Share on Facebook

10 sites incontournables à Honolulu et Oahu

Réchauffez-vous sous le soleil tropical tout en visitant ces sites et ces incontournables attractions touristiques d’Honolulu et d’Oahu.

1 / 10

1. Kaneohe

La région plus ou moins délimitée qu’on appelle Kaneohe est à distance raisonnable à la fois d’Honolulu et d’un monde d’autrefois, aux portes de la côte nord et de son style de vie rustique. Beaucoup d’autochtones hawaïens y vivent et la région est parsemée de sites historiques. Vous verrez immédiatement la différence : davantage de camionnettes, des véhicules garés pour vendre du poisson frais et des aliments hawaïens, et un rythme de vie plus lent.

 

Site incontournable : Mokolii (l’île Chinaman’s Hat). Une île conique, un peu à l’oblique (photo), visible de Heeia jusqu’à Kualoa, Mokolii est souvent visitée par les kayakistes. On dit que c’est ce sont les restes d’un gigantesque mo’o (dieu lézard).

(Photo, gracieuseté de magnus9/Flickr Creative Commons)

2 / 10

2. Le Polynesian Cultural Center

Couvrant 42 hectares de la pittoresque côte nord d’Oahu, le Centre culturel polynésien offre une occasion unique d’explorer en une seule journée, au même endroit, les sept nations insulaires du Pacifique. Bien qu’il soit franchement kitsch, le centre est terriblement populaire depuis les années 1970 et accueille environ un million de visiteurs par année.

 

Attraction incontournable : Rainbows of Paradise. Chaque jour à 14 h 30, les tranquilles lagons s’animent. Des dizaines de Polynésiens en costumes traditionnels présentent une interprétation des traditions culturelles des îles du Pacifique vieilles de 5000 ans dans un spectacle entraînant.

(Photo, gracieuseté de marcus_and_sue/Flickr Creative Commons)

3 / 10

3. Le Bishop Museum et le Planétarium

Le Musée d’histoire naturelle et culturelle de l’État est un centre à vocation familiale pour la découverte et l’étude des sciences, et de la culture. Il accueille également des expositions itinérantes et abrite le Jhamandus Watumull planetarium. Il y a des conférences, des ateliers et des inaugurations presque chaque week-end et les soirs de semaine. Le musée possède également un fascinant centre de science interactif.

 

Lieu incontournable : le planétarium. Les exceptionnels spectacles interactifs sur les scènes animées du planétarium, les séances d’observation nocturne et l’exposition « Science on a Sphere » dans le hall.

 

(Photo, gracieuseté de Mordac/Flickr Creative Commons)

4 / 10

4. La côte sud

La côte sud d’Oahu passe rapidement d’une banlieue à des paysages presque vierges de baies d’azur, de jardins botaniques et de littoral d’où on peut observer les baleines au creux des déferlantes hivernales. Bien qu’elle soit située à proximité de l’activité urbaine, la côte n’a presque pas de services, de magasins et très peu de toilettes. Une cantine mobile occasionnelle à Sandy Beach et un casse-croute à Hanauma Bay permettent une halte.

 

Site incontournable : Wawamalu et Kaloko. Ces deux plages sont magnifiques pour les bains de soleil ou le cerf-volant, mais ne pensez même pas essayer les rouleaux de bord et les courants rapides meurtriers.

 

(Photo, gracieuseté de **Mary**/Flickr Creative Commons)

5 / 10

5. Pearl Harbor

Situé dans une baie où les Hawaïens pêchaient autrefois des palourdes et des huîtres (d’où le lien avec la « perle »), ce site notoire de la Seconde Guerre mondiale est encore une base militaire clé. Les reliques et les monuments commémoratifs du havre, incluant le cuirassé condamné Arizona et le dernier berceau de l’historique USS Missouri, sont visités chaque année par 1,5 million de personnes. À proximité, on peut aussi visiter un musée de l’aviation militaire.

 

Lieu incontournable : les quartiers des officiers. Le couteux, mais fortement recommandé tour du capitaine, d’une durée de 90 minutes à bord du Missouri, vous emmène dans les aires des officiers. Ces quartiers peuvent sembler petits selon les normes civiles, mais sont luxueux comparés aux dortoirs des marins.

 

(Photo, gracieuseté de l’Official-U.S.-Navy-Imagery/Flickr Creative Commons)

6 / 10

6. L’Iolani Palace

Monument historique national, c’est la seule résidence royale de tous les États-Unis. Elle a été construite pour le roi David Kalakaua et sa reine, Kapiolani. Ce fut ensuite la maison de sa sœur, la reine Liliuokalani jusqu’à la fin de son règne, en 1893. De 1893 à 1968, Iolani était le siège du gouvernement hawaiien. Restauré à grands frais, ce palais renferme des objets précieux et de décorations.

 

Lieu incontournable : la salle du trône. Le roi et la reine s’y asseyaient pour recevoir leurs visiteurs. Cependant, en 1895, dans des temps moins heureux pour la monarchie, la reine Liliuokalani a été jugée dans ce cadre somptueux.

 

(Photo, gracieuseté de Karen Chan/Flickr Creative Commons)

7 / 10

7. Le Capitol District

Si vous n’avez qu’un jour à passer à Honolulu, il y a plus d’une raison de le passer ici. Au cœur de quelques pâtés de maisons disparates sont concentrés un grand nombre de monuments historiques : un savoureux marché asiatique, un voisinage d’étals de guirlandes parfumées, des boutiques séduisantes, des galeries et des restaurants. Et quand il est temps de s’asseoir et de contempler, il y a aussi un bon nombre de mini parcs ombragés et d’endroits frais à portée de main.

 

Site incontournable : le quartier chinois. Ce quartier historique de 15 pâtés de maisons devrait plus exactement être appelé Asie-ville du Sud-est. Les pourvoyeurs alimentaires, les marchés fermiers, les boutiques de cadeaux, les étals de guirlandes et plusieurs galeries d’art et de restaurants y cohabitent amicalement.

 

(Photo, gracieuseté d’Izumo-Houston/Flickr Creative Commons)

8 / 10

8. Le port maritime

Ce port très actif, le musée maritime et l’avoisinante Aloha Tower Marketplace rappellent les jours où les principaux liens d’Hawaï avec le monde venaient par l’eau. Les Hawaïens sont arrivés après d’extraordinaires voyages en canots. Les Occidentaux ont suivi avec des navires à voiles. Pendant des décennies, le port était primordial, plaque tournante constante des dernières nouvelles et source de revenus pour les débardeurs, les vendeurs de guirlandes et les pêcheurs de pièces de monnaie.

 

Incontournable : l’histoire du surf. La Californie et les Beach Boys peuvent bien avoir popularisé le surf, mais Hawaï a inventé l’art de He’e Nalu (littéralement, « flotter sur les vagues »). Une exposition sur l’évolution des énormes et lourds panneaux de bois jusqu’aux fusiformes torpilles d’aujourd’hui.

 

(Photo, gracieuseté de wallyg_300/Flickr Creative Commons)

9 / 10

9. Le littoral de Waikiki

La route du littoral de Waikiki qui parcourt deux miles, du Ala Wai bridge jusqu’au magnifique Diamond Head, incarne le rêve d’Hawaï : le surf et la vie nocturne animée. Ainsi nommée d’après le dernier roi espiègle d’Hawaii, la route est bordée d’hôtels chargés d’histoires, de parcs, et d’une foule d’attractions. La Ville a redoré la route et la plage de Waikiki avec des plantations, des aires de repos et une cascade d’eau qui est un des endroits favoris pour la photographie.

 

Site incontournable : Waikiki Beach. C’est ici que tout se passe depuis plus d’un siècle. Les garçons de plage y donnent des leçons de surf, les personnes âgées jouent aux dames dans les pavillons, des équipes de canoë s’y entraînent et les habitants se mêlent aux touristes dans les vagues légères. Toute la plage est ouverte, y compris les sections en face des hôtels Royal et Moana.

 

(Photo, gracieuseté de Dog-Company/Flickr Creative Commons)

10 / 10

10. L’Academy of the Arts d’Honolulu

Le seul musée d’art Hawaii, comprenant 30 galeries, a été fondé en 1927 par l’éclectique collectionneuse, Anna Rice Cooke, dont la maison était remplie de plus de 4500 œuvres d’art. Le gracieux édifice de stuc et de tuiles dont le style réfère à ce que les iliens appellent « territorial » a été érigé sur le site de sa maison d’origine.

 

Attraction incontournable : la peinture asiatique. Un des joyaux de la collection asiatique de l’Académie est la peinture de James Michener qui comprend des tableaux de Ukiyo-e, incluant également quelques-unes des 36 vues du mont Fuji par Hokusai. La collection asiatique est également enrichie de parchemins japonais et de peintures chinoises de la dynastie Ming.

 

Découvrez-en davantage à cn.dk.com/travel !

 

(Photo, gracieuseté de Crouchy69/Flickr Creative Commons)