Share on Facebook

8 trucs pour planifier une belle route des vins

L’un des meilleurs moyens d’en apprendre plus sur les vins est de visiter les régions viticoles, découvrir les vignobles et parler avec les producteurs et les artisans. Allez dans les régions, promenez-vous dans les vignes, profitez des villages, des marchés de produits agricoles locaux et goutez à la nourriture régionale. Voici 8 conseils pour planifier une inoubliable expérience du vin.

1 / 8

1. Planifiez vos visites tôt dans la journée

Durant la forte saison, en après-midi, les salles de dégustation peuvent être bondées. Le personnel n’aura pas le temps de parler vin avec vous. Planifiez votre journée afin d’être vers midi dans un établissement offrant des installations de salle à manger ou de pique-nique. Évidemment, il est préférable de visiter pendant la saison morte ou en milieu de semaine. La forte saison, de la fin août à la mi-octobre, est occupée et animée. Ne vous attendez donc pas à voir le vinificateur autrement qu’à la course! La plupart des exploitations sont fermées les jours fériés et plusieurs d’entre elles restreignent les heures d’ouverture pendant la saison morte. Il faut donc toujours vérifier à l’avance via leur site Internet ou en leur téléphonant.

2 / 8

2. Limitez-vous à 4 établissements

Plus que cela, vous n’aurez pas le temps de saisir ce qui se passe à chaque endroit. Vivez une vraie expérience de dégustation en prenant le temps. Une dégustation détendue vous permet de vraiment savourer les vins et de profiter de l’occasion. Ne vous laissez pas décourager par les établissements qui exigent que vous preniez rendez-vous. Certains endroits imposent le rendez-vous en raison des limites de leur permis d’exploitation, et/ou parce qu’ils veulent s’assurer qu’ils ont le personnel sur place pour donner aux clients l’attention qu’ils méritent. D’autres ont simplement des places de stationnement limitées. Les rendez-vous peuvent souvent être pris le matin même de votre visite, bien qu’il soit toujours préférable de s’y prendre à l’avance.

3 / 8

3. Profitez de votre visite

Certaines maisons proposent désormais de bons aliments et des expériences gourmandes, y compris des pique-niques gastronomiques et des restaurants raffinés. Profitez d’un restaurant ou d’une aire de pique-nique en plein air pour commencer la journée et surtout, pour apprécier un repas ou une vue spectaculaire. Si vous êtes plus du type à le faire vous-mêmes, apportez votre propre pique-nique, achetez une bouteille de vin à la boutique de l’établissement et profitez de la vue sur le vignoble. Certains vignobles offrent aussi des activités culturelles, comme des concerts, des expositions d’art et une architecture impressionnante.

4 / 8

4. Posez des questions

Apprenez à connaître l’établissement vinicole et ses vins. La moindre question peut amener de précieux renseignements. Commencez avec des questions sur les fondateurs ou la date de fondation de la propriété. En savoir davantage lors d’une visite auprès des producteurs est la plus agréable façon de mieux profiter du vin que vous boirez plus tard, de retour à la maison. La plupart des membres du personnel sont sympathiques, compétents et seront heureux de vous raconter des anecdotes. Dans les petits établissements vinicoles, la personne derrière le comptoir de la salle de dégustation peut être le propriétaire et/ou le vinificateur. Ce n’est qu’en visitant une entreprise et ses salles de dégustation que vous obtiendrez la vraie mesure du travail minutieux qui entre dans chaque bouteille, en commençant par le vignoble.

5 / 8

5. Dégustez et buvez avec modération

Le « crachoir » est là pour une bonne raison et ce n’est pas impoli de prendre une petite gorgée et de recracher le reste; avaler n’est pas nécessaire pour goûter correctement le vin. Le meilleur conseil : boire un verre d’eau pour cinq onces de vin consommées. Et ne conduisez pas après une dégustation. Chaque propriété vous fera déguster plusieurs échantillons au cours d’une visite et il est facile de consommer trop de vin. Planifiez d’avance et choisissez un conducteur désigné. Il y a également d’autres façons de faire la route des vins: en limousine ou en vélo.

6 / 8

6. Élargissez vos horizons

Chaque vinificateur possède son propre style de vinification, donc un cépage (Merlot ou Chardonnay, par exemple) aura un goût différent d’un établissement à l’autre. Pourquoi ne pas essayer un nouveau cépage à chaque visite? Ou, pour être encore plus précis, n’essayez que des merlots; de cette façon, vous pourrez découvrir comment un vin peut changer selon le vignoble et le vinificateur. Rappelez-vous aussi que certaines exploitations peuvent élaborer de très petites quantités d’un vin particulier, parfois parce qu’ils expérimentent toujours leur produit et qu’ils développent encore leur vignoble ou parce que les raisins proviennent de différents endroits qui ne sont pas toujours à proximité. Gardez aussi à l’esprit que les styles de vin peuvent changer à mesure que l’entreprise vinicole développe sa structure ou qu’elle modifie ses approvisionnements.

7 / 8

7. Soyez ingénieux

À la salle de dégustation, demandez toujours s’il est possible d’acheter des vins qui ne sont pas en vente dans les magasins. Il y en a presque toujours et ils peuvent être spectaculaires! De nombreuses entreprises offrent désormais de vieux vins (catalogue de vins) et des vins exclusifs « club des amis du vin » qui ne sont pas offerts sur place, pendant plus de quelques mois. Ce sont des vins produits en petites quantités qui sont souvent extraordinaires.

8 / 8

8. Détendez-vous!

Prévoyez du temps pour visiter autre chose en cours de route. Les lieux historiques sont fréquents dans les régions viticoles. Beaucoup d’entreprises vinicoles sont situées dans des campagnes spectaculaires où les marchés fermiers abondent. Alors, faites le tour des boulangeries, des fromageries et des exploitations locales. En suivant cette ligne de pensée, évitez les chaînes de restaurants et ne demandez pas au concierge de l’hôtel luxueux où dîner. Le mieux est d’appeler quelques jours avant votre voyage une entreprise locale de torréfaction de café et de leur demander quels sont les restaurants de la région qui achètent leur café. Les restaurants locaux qui sont prêts à servir le café torréfié dans la région apportent forcément aussi beaucoup de soins aux aliments qu’ils préparent.