Share on Facebook

Défi Plaisirs Santé 2014

Allez, Canada! En 2014, laissez-vous inspirer par les lecteurs de Plaisirs Santé pour vous fixer un objectif personnel et, par la même occasion, aider un organisme de bienfaisance. Que le don cumule 50 $, 500 $ ou 5000 $, chaque somme compte !

1 / 10

Relevez le défi avec nous!

Joelle Choueiry, 27 ans; Ottawa, Ontario


Réussites : une première course de 10km et une participation à une compétition de bateau-dragon.

Causes : la sensibilisation à la santé mentale et des organismes locaux de bienfaisance.

Somme amassée : 250 $


J’ai couru le Shoppers Drug Mart Run de 10 km pour les femmes, qui soutient la recherche en santé mentale. Je suis étudiante au doctorat en neurosciences et ma recherche est centrée sur la schizophrénie. J’ai été touchée par les histoires des patients. Tant de gens sont marginalisés en raison de la stigmatisation. J’avais envie de participer à une course, mais je n’avais jamais trouvé l’inspiration de le faire jusqu’au printemps dernier : notre équipe du Royal Ottawa Mental Health Centre a été le soutien dont j’avais besoin pour terminer la course en moins d’une heure. Je l’ai fait en 53 minutes et 39 secondes! (Nous avons également fait des courses de bateaux-dragons pour amasser des fonds pour des organismes de bienfaisance locaux.)

 

2 / 10

Brenda Young, 46 ans; Aurora, Ontario

Réussite : Marcher quatre kilomètres lors d’un événement annuel au cours des sept dernières années

Cause : Randonnée de l’espoir d’Aurora pour le Cancer de l’ovaire Canada

Somme amassée : 100,000 $ et plus

La Randonnée de l’espoir d’Aurora est un effort conjoint de ma sœur, Gayle Palmer, de notre amie Lisa Salmon et de moi-même. Ma soeur et moi avions commencé à y participer il y a sept ans, quand notre sœur, Debbie, alors âgée de 48 ans, a été diagnostiquée d’un cancer de l’ovaire. Nous avions fixé un objectif de 1000 $ et nous avons amassé 5000 $, grâce aux 50 participants. Cette année, il y a eu 150 participants, et nous avons recueilli plus de 100,000 $ depuis nos débuts.

Le plus beau de l’histoire? Debbie n’a plus le cancer depuis avril dernier!

 

3 / 10

Bonnie McClung, 49 ans; Binbrook, Ontario

Réussite : rouler 500 km à vélo en 5 jours
Cause : la Société de l’arthrite
Somme amassée : 7,800 $

J’avais l’habitude de courir, et, depuis 2005 j’ai fait quelques marathons et demi-marathons afin d’amasser des fonds pour la Société de l’arthrite (je fais de la polyarthrite psoriasique). Depuis lors, mon physiothérapeute m’a déconseillé la marche. Ainsi, en 2012, j’ai choisi d’aller faire un voyage de groupe à vélo, en Provence. Auparavant, je n’avais jamais pédalé pendant plus d’une heure et l’entraînement a été difficile. Dans les mois précédant le voyage, je faisais plus de 100 kilomètres par semaine. Je ne ressentais pas de douleur jusqu’à ce que je descende de vélo, alors je pouvais rouler pendant des heures sans souffrir. Le plus beau jour a été la descente des gorges de la Nesque. Et le plus dur fut le dernier jour : nous avons grimpé à vélo le mont Ventoux, qui était l’une des étapes du Tour de France 2013.

4 / 10

Karen Cinq Mars, 56 ans; Toronto, Ontario

Somme amassée : 3,000 $

Je suis vice-présidente marketing et innovation d’entreprise pour Cancer de l’ovaire Canada. En septembre dernier, nous avons inauguré l’Expédition de l’espoir et 15 randonneurs à travers le Canada y ont participé. Nous avons atteint le sommet du mont Kilimandjaro, au pic Uhuru, en Tanzanie, le 27 septembre. Notre groupe, mené par Macon Dunnagan, qui a perdu sa femme d’un cancer de l’ovaire, a recueilli plus de 65,000 $. La Toronto Sports & Orthopedic Clinic a mis sur pied un programme d’entraînement intensif de 10 semaines pour nous aider à nous préparer : entraînement aux poids, renforcement musculaire global et endurance. Nous espérons en inspirer d’autres à se mettre en forme et à relever un énorme défi physique personnel en vue d’amasser des fonds.

5 / 10

Emilie Chiasson, 33 ans; Halifax, Nouvelle-Écosse

Somme amassée : 3,700 $

J’ai recueilli la plupart de mes dons pour l’Expédition de l’espoir en organisant une nuit coiffure et maquillage dans un salon de beauté à Halifax. Les coiffeuses et les maquilleuses ont présenté différents looks de coiffure et de maquillage. Nous avons également organisé une séance d’information sur le cancer de l’ovaire intitulé « Savoir, c’est pouvoir. » Mon entraînement pour l’ascension consistait à courir de nombreux kilomètres dans les collines avec ma chienne Millie, et j’ai suivi des sessions d’entraînement trois fois par semaine. La randonnée elle-même sollicite une grande force mentale; il faut vraiment repousser ses limites pour venir à bout des deux derniers jours. Mais je me suis rendue au sommet. Incroyable!

6 / 10

Britt Kascjak, 27 ans; Amherstberg, Ontario

Somme amassée : 2,500 $

En septembre dernier, mon mari Jano et moi avons pris l’avion pour la Tanzanie afin de prendre part à la passionnante et difficile ascension de l’Expédition de l’espoir dans le but d’amasser des fonds. Je suis une survivante du cancer de l’ovaire. J’étais active avant de grimper, mais j’ai dû ajuster mon entraînement pour me préparer, et ce fut un défi tant physique que mental. Quant à mon mari, il était beaucoup moins actif, donc il lui a fallu beaucoup plus de préparation. Nous nous sommes fait un point d’honneur d’aller ensemble au gym durant les mois qui ont précédé le voyage pour se motiver l’un l’autre. Et c’est par cette ascension que mon mari et moi avons choisi de marquer notre premier anniversaire de mariage!

7 / 10

Claudia Connor, 39 ans; Oakville, Ontario

Somme amassée : 5,000 $

J’ai couru mon premier 5 km parce qu’une amie m’a mise au défi de le faire après que j’ai dit que cinq kilomètres étaient tout simplement trop long à courir. Pendant que je m’entraînais, on m’a diagnostiqué un cancer. Mais j’ai fait la course quand même, tout en subissant la chimiothérapie (j’étais chauve comme une boule de billard!).

Alors, quand j’ai entendu parler de l’Expédition de l’espoir, je savais que ce défi était pour moi : en tant que survivante des cancers du sein et de l’ovaire, je voulais me prouver que la maladie n’allait pas avoir d’impact sur ce que je peux faire.

Je me suis entraînée avec la Toronto Sports & Orthopedic Clinic, et une collègue de travail montait les escaliers avec moi à l’heure du déjeuner. Mais aucun entraînement ne peut vous préparer mentalement à cette ascension, ou vous indiquer comment affronter les éléments et le mal de l’altitude. À 23 h, au moment de grimper le dernier droit vers le sommet, vous venez de vivre quatre jours dans des conditions de froid et d’humidité, à manger de la nourriture fade, sans prendre de douche et en dormant très peu. Vous réalisez vraiment à quel point vous pouvez repousser vos limites.

8 / 10

Lisa Kadane, 42 ans; Calgary, Alberta

Réussite : grimper le mont Kilimandjaro
Cause : Renfrew Educational Services
Somme amassée : 7,000 $

Mon mari, Blake Ford, et moi-même, avons grimpé sur la plus haute montagne de l’Afrique durant huit jours en septembre 2012 pour célébrer 15 ans de mariage, pour cocher un item de notre liste de rêves et pour amasser des fonds pour les besoins de l’école spécialisée de notre fils autiste, parrainée par Renfrew Educational Services. Nous voulions déployer la bannière de l’école au sommet pour la fierté de l’école et de nos donateurs. Nous nous sommes beaucoup entraînés pendant l’été, marchant au moins 10 000 pas par jour et faisant de la musculation deux fois par semaine. Une fois par semaine, nous nous rendions à l’ouest de notre maison de Calgary pour faire de la randonnée en altitude. Nous marchions lentement le jour et nous campions chaque soir, constatant nos progrès par l’évolution du paysage et le rapprochement du pic du Kili, en forme de dôme. Le rythme régulier rendait méditatif, j’avais des heures pour penser à la vie, à mes deux enfants au bout du monde, ou à rien du tout.

La nuit où nous avons atteint le sommet, il a fallu six heures de poussées vers le haut. Nous avons quitté le camp à minuit et nous avons marché dans une obscurité d’encre, sous une couverture étoilée, guidés par une ligne de lampes frontales illuminant le raide sentier rocailleux qui serpentait le long des derniers 1200 mètres menant au « toit de l’Afrique. » Comme je me tenais au sommet du Kilimandjaro, serrant la bannière avec mon mari à mes côtés, regardant le doux oreiller de nuages qui couvrait la Tanzanie au lever du soleil, je n’aurais pas échangé les nuits froides ou mes muscles fatigués pour rien au monde.

9 / 10

Shannen Eis, 36 ans; Vancouver, C.-B.

Réussite : courir mon premier 10 km
Cause : la Fondation du cancer de la Colombie-Britannique
Somme amassée : 500 $

Après avoir terminé la marche du Weekend to End Breast Cancer au cours des trois dernières années, j’ai eu besoin d’un nouveau défi et j’ai décidé de commencer à m’entraîner pour ma première course de 10 km. J’ai choisi la Vancouver Underwear Affair, qui recueille des fonds pour la Fondation du cancer de la Colombie-Britannique, parce que j’ai aimé l’idée d’avoir vraiment besoin de s’entraîner afin de bien paraître en sous-vêtements! L’événement est tellement amusant, les gens s’y rendent habillés et se mettent en sous-vêtements pour la cause (il y a aussi une marche de 5 km). Mes amies et moi avons formé une équipe de neuf personnes, incluant deux gars. L’événement a permis d’amasser un total de 9200 $, en partie grâce à une soirée de collecte de fonds dans un pub local. Pour la Vancouver Underwear Affair, nous avons enfilé nos plus beaux sous-vêtements de superhéros et nous avons utilisé nos super-pouvoirs pour courir!

10 / 10

Andrea Johnston, 34 ans; Kitchener, Ontario

Réussite : faire du vélo stationnaire durant 7 minutes
Cause : la Fondation de recherche sur le diabète juvénile
Somme amassée : 1071 $

Cet événement n’est pas le plus intense des exercices – des équipes provenant d’entreprises chevauchent un vélo stationnaire pendant seulement sept minutes – mais tant de gens passent la majorité de leur journée de travail de façon sédentaire, que nous avons tous besoin de bouger davantage. Il y avait cinq membres dans mon équipe pour l’événement de cette année, toutes des femmes, représentant Stretch-Fit, qui est ma propre entreprise d’entraînement et de remise en forme. (En plus de participer, je suis également bénévole lors de cet événement de collecte de fonds.) Il y a environ 40 équipes, chaque membre enfourche le vélo stationnaire à tour de rôle tandis que le reste de l’équipe l’acclame pendant ses sept minutes de gloire!

Sur le même sujet:
Défi santé 5/30 Équilibre
Tendance fitness: Le marathon
5 cadeaux qui misent sur la générosité