Share on Facebook

7 bienfaits santé d’avoir des amis au travail

C’est scientifiquement prouvé: les relations de travail bénéficient tant aux travailleurs qu’à l’entreprise. Voici en quoi elles sont salutaires.

1 / 7

Pour en apprendre sur les règles informelles de l’entreprise

Alors que j’étais jeune recrue pour un magazine réputé pour ses vendettas masquées au sein du personnel, j’ai reçu la visite d’une employée qui était dans l’agence depuis un certain temps et qui occupait le bureau à côté du mien. Cette femme, que nous appellerons Sara, m’a révélé des tas de choses: de qui je devais me méfier, à qui je pouvais faire confiance et ce que le patron attendait vraiment de ses employés, indépendamment du discours officiel. J’avais vraiment besoin de quelqu’un pour me guider sur le terrain hostile sur lequel je m’étais engagé et Sara, semblait souhaiter que je réussisse.

Comme bien des relations de travail, celle que j’entretenais avec Sara était plutôt superficielle. À l’exception de cette unique conversation, où elle m’a ouvert les yeux, nous nous contentions de bavarder. Je me disais parfois que j’abattrais plus d’ouvrage si je passais moins de temps à ce genre de frivolités…mais c’est finalement devenu une amusante et bonne habitude au travail.  

2 / 7
Shutterstock

Les bons rapports augmente la productivité générale


Les relations sont utiles tant aux travailleurs qu’à l’entreprise. De nombreuses études ont permis de confirmer ce que les gestionnaires avisés savent instinctivement: les relations de travail permettent d’accroître la productivité. D’abord, parce que le renouvellement du personnel est moins fréquent: dans une enquête britannique menée auprès de 1000 employés exerçant 20 métiers différents, les chercheurs ont découvert que les bonnes relations entre collègues comptaient plus dans la décision de garder un emploi que le salaire ou l’équilibre entre travail et vie privée

L’entraide entre camarades de travail peut également contribuer à diminuer le taux d’absentéisme dû aux maladies liées au stress. Lors d’une étude menée en 2002, au centre médical de l’université Rochester, les chercheurs ont compilé les données fournies par 24 000 Canadiens et ont découvert que l’absence de soutien social au travail multipliait par plus de deux le risque qu’un travailleur souffre de dépression, principale cause d’invalidité dans le monde.

3 / 7

Les collègues stimulent la motivation au travail


On ne s’étonnera pas que les travailleurs autonomes, qui sont sans collègues de travail, s’en inventent: ils se rendent dans des lieux de travail commerciaux ou, moyennant finance, ils installent leurs ordinateurs et prennent leurs pauses dans un café sur place. «On se sent plus responsable quand on est entouré d’autres travailleurs», explique Dane Brown, gérant de Workspace, une entreprise de Vancouver créée il y a deux ans et dont les 70 membres comprennent des avocats, des spécialistes du marketing et des designers. «Si on ne vous voit pas pendant quelques jours, on vous demandera où vous étiez passé.»

4 / 7

Pour du support lors de moments stressants


Quand des camarades de travail partagent projets et contraintes, ils ont encore plus de raisons de compter les uns sur les autres. «Vos collègues savent ce que vous traversez», souligne Emma Robertson-Blackmore, psychologue de l’université de Rochester et à la tête de l’équipe ayant mené l’étude sur la dépression sur les lieux de travail. «Contrairement aux membres de votre famille, ils comprennent vos frustrations; vous pouvez donc vous permettre d’épancher votre bile.» Ils vous donneront également un coup de main pour assembler les 300 classeurs qu’il vous faut produire pour la prochaine réunion ou quand vous avez besoin d’une opinion honnête sur la présentation décisive que vous êtes sur le point de faire. Vous n’avez même pas à les aimer pour apprécier leur soutien pratique. C’est là une des grandes différences entre relations de travail et amitiés personnelles.

5 / 7

Les collègues jouent le rôle de famille substitut (que ça vous plaise ou non)


Contrairement aux amitiés personnelles, les relations de travail ne mettent pas l’accent sur les intérêts communs et les confidences. D’une manière ou d’une autre, nous sommes tous soumis à une culture d’entreprise qui vient d’en haut et est amplifiée par les incessantes conservations devant le refroidisseur d’eau. Vous pourriez vous reconnaître sous certains aspects dans la série télévisée La Job, adaptée de la série britannique The Office. Les personnages s’y comportent comme une famille querelleuse, mais farouchement loyale dans laquelle chacun des membres joue un rôle: l’imbécile imbu de sa supériorité (David, le patron), la meilleure copine de tout un chacun (Anne, la réceptionniste), le pauvre type qui joue au tyran (Sam, l’assistant). Leur futur à tous est incertain mais personne ne veut quitter la boîte parce que l’équipe définit la place de chacun dans le monde. Dans la réalité, les choses se passent souvent ainsi.

6 / 7

Les relations au travail peuvent devenir des amitiés durables


Sur la demi-douzaine de familles de travail que j’ai eues, il y en a une qui a exercé un tel attrait que j’ai conservé longtemps un emploi sous-payé au lieu de chercher ailleurs. Mes collègues n’étaient pas tous attachants mais ils supportaient mes excentricités et savaient reconnaître la valeur de ma contribution. De plus, je m’y étais fait une très bonne amie en la personne de Charlotte, qui avait le don de me faire rire. Quand je lui ai dit que mon mari et moi rêvions de partir seuls en vacances, elle a invité notre enfant de huit ans à passer la semaine chez elle. Quand j’ai finalement quitté cet emploi, j’ai éprouvé un tel sentiment de perte qu’il m’a fallu trouver d’autres moyens pour préserver cette relation. C’est ainsi que, 27 ans plus tard, notre relation dure toujours.

7 / 7

Repenser ses relations au travail


En ce qui concerne Sara, nous avons pris nos distances quand j’ai quitté le magazine. Nous n’avions plus grand-chose à nous dire et j’étais un peu lasse de son rire bruyant et omniprésent. J’avais décidé de devenir pigiste et de travailler depuis chez moi où, m’étais-je dit, j’apprécierais la tranquillité et serais plus sereine. Mais pendant un temps, j’ai découvert que son rire me manquait, de même que la camarade qui se souciait assez de moi pour me dire ce qu’il en était exactement.

Comment tirer le meilleur parti possible des relations de travail:

Consacrez vos énergies à vous entraider entre camarades plutôt que de disséquer les diverses personnalités du bureau ou de vous plaindre des décisions de la direction. Vous ne pouvez modifier ni les unes ni les autres, mais pouvez faire beaucoup pour améliorer l’atmosphère de votre petit coin de travail.

Entretenez vos amitiés. C’est vrai qu’il est agréable de passer du temps avec les collègues de travail à la fin de la journée, mais ce n’est pas une raison pour négliger votre vie personnelle. Autrement, les préoccupations professionnelles risquent de prendre toute la place.

Ne le prenez pas mal si d’anciens collègues ne montrent aucun intérêt à se réunir. Les relations intimes avec les amis sont justement prévues pour cela. Après tout, c’est vous qui les avez choisis.