour concevoir une goélette de course qui assurera la victoire du Canada: le Bluenose.

2 / 11

Que Devient Navire Bluenose Origine NomMICHAEL L BROWN / SHUTTERSTOCK

Origines de l’appellation «Bluenose»

À l’époque, «Bluenose» est un surnom courant pour les Néo-Écossais. Les origines du terme remontent au 18e siècle, où il fait référence à un type de pomme de terre cultivé dans la région. Il s’agit peut-être aussi simplement d’une plaisanterie sur les nez froids…

3 / 11

Que Devient Navire Bluenose Inauguration GoeletteW.R. MACASKILL

Le Bluenose a plus d’un siècle

Construit à Lunenburg, en Nouvelle-Écosse, le Bluenose est conçu à la fois comme une goélette de course (une sorte de voilier à plusieurs mats) et comme un navire de pêche compétitif. Le Bluenose possède donc de grandes voiles blanches attachées à deux mâts et mesure environ 44 mètres de long. Il est principalement fait de bois local: de pin, d’épicéa, de bouleau et de chêne.

L’inauguration du navire a lieu en grande pompe le 26 mars 1921. La fille d’un des propriétaires du chantier naval, Audrey Smith, alors âgée de 19 ans, a même l’honneur de baptiser le bateau.

Petite anecdote: Le Groupe des femmes chrétiennes de Lunenburg, ne souhaitant pas d’alcool sur le navire, suggère de consommer du jus de raisin lors de l’inauguration. Finalement, c’est une bouteille de champagne qui est brisée sur la proue du Bluenose, ce qui sème la controverse à l’époque.

4 / 11

Que Devient Navire Bluenose Journal VictoireNOVA SCOTIA ARCHIVES

Le Bluenose a remporté 17 trophées consécutifs

Le Bluenose est construit pour remporter le «International Fisherman’s Trophy», et c’est exactement ce qu’il fait. Pendant 17 années consécutives, la goélette de course reste invaincue, apportant beaucoup de gloire au Canada à l’échelle internationale et assurant la réputation d’excellence de la Nouvelle-Écosse en matière de construction navale.

5 / 11

Que Devient Navire Bluenose Capitaine Angus WaltersW.R. MACASKILL / PUBLIC DOMAIN / WIKIMEDIA COMMONS

Angus Walters: le capitaine du Bluenose

Le Bluenose est dirigé par un seul et unique homme, Angus Walters, également propriétaire partiel. C’est lui qui est à la barre du Bluenose, de sa toute première victoire, à sa dernière en 1938.

En reconnaissance de ses réalisations, Angus Walters reçoit d’ailleurs un paquet de distinctions. Il a notamment l’occasion de représenter le Canada en 1933 à l’exposition Century of Progress à Chicago.

Découvrez ces autres héros canadiens qui ont façonné le pays à leur manière.

6 / 11

Que Devient Navire Bluenose Grande DepressionW. R. MACASKILL / PUBLIC DOMAIN / WIKIMEDIA COMMONS

Une lueur d’espoir pendant la Grande Dépression

La séquence de victoires sans précédent du navire contribue à créer un sentiment de fierté au sein de la population, malgré la sombre période qu’est la Grande Dépression. Les Canadiens ont besoin de bonnes nouvelles pour se remonter le moral, et c’est ce que le Bluenose apporte. Il sert de symbole de la réussite et de la résilience canadiennes dans les périodes difficiles.

Le Bluenose a même traversé l’océan pour participer aux célébrations du jubilé d’argent du roi George V en 1935, où il gagne le surnom de «La reine de l’Atlantique Nord».

7 / 11

Que devient navire Bluenose piece monnaie dix centsFAT JACKEY / SHUTTERSTOCK

Un débat sur le Bluenose

En 1937, le Bluenose est définitivement gravé dans la culture canadienne lorsqu’un navire est imprimé pour la première fois sur les pièces de 10 cents. Si beaucoup de personnes croient qu’il s’agit du Bluenose, l’artiste derrière l’image, Emanuel Hahn, ne souhaite pourtant que représenter une goélette parmi d’autres. Mais le débat sur l’identité du navire représenté sur la pièce de monnaie ne fait que commencer.

Wilfred Moore, président de la fiducie de préservation Bluenose II pendant une dizaine d’années, veut démontrer qu’il s’agit du Bluenose. Avec un groupe de bénévoles, il examine des images d’archives, des documents, des objets de famille et de vieilles photos afin de prouver sa théorie.

Le design «carré» du Bluenose, unique pour une goélette, est clairement visible sur la pièce de monnaie. En 2002, après six ans de combat, la Monnaie Royale Canadienne annonce finalement qu’il s’agit bel et bien du Bluenose; une certaine reconnaissance, selon Wilfred Moore.

8 / 11

Que devient navire Bluenose seconde guerre mondialeSHUTTERSTOCK

Qu’est-il arrivé au Bluenose?

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les chantiers navals des Maritimes sont fermés et de multiples compétitions sont annulées. Le Bluenose est alors vendu à la West Indian Trading Company en 1942 afin de transporter des marchandises à travers les Caraïbes.

Sa carrière de cargo sera néanmoins de courte durée. En 1946, la tragédie frappe: le navire heurte un récif corallien en Haïti. Il est irréparable et coule au fond de la mer.

9 / 11

Que Devient Navire Bluenose Deux Nouvelle Ecosse BarreNOVA SCOTIA ARCHIVES

Le Bluenose II nait en 1963

En 1963, la famille Oland, propriétaire d’une brasserie en Nouvelle-Écosse, décide de commander un Bluenose II pour faire parler d’elle et ainsi faire mousser les ventes de sa nouvelle sorte de bière la «Schooner».

Les constructeurs navals du Bluenose sont consultés et, avec le soutien financier de la famille Oland, des plans de construction du Bluenose II voient le jour.

Si dans les années 1920, le Bluenose original coûte environ 35 000$ à construire, sa réplique, achevée le 24 juillet 1963, fini par coûter près de dix fois ce montant.

10 / 11

Que devient navire Bluenose deux transport marchandiseART CONNOLLY PHOTOGRAPHY / SHUTTERSTOCK
Sarnia Ontario/Canada August 10 2019 Bluenose II participating at Tall Ships Fest Sarnia Ontario

Le Bluenose II n’a jamais fait de course

Contrairement à son prédécesseur, le Bluenose II ne participe à aucune course, mais navigue vers d’autres ports de la côte est du Canada et des États-Unis à des fins commerciales.

Mis à part les coûts de construction, la famille Oland ne mise pas sur le coût de l’entretien du navire. Elle finit par vendre le Bluenose II au gouvernement provincial en 1971… pour la modique et symbolique somme d’un dollar. Le gouvernement, impatient d’acheter le navire en raison de sa valeur culturelle, l’utilise comme musée: une vitrine sur l’histoire de la construction navale et de la pêche en Nouvelle-Écosse.

11 / 11

Que Devient Navire Bluenose Visite Nouvelle EcosseCOMMUNICATIONS NOVA SCOTIA

Visiter le Bluenose II dans le port historique de Lunenburg, en Nouvelle-Écosse

Le Bluenose II passe maintenant l’été dans ses eaux natales de Lunenburg, en Nouvelle-Écosse. Attraction touristique populaire, il offre maintenant aux visiteurs la chance d’en apprendre davantage sur le patrimoine maritime du Canada.

Maintenant que vous savez ce qui est arrivé au Bluenose, découvrez les 10 meilleurs endroits touristiques au Canada.

Reader's Digest Canada
Contenu original Reader's Digest Canada