Les 10 temples les plus étonnants au monde

Rien n’égale l’esthétisme des temples orientaux. Les pagodes, les stûpas fléchés, structures géantes de pierre ou de bois, beaucoup de ces lieux saints ont attiré les pèlerins depuis des siècles pour faire des prières et des offrandes ou pour chercher la lumière spirituelle!

1 / 11

Des temples magnifiques

Aujourd'hui, ces constructions impressionnantes attirent les touristes et des masses de fidèles. Beaucoup d'entre eux ont été honorés par l'UNESCO comme faisant partie de notre patrimoine mondial et ils bénéficient ainsi d'une vénération qui transcende les différentes religions.

Voici 10 des temples les plus étonnants au monde.

2 / 11

1. Le Wat Phra Kaeo, Thaïlande

Le plus vénérable de tous les temples du Royaume de Thaïlande est le célèbre Temple du Bouddha d'Émeraude. Le nom indique la couleur de l'icône centrale, la statue étant en fait constituée d'une seule pièce de jadéite. Seul le roi est autorisé à toucher le Bouddha. Il le fait trois fois par année pour en changer les vêtements, selon les saisons. Le temple est situé dans l'enceinte du Palais Royal de Bangkok. Il est très photogénique avec ses tuiles réfléchissantes, d'imposants stûpas et de nombreuses statues exotiques. Une autre icône de Bangkok, le Bouddha couché, est située juste au bout de la rue.

3 / 11

2. Le Tôdai-ji, Japon

Initialement construit en 752 dans la ville de Nara, ce centre du bouddhisme japonais a eu à une certaine époque une très grande influence politique. Aussi connu comme le Grand Temple de l'Est, ce site, honoré par l'UNESCO, est la plus grande construction en bois au monde, et ce, même s'il est trois fois plus petit que sa taille originale. Deux fois détruit par le feu, le temple principal que l'on voit aujourd'hui a été achevé en 1709. À l'intérieur, les visiteurs peuvent voir la plus grande statue de Bouddha en bronze existant au Japon. Quand la statue fut terminée, elle avait accaparé la presque totalité de la production de bronze de la nation et amené le Japon au bord de la faillite. (Photo de RageZ/Flickr Creative Commons)

4 / 11

3. Le Monastère de Taktsang (la Tanière du Tigre), Bhoutan

À l'origine, ce monastère du Bhoutan était une grotte de méditation et ce n'est qu'en 1692 qu'on a construit un temple dans une position précaire, surplombant la vallée de Paro. Le Bouddhisme est arrivé dans la région au 7e siècle et l'on dit que Guru Rinpoche, connu comme le second Bouddha, a survolé l'Himalaya en provenance du Tibet sur le dos d'une tigresse. Ce lieu n'est qu'une des nombreuses tanières de tigres où il aurait médité. La randonnée jusqu'au monastère prend deux heures et, même les visiteurs ne sont généralement pas autorisés à y entrer, c'est surtout la vue qui importe.

5 / 11

4. Angkor Vat, Cambodge

Exotique et excitant, Angkor a été la vedette de plusieurs films d'action et d'aventures. Ce monumental complexe de temples, à moitié envahi par la végétation et la faune de la jungle, a été construit au 12e siècle pour le roi Suryavarman II. Explorer ses nombreuses structures procure le sentiment d'être Indiana Jones, mais c'est beaucoup plus qu'un simple ensemble de ruines. Par exemple, on peut encore voir des cérémonies et des offrandes à Angkor Vat, qui, grâce à ses douves, n'a jamais vraiment succombé au foisonnement de la nature.

6 / 11

5. Bagan, Myanmar

Imaginez Angkor, sans la jungle envahissante. Réparti sur une surface plane d'environ 26 miles carrés le long de la rive est du fleuve Ayeyarwaddy, Bagan a déjà été le berceau de 4400 temples; 2200 d'entre eux sont encore debout. Construits surtout du 11e au 13e siècle, ces temples et ces pagodes constituent une importante partie du patrimoine mondial et les voyageurs qui s'y rendent explorent toute la journée avant d'en choisir un pour grimper voir le coucher du soleil. La photo en représente l'un des plus grands, le temple Thatbyinnyu.

7 / 11

6. Le Borobudur, Indonésie

En réalité, davantage un sanctuaire qu'un temple, cette construction bouddhiste du 9e siècle située au centre de l'île de Java est la plus grande attraction touristique de l'Indonésie. Borobudur est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO et tous les ans il attire les pèlerins en particulier pour la Vesak (Vesākha), la fête nationale. La date, qui change chaque année, est déterminée par la pleine lune de mai ou de juin et commémore la vie, la mort et la réalisation de l'illumination de Bouddha. Avec ses neuf sommets, une base de 123 m2 et une hauteur de 34,5 m, c'est le plus grand monument bouddhiste au monde. Toutefois, ce que la plupart des visiteurs ne remarqueront pas, c'est que vu du ciel, Borobudur a l'aspect d'un mandala, formes concentriques qui représentent la cosmologie bouddhiste.

8 / 11

7. Le Harmandir Sahib, Inde

Communément appelé le « Temple d'Or », c'est un lieu saint sikh au Pendjab, dans le nord-ouest de l'Inde. La structure plaquée or est entourée par d'étincelants bâtiments blancs et un lac réfléchissant, dont les eaux sont sacrées. C'est dans ce lieu béni que sont conservées les saintes Écritures de la communauté sikhe, le Guru Granth Sahib. Bien que ce soit le plus vénéré des lieux sikhs, il est ouvert aux personnes de toutes origines et croyances. C'est d'ailleurs dans ce but qu'il a été conçu. Cette ouverture est symbolisée dans ses quatre entrées. Les visiteurs peuvent y entrer, mais ils doivent d'abord se couvrir la tête, enlever leurs chaussures et se laver les pieds. Un des meilleurs moments pour le visiter est pendant la Diwali, la fête des lumières, lorsque les lampes s'allument dans le temple et qu'on lance des feux d'artifice qui se reflètent dans le lac.

9 / 11

8. Le Palais du Potala et le Temple de Jokhang, Tibet

Au plus haut sommet du monde, ces deux sites de Lhassa sont visibles l'un de l'autre de leurs propres toits. Ils sont séparés d'environ un mile. Le palais était la maison du dalaï-lama jusqu'à ce que les troupes chinoises, en 1959, répriment un soulèvement tibétain raté, provoquant la fuite du 14e dalaï-lama. Datant du 7e siècle, le temple illuminé de bougies est le centre spirituel du peuple tibétain. Ils viennent de tous les coins du pays pour faire tourner les roues de prière et faire offrande de beurre de yak.

10 / 11

9. Le Temple du Ciel, Chine

Située à Beijing, cette attraction plus littéralement connue comme l'Autel du Ciel vaut la peine d'être vue. La Salle des prières pour la récolte, pavillon central en forme de rotonde, est entièrement faite de bois et aucun clou n'a été utilisé. Ce temple taoïste qui remonte au début du 15e siècle était un lieu de prières important pour les empereurs qui y effectuaient des cérémonies deux fois l'an, afin de garantir de bonnes conditions météorologiques et donc de bonnes récoltes. On croyait que la moindre erreur d'exécution de ce rite pouvait amener l'adversité. De nos jours, les habitants de Beijing se rassemblent fréquemment dans le parc pour l'exercice quotidien.

11 / 11

10. Le Wat Rong Khun, Thaïlande

Contrairement à beaucoup d'autres édifices sacrés de la présente liste, le temple Wat Rong Khun est très récent. Tandis que la plupart des autres temples bouddhistes thaïlandais affichent des collections étincelantes de couleurs et de tuiles, cet édifice, dont la construction a commencé en 1997, est d'un blanc immaculé symbolisant la pureté de Bouddha. À l'intérieur, il y a des symboles du monde moderne, comme Spiderman et Batman, tandis qu'à l'extérieur on retrouve des icônes traditionnellement associées aux temples thaï, comme l'éléphant, par exemple, ou le naga, le serpent-dragon. Ce qui retiendra sûrement l'attention du visiteur, c'est d'abord le « fossé » de crânes et de mains humaines tendues vers le pont qui mène à la salle communautaire. Le génie créatif derrière ce site impressionnant, situé dans le nord de la Thaïlande, est l'artiste Chalermchai Kositpipat.