Share on Facebook

10 raisons santé de manger des fraises

Fraîches ou surgelées, les fraises demeurent un petit fruit très en demande’et plein de vertus. Voici les 10 étonnants atouts que vous réservent ce fruit.

1 / 11

Mangez plus de fraises

Si vous n’êtes pas déjà amateur de fraises, vous devriez le devenir. Non seulement sont-elles juteuses, estivales et délicieuses, elles sont aussi à tous égards un aliment remarquable. Pleines d’éléments nutritifs et d’antioxydants (comme la vitamine C), la fraise offre une vaste gamme d’avantages santé dont certains peuvent vous surprendre. (Protection contre les rides ? Oui, bien sûr !) Voici 10 bonnes raisons de mettre plus de fraises à votre menu.

2 / 11

Elles augmentent l’immunité

«Les fraises sont une excellente source de vitamine C», assure la diététicienne autorisée Madeleine Edwards, installée à Toronto. La plupart des mammifères-sauf les humains-ont la capacité de produire naturellement de la vitamine C; voilà pourquoi il est si important pour nous d’en prendre quotidiennement. «Une portion de fraises renferme 51,5 mg de vitamine C-soit environ la moitié de vos besoins quotidiens, ajoute Madeleine Edwards. Doublez la portion et avec une tasse de fraises, vous comblez la totalité de vos besoins.» On sait que la vitamine C décuple l’immunité tout en étant un puissant antioxydant qui agit vite. Une étude de l’UCLA (Université de Californie à Los Angeles) menée en 2010 a révélé que le pouvoir antioxydant de la fraise devient «biodisponible» ou prêt à agir dans le sang après qu’on en a mangé pendant quelques semaines seulement.

3 / 11

Elles favorisent la santé des yeux

Les propriétés antioxydantes de la fraise peuvent aussi aider à prévenir la formation de la cataracte-opacité progressive du cristallin de l’œil-qui peut mener à la cécité au moment de la vieillesse. Nos yeux exigent de la vitamine C pour se protéger contre l’exposition aux radicaux libres émanant des rayons UV du soleil qui peuvent abîmer les protéines du cristallin. Elle joue également un rôle important dans le renforcement de la cornée et de la rétine de l’œil. Bien que de fortes doses de vitamine C puissent augmenter les risques de cataractes chez les femmes de plus de 65 ans, les chercheurs du Karolinska Institutet de Stockholm notent que ce risque est imputable à la vitamine C obtenue à partir de suppléments, et non celle fournie par des fruits et des légumes.

4 / 11

Elles aident à combattre le cancer

La vitamine C est l’un des antioxydants qui peuvent aider à prévenir le cancer, puisque le système immunitaire, quand il est en santé, est la meilleure défense de l’organisme. Un élément phytochimique, l’acide ellagique-également présent dans les fraises-en est un autre. «On a démontré que l’acide ellagique comporte des propriétés anticancéreuses et notamment celle de freiner la croissance des cellules cancéreuses, précise Madeleine Edwards. Les fraises renferment d’autres antioxydants comme la lutéine et la zéaxanthine. Les antioxydants sont des désactiveurs des radicaux libres qui neutralisent les effets potentiellement négatifs que ceux-ci peuvent avoir sur nos cellules», ajoute-t-elle. Le terme «radical libre» désigne des cellules endommagées qui peuvent affaiblir les cellules qui les entourent en tentant de se réparer elles-mêmes, activité qui peut engendrer des anomalies cellulaires et même le cancer.

5 / 11

Elles ont des effets antirides

La vitamine C que renferment les fraises est essentielle à la formation du collagène, substance favorable à l’élasticité et à la résilience de l’épiderme. Comme le vieillissement fait perdre du collagène, manger des aliments qui renferment de la vitamine C peut nous conserver une peau plus saine et d’apparence plus jeune. Mais la vitamine C n’est pas le seul antirides naturel présent dans les fraises. Des chercheurs de l’Université Hallym, en Corée du Sud, ont conclu que l’acide ellagique prévenait la destruction du collagène et l’effet inflammatoire-deux facteurs majeurs dans le développement des rides-après une exposition soutenue aux rayons UV-B néfastes pour l’épiderme.

6 / 11

Elles luttent contre le mauvais cholestérol

Selon la Fondation des maladies du cœur, les cardiopathies sont l’une des principales causes de décès chez les Canadiennes. Or, les fraises renferment un puissant stimulant de la santé cardiaque. «L’acide ellagique et les flavonoïdes- ou éléments phytochimiques-possèdent des effets antioxydants bénéfiques pour la santé du cœur, explique Madeleine Edwards. Par exemple, ils peuvent neutraliser les conséquences des lipoprotéines de basse densité ou LDL-le mauvais cholestérol sanguin-qui permet aux plaquettes de s’accumuler dans les artères. Autre avantage, ils ont un effet anti-inflammatoire qui est bon pour le cœur.» Des chercheurs du Clinical Nutrition and Risk Factor Modification Center de Toronto ont étudié les effets des fraises sur un régime hypocholestérolémiant et en ont conclu qu’en ajoutant des fraises à ce régime on réduisait les dommages causés par l’oxydation et les lipides sanguins-deux éléments impliqués dans les cardiopathies et le diabète.

7 / 11

Elles réduisent l’inflammation des articulations

Les antioxydants et les phytochimiques présents dans les fraises peuvent aider à réduire l’inflammation des articulations, source possible d’arthrite et de maladies cardiaques. Une étude de la Harvard School of Public Health révèle que les femmes qui mangent 16 fraises ou plus par semaine ont 14 p. 100 moins de risques d’avoir des taux élevés de protéine C réactive (CRP)-indice de la présence d’une inflammation dans l’organisme.

8 / 11

Elles régularisent la tension artérielle

Le potassium est un autre nutriment qui favorise la santé du cœur ; avec une teneur de 134 mg par portion, les fraises sont considérées comme une «source moyenne» de potassium selon les Services de santé de l’Alberta. Le potassium peut aider à régulariser la tension artérielle et peut même contribuer à faire baisser l’hypertension en agissant comme un tampon contre les effets négatifs du sodium. Étant donné leur effet sur la réduction du LDL, l’inflammation et l’hypertension artérielle, les fraises ont acquis la réputation d’être l’un des fruits les plus sains pour le cœur que vous puissiez manger.

9 / 11

Elles sont une source de fibres

Les fibres sont nécessaires à la bonne digestion et les fraises en renferment environ 2 g par portion. Parmi les troubles résultant d’un manque de fibres, il y a la constipation et la diverticulite-ou inflammation de l’intestin-dont souffrent environ 50 p. 100 des personnes de plus de 60 ans. Les fibres peuvent en outre aider à combattre le diabète de type 2. «Les fibres aident à ralentir l’absorption des sucres (comme le glucose) par le sang, déclare Madeleine Edwards. Voilà pourquoi les adultes qui souffrent de diabète peuvent manger des fraises-avec modération.»

10 / 11

Elles aident à maintenir un poids sain

Le maintien d’un poids correct est l’une des meilleures défenses contre le diabète de type 2 et la maladie cardiaque, sans parler du bien-être en général. «Dans les fraises, on trouve peu de calories (environ 28 par portion), aucun lipide et peu de sodium et de sucre, précise Madeleine Edwards. Elles renferment  des sucres naturels-mais leur teneur totale en sucres est assez basse, soit de 4 g par portion-et leur teneur totale en glucides est inférieure à ce qu’on trouve dans une demi-tranche de pain. Triplez votre portion à 1,5 tasse : vous aurez un goûter de moins de 100 calories-et bien meilleur à la santé que les goûters à 100 calories préemballés!»

11 / 11

Elles favorisent la santé prénatale

Le folate est une vitamine B recommandée aux femmes enceintes ou qui essaient de concevoir ; or, les fraises, qui en contiennent 21 μg par portion, en sont une bonne source. Le folate est nécessaire durant les premiers stades de la grossesse pour le développement du cerveau, du crâne et de la moelle épinière de l’enfant. L’acide folique présent dans les fraises peut aider à prévenir certaines malformations congénitales, comme le spina-bifida.