Share on Facebook

5 bienfaits du yoga sur la course

Au lieu de s’entraîner trop intensément, pratiquer le yoga au quotidien peut constituer une bonne alternative pour améliorer durablement sa course. Voici les 5 bienfaits du yoga sur les coureurs ou comment le yoga peut vous aider à mieux courir.

1 / 6
Les bienfaits du yoga pour la course

Les bienfaits du yoga pour la course

Le yoga peut vous sembler à l’opposé de la course. En effet, le yoga se pratique lentement et est à faible impact, tandis que la course est un exercice cardio de mise en forme et de haute intensité. Cependant, les deux pratiques ont beaucoup en commun, nous explique le Canadien Steven Kvasnic, professeur de yoga et entraîneur diplômé, qui fait désormais carrière au Costa-Rica. « Tous deux nécessitent une pratique régulière, de la force, de la souplesse, de l’endurance, de la concentration et une respiration contrôlée. C’est pourquoi le yoga représente l’exercice complémentaire idéal pour les coureurs », souligne-t-il. Voici donc cinq bienfaits du yoga sur la course.

2 / 6
La force, l'un des bienfaits du yoga

La force, l’un des bienfaits du yoga

La course implique des mouvements répétitifs et exigeants. La pratique du yoga va aisni permettre de corriger cet aspect restrictif de la course en augmentant la souplesse et « la force des groupes musculaires qui aident à stabiliser le squelette », précise Kvasnic. Les postures du yoga aident à supporter le tronc, les quadriceps, les ischio-jambiers et les muscles fléchisseurs de la hanche, ce qui renforcera vos forces en courant. Kvasnic précise cependant que les coureurs doivent pratiquer le yoga d’une façon adéquate. « Des étirements excessifs ou simplement mal exécutés peuvent contracter les muscles », prévient-il.

3 / 6
Le yoga pour la rapidité

Le yoga pour la rapidité

Les habitués du yoga apprennent à contrôler leur respiration et à coordonner celle-ci avec leurs mouvements. Cet entraînement peut se révéler fort utile si vous cherchez à améliorer votre vitesse. « Quand un coureur contrôle mieux sa respiration, sa vitesse augmente, explique Kvasnic. De plus, on a remarqué que les torsions pouvaient accroître substantiellement la capacité des poumons et la santé cardiovasculaire. » Le fait de travailler votre respiration vous aidera aussi à mieux gérer les pénibles points de côté qui seront moins douloureux.

4 / 6
Le yoga pour l'endurance

Le yoga pour l’endurance

Il est facile de s’emballer à l’idée de courir plus vite et sur de plus longues distances, mais ne penser qu’au résultat final peut se révéler frustrant et décourageant. Le yoga vous apprend à vous concentrer sur la course elle-même, ce qui augmentera votre endurance. « La concentration intérieure que réclame le yoga peut aider le coureur à rester attentif aux mouvements de son corps, plutôt que de penser aux résultats, précise Kvasnic. La pratique du yoga donne plus de souplesse au corps et à l’esprit, ce qui favorise l’endurance tant sur le plan physique que psychologique. »

5 / 6
Le yoga pour prévenir les blessures

Le yoga pour prévenir les blessures

Les coureurs ont tendance à faire abstraction de la douleur, mais le fait d’ignorer les signaux émis par le corps peut entraîner des blessures. Le yoga vous apprend à être à l’écoute de votre corps et à tenir compte des messages que celui-ci envoie. Une pratique régulière peut aussi rendre votre corps plus apte à répondre aux dures exigences d’une course de fond et vous aider à récupérer plus rapidement. « Le yoga peut raffermir les chevilles, les genoux et les hanches tout en allongeant les muscles, les tissus et les ligaments dans ces régions, dit Kvasnic. Cela peut être extrêmement bénéfique lorsqu’on se rend compte à quel point ces articulations sont sollicitées dans la course, foulée après foulée. »

6 / 6
Le yoga pour le mental

Le yoga pour le mental

La course est un sport aussi exigeant pour le mental que pour le physique. Vous devez le pratiquer avec concentration et assurance, ce qui n’est pas toujours facile lorsqu’on s’entraîne pour une compétition. Le yoga permet d’alléger la pression qui accompagne la compétition, selon Kvasnic. En passant d’une posture de yoga à l’autre (et en pratiquant la méditation yogique), vous vous calmez l’esprit et vous vous libérez de vos attentes, deux choses qui vous seront très utiles le jour de la course.