Share on Facebook

6 trucs pour ne plus manger ses émotions

Souvent, nous mangeons parce que nos émotions le réclament. Les solutions suivantes vous aideront à diriger vos impulsions vers autre chose que la nourriture.

1 / 6

1. Mâchez de la gomme.

Parfois, ce qui pousse vers le frigo, c’est le besoin d’utiliser vos mâchoires – et un morceau de gomme peut faire l’affaire. Gardez plusieurs paquets de gomme sans sucre dans la maison et au bureau ; quand vous ressentez le besoin de grignoter, prenez-en un morceau.

2 / 6

2. D’abord, détendez-vous; ensuite, mangez.

Quand vous rentrez à la maison après une dure journée de travail, vous êtes tentée de manger tout ce qui vous tombe sous les yeux. Immédiatement, consacrez 20 minutes à une activité qui vous détend : jouez avec les enfants, étendez-vous un peu, prenez une douche chaude, désherbez le jardin, cueillez des fleurs pour la table. Bref, tout à coup, vous vous rendrez compte que votre fringale s’est évanouie.

3 / 6

3. Évitez de manger seule.

Les personnes qui prennent au moins un repas par jour en famille sont plus minces, mangent mieux et risquent moins d’avoir des maladies graves. Elles risquent également de moins manger à leur prochain repas. Des chercheurs canadiens en alimentation ont demandé à des personnes, ou bien de manger à deux à la même table, ou de manger seules dans la cuisine. Bien qu’on ait donné à chacune la même quantité de nourriture, les personnes qui mangeaient seules à la cuisine ont consommé 30% plus d’aliments lors du repas suivant.

4 / 6

4. Prenez une photo de ce que vous allez manger.

Des chercheurs de l’Université du Wisconsin-Madison ont demandé à 43 personnes de prendre une photo de ce qu’elles allaient manger et ce simple geste a suffi à diminuer leurs portions. L’un des sujets de la recherche a déclaré : «Qui veut photographier un énorme sac de M&M ?». Bref, voilà une nouvelle vocation pour l’appareil photo de votre cellulaire.

5 / 6

5. Mangez seulement à table.

Plusieurs études établissent que quand vous mangez sur le divan, à votre bureau, dans la voiture ou debout à côté de l’évier, votre cerveau ne comprend pas que vous avez pris un repas et cela peut faire naître chez vous un appétit excessif plus tard. Même lorsque vous mangez un simple goûter, prenez le temps de le mettre dans une assiette (ne mangez jamais à même la boîte ou le sac), de vous asseoir à table et de l’accompagner d’une boisson.

6 / 6

6. Définissez vos intentions.

Vous vous sentez triste ou solitaire et vous allez vous lancer dans un grand plat de crème glacée. Parfait ! Mais admettez d’abord ce que vous allez faire en disant à haute voix : «Je n’ai pas faim, mais je vais quand même manger.» Brian Wansink, chercheur en diététique à l’Université Cornell, a connu un grand succès avec les bénévoles qui ont accepté de mettre cette méthode à l’épreuve. Prendre simplement le temps de penser à ce que vous allez faire peut vous dissuader de le faire. Sinon, le seul fait d’admettre que vous mangez alors que vous n’avez pas faim peut en faire passer le désir.

 

Sur le même sujet:
· Quiz: Dis-moi ce que tu manges
· Trouvez-vous réconfort dans la nourriture?
· 6 moyens de savoir si vous avez réellement faim