Share on Facebook

4 conseils pour être digne de confiance

Gagnez la confiance des autres et augmentez votre crédibilité grâce à 4 principes puisés dans la science.

1 / 2
4 conseils pour être digne de confiance

Soyez empathique afin d’inspirer confiance

La confiance a longtemps été une énigme pour les scientifiques, car on ne savait pas comment l’observer en laboratoire.  Aujourd’hui, des études confirment que, même si on donne notre confiance à des inconnus, on ne la témoigne pas avec la même conviction à tous. Il existe pourtant des méthodes pour convaincre les autres à nous l’accorder.

Dans un article de 2013, des chercheurs de l’école de commerce de Harvard et de l’Université de Pennsylvanie ont décrit une expérience au cours de laquelle un homme envoyé dans une gare du nord-est des États-Unis, par deux jours pluvieux, demandait à 65 inconnus s’il pouvait emprunter leur téléphone portable. Lorsque l’homme posait directement la question aux gens, seuls 9 % acceptaient ; mais lorsqu’il la précédait d’un commentaire désolé sur le mauvais temps, ce chiffre grimpait 
à 47 %. S’excuser augmente la confiance des gens. Est-ce que cela signifie que vous devez avancer dans la vie en vous excusant de fautes que vous n’avez pas commises ? Non. Mais, selon Maurice Schweitzer, professeur de commerce à l’Université de Pennsylvanie, un mea culpa de politesse est un bon moyen de montrer son empathie.

« Lorsqu’on s’excuse sans raison, on dit « je me soucie de toi. Je sais que tu viens de vivre quelque chose de difficile et j’y pense. » Des gestes comme celui-là accroissent la confiance que vous inspirez, même à des inconnus », affirme-t-il.

Soutenir vos opinions vous donnera de la crédibilité

Instinctivement, nous faisons confiance aux personnes enclines à la critique, et nous avons sûrement raison de le faire. En 2013, dans une étude du jeu de l’investissement de l’Université de Caroline du Sud, des destinataires potentiels devaient remplir des questionnaires dans lesquels ils avaient l’occasion de formuler des jugements moraux. Les expéditeurs pouvaient lire les formulaires et choisir leurs destinataires en conséquence. Soixante-quinze pour cent choisirent un destinataire qui avait exprimé des opinions tranchées, même lorsqu’ils n’étaient pas d’accord avec son point de vue. Les destinataires les plus prompts à les exprimer rendaient environ 21 % supplémentaires sur l’argent de leur expéditeur. Les personnes qui exposent des principes moraux sans appel inspirent plus confiance et en sont plus dignes, peut-être parce qu’en critiquant les autres on adopte 
également ces principes et on se les applique à soi-même.

 
Brent Simpson, sociologue à l’Université de la Caroline du Sud, affirme qu’il vaut mieux être modéré dans ses jugements. Ne soyez pas moralisateur, mais ne fuyez pas les conversations éthiques. Le plus important est d’être cohérent. « Le coût social est énorme pour les hypocrites dans le domaine moral », soutient-il.

2 / 2
Pour inspirer confiance, faire semblant est inutile 

 

« Pour cultiver l’impression d’être digne de confiance, conseille Brent Simpson, vous devez agir en toute honnêteté même si on ne le remarque pas. » Les chercheurs ont défini deux archétypes : les égoïstes (qui n’agissent moralement que lorsqu’ils peuvent en tirer des bénéfices matériels ou de réputation) et les altruistes (qui agissent selon la morale même lorsqu’on ne les 
regarde pas). Nous témoignons plus de confiance aux altruistes qu’aux égoïstes – seul un altruiste qui trouverait le portefeuille d’un inconnu dans la rue le renverrait à son propriétaire par la poste. 

 Jouez sur le long terme vous rendra plus fiable 
Avant d’accorder notre confiance, nous prenons en compte des indices superficiels : un sourire symétrique, des sourcils inclinés vers l’intérieur, et des caractéristiques culturelles proches des nôtres. Nous la donnerons plus facilement à ceux que nous trouvons séduisants, phénomène connu sous le nom de « prime à la beauté ». Mais la première bonne impression ne dure pas toujours. John G. Holmes et John K. Rempel, psychologues à l’Université de Waterloo, affirment qu’en apprenant à connaître les gens nous les jugeons sur l’aspect prévisible de leurs actions : si tout se passe bien, nous comprenons peu à peu leurs valeurs, permettant à une confiance véritable de s’établir.

Nous devons tous convaincre des inconnus de notre bonne foi, mais les sentiments les plus nobles sont accordés à ceux qui s’investissent dans leurs relations, en transformant des inconnus en amis. Complicité et réciprocité rapportent plus qu’un sourire séduisant.