Share on Facebook

Hong Kong: 7 sites mythiques à couper le souffle

Métropole internationale animée, Hong Kong sait concilier l’ancien et le nouveau. Influencées par plus de 150 ans de colonialisme britannique et 5000 ans de traditions chinoises, la ville et ses îles éloignées offrent aux voyageurs une occasion unique de remonter dans le temps.

1 / 7

Le Bouddha géant du monastère de Po Lin

À Hong Kong, tout voyage spirituel passe par le monastère de Po Lin. Ce grand bâtiment est juché sur une montagne de l’ile de Lantau, l’une des plus éloignées de Hong Kong et véritable petit paradis de verdure. Fondé en 1906 par trois moines, le monastère portait initialement le nom de «La Grande Hutte» avant d’adopter, en 1924, celui de «temple du Précieux Lotus».

D’abord de petites dimensions, il a pris graduellement de l’expansion et abrite aujourd’hui la plus grande statue extérieure au monde du Bouddha assis : faite de bronze, elle mesure 34 mètres et pèse 250 tonnes. Le Bouddha géant, ou Tian Tan, attire autant les pèlerins que les touristes désireux d’admirer cette structure monumentale. On peut s’en approcher de deux manières : en gravissant les 268 marches qui y mènent ou en embarquant sur l’une des nombreuses gondoles qui sillonnent les eaux environnantes et d’où l’on peut admirer les vues panoramiques de la mer de Chine méridionale.

2 / 7

Le Star Ferry

En opération depuis 1880, ce traversier emblématique relie l’île de Hong Kong à la péninsule de Kowloon, traversant en sept minutes le port de Victoria, l’un des plus réputés et des plus animés au monde.

En observant son double pont et ses banquettes en bois, on peut avoir l’impression qu’il date, mais son petit air des années 1920 permet en quelque sorte de remonter dans le temps. Il offre aux passagers un point de vue neuf de la silhouette des édifices qui se découpe sur le ciel et ce, pour un prix dérisoire (le passage ne coûte que 0,39$). L’histoire de l’origine du service mérite d’être racontée: un cuisinier indien du nom de Dorabjee Naorojee Mithaiwala aurait décidé un jour de changer de vocation pour se lancer dans le transport par traversier. Dès lors, il aurait donné à tous les bateaux qu’il acquérait un nom comportant le mot star, d’où l’appellation de Star Ferry qui désigne actuellement ce service.

3 / 7
Shutterstock

Tour de la ville en tramway

Explorez les rues de la ville comme le font les gens de la place en montant dans l’un des vieux tramways à impériale qui sont en opération depuis 1904. Tandis que vous traverserez la ville d’est en ouest en longeant la côte achalandée du nord de l’île de Hong Kong, vous ne manquerez certainement pas d’observer le contraste entre ces vieux véhicules bringuebalants et les gratte-ciel modernes qui la dominent. C’est exactement à l’image de Hong Kong, où l’ancien et le nouveau se côtoient. 

À l’origine, les tramways ne comportaient qu’un seul étage. Ils étaient expédiés sous forme de pièces depuis le Royaume-Uni et assemblés à Hong Kong. À son ouverture officielle, le service comprenait une première et une troisième classe, et les billets provenaient aussi de l’Angleterre. Aujourd’hui, le système de classes a été aboli et le coût du billet est le même pour tous, soit un maigre 0,30$. Je vous conseille de choisir une place à l’étage près d’une fenêtre ; vous aurez ainsi une vue imprenable sur les quartiers très colorés de la ville.

4 / 7

Murray House

Tous ceux qui visitent Hong Kong devraient passer par Stanley, petite ville tranquille plantée sur le littoral et située dans la partie méridionale de l’île de Hong Kong. Les vues de la baie Stanley y sont spectaculaires et les promenades de bord de mer, bien entretenues ; le public a accès à bon nombre de ses plages. Bien en vue sur la baie, la Murray House a été construite en 1844, en pleine époque victorienne. Ce bâtiment, qui a servi de baraques à l’armée britannique, a été baptisé ainsi en l’honneur de Sir George Murray (1772 – 1846), un officier de l’armée et politicien britannique.

Initialement construite dans le quartier des affaires de Hong Kong, elle a été déplacée pierre par pierre à son emplacement actuel afin de faire place à de nouveaux édifices. Compte tenu de son importance historique et de sa beauté architecturale, on l’a rénovée et elle est désormais considérée comme un édifice patrimonial. De nombreuses familles s’y donnent rendez-vous les fins de semaine. La Murray House abrite un restaurant et le musée maritime de Hong Kong.

5 / 7

Le tramway du Victoria Peak

En opération depuis 1888, ce funiculaire mène au Victoria Peak, pic s’élevant à 396 mètres au dessus du niveau de la mer. On y aperçoit des vues spectaculaires de la ville de Hong Kong. Le trajet s’étend sur 1,4 km et présente des pentes à 27 degrés : impossible pour les passagers de rester debout. À l’époque de son ouverture officielle, c’était le premier funiculaire d’Asie ; on le considérait donc comme une merveille d’ingénierie. Il a d’abord fonctionné au charbon-vapeur avant de passer à l’électricité. Le wagon lui-même a subi un certain nombre de transformations destinées à le moderniser, mais ses banquettes en bois à l’ancienne contribuent à lui préserver son air d’antan, sans compter qu’il se déplace toujours sur ses rails originaux.

Le terminus de la partie basse abrite une galerie accueillant une collection de souvenirs qui relatent 120 ans d’histoire. Des anciens uniformes aux photos de dignitaires empruntant le tramway pour la première fois, la collection offre une perspective historique des débuts de ce véhicule et de son évolution.

6 / 7

L’hôtel Peninsula

Le célèbre hôtel Peninsula offre à ses clients la possibilité de prendre un goûter dinatoire comme le faisaient les coloniaux britanniques. Construit en 1928, cet élégant bâtiment de style néo-classique est l’un des hôtels les plus onéreux de Hong Kong, mais aussi un lieu chargé d’histoire. C’est là que séjournaient jadis les personnages riches et célèbres qui arrivaient par hélicoptère directement sur la plate-forme de l’héliport située sur le toit et avaient ensuite à leur disposition une flotte de Rolls Royce. C’est également là, plus précisément au troisième étage, où les Japonais avaient établi leurs quartiers généraux, que le gouverneur britannique de Hong Kong a rendu les armes en 1941, mettant ainsi fin à la bataille de Hong Kong.

Le goûter dinatoire est une vieille tradition britannique que Hong Kong a fait sienne et qui fait désormais partie de ses rituels incontournables. Bien éloigné de la simple pause café, il s’agit d’un événement gastronomique comme il n’en existe nul autre. D’un raffinement exceptionnel, l’expérience ne manque pas de laisser nostalgique quand on songe aux personnalités de l’époque qui s’y rencontraient l’après-midi pour prendre le thé et discuter culture et politique. (Photo : gribby/Flickr Creative Commons)

7 / 7

7. Tai O, la cité lacustre

Tai O donne l’impression d’avoir échappé au passage des ans. Ce village de pêcheurs datant de plus de trois siècles héberge les Tankas, qui y ont construit leurs commerces et leurs maisons sur pilotis. En le visitant, on aperçoit quelques temples et on découvre une communauté rurale ayant su tirer le meilleur parti possible des ressources naturelles de l’endroit pour produire ses spécialités locales, la pâte de crevettes et le poisson salé. 

Le village est divisé par une rivière. Au départ, les deux rives étaient reliées par un ancien bac à câble. Aujourd’hui, la liaison est assurée par un pont mobile actionné à la main. Si l’industrie artisanale de la pêche n’a pas résisté aux pressions de la vie moderne, on trouve tout de même des villageois qui réparent leurs filets et font sécher leurs poissons sur place. Tai O reste un endroit unique pour découvrir le passé de Hong Kong. (Photo : Eduardo Mariz / Flickr : Creative Commons)