Share on Facebook

10 merveilleux endroits à visiter en Arizona

Les villes fantômes et les ruines préhistoriques de l’État du Grand Canyon se superposent aux forêts de cactus, aux arbres de Josué et aux troncs fossilisés. Voici 10 endroits intéressants à visiter en Arizona.

1 / 2

1. Le Monument national de Canyon de Chelly

Centre d’accueil à 4,8 km de Chinle sur la Route 7

De tous les canyons spectaculaires en Arizona, Canyon de Chelly est, aux yeux de plusieurs, celui possédant la beauté époustouflante. Deux routes panoramiques mènent à des belvédères offrant des vues magnifiques sur des camions taillés en profondeur, des flèches de grès s’élançant vers le ciel, le Rio de Chelly circulant le long du fond de la vallée, ainsi que les anciennes cavernes des représentants du peuple Pueblo, le long des falaises.

Depuis que les Navajos vivent dans le monument, les visiteurs sont seulement admis dans certaines zones lorsqu’ils sont accompagnés par un guide autorisé. La White House Trail est l’exception, et la piste zigzague le long d’une falaise pour atteindre le fond du canyon, environ 180 mètres plus bas. Bien qu’elle semble impraticable vue d’en haut, la piste est parfaitement sécuritaire, du moment que vous êtes bien chaussés.

Pour une vue rapprochée des anciennes cavernes, traversez le Rio de Chelly et suivez une piste le long du fleuve. Vous trouverez des ruines à la base de la falaise. Au-dessus, vous verrez les ruines de la Maison-Blanche, perchées sur un profond rebord au sein de la falaise de grès. Il sera ardu de remonter sur la falaise, mais l’aventure complète est mémorable. Vérifiez les alertes aux inondations au centre d’accueil avant la visite. Des excursions additionnelles et des randonnées en véhicule tout-terrain peuvent être organisées, mais des réservations sont nécessaires.

Le centre est ouvert à l’année.

Pour plus d’informations : nps.gov/cach; (928) 674-5500

 

2. Le Centre culturel Hopi

Second Mesa

On estime que les Hopis sont les descendants d’un peuple agricole qui s’est tout d’abord installé dans le Sud-Ouest des États-Unis il y a de cela 1500 ou 1600 ans. Aujourd’hui, les villages Hopi, un mélange fascinant de technologie moderne et d’architecture ancienne, sont situés sur trois mesas désertiques.

Le Centre culturel Hopi sur la deuxième mesa possède un musée qui sert également de centre d’accueil informel pour la réserve entière. Les expositions relatent la longue histoire de la tribu, des débuts des temps à aujourd’hui, en passant par les invasions Navajo, espagnole et américaine de son territoire.

L’une des expositions les plus populaires concernent les kachinas, des déesses essentielles à la religion Hopi. Parmi les artefacts présentés, on retrouve des vêtements nuptiaux Hopi, de fins bijoux, de la poterie et des paniers. Le musée et la Guilde des artisans Hopi voisine permettent tous deux d’observer divers artistes au travail.

Le musée est ouvert tous les jours, mais les horaires peuvent changer fréquemment de novembre à janvier. Frais d’admission.

Pour plus d’informations : hopiculturalcenter.com; (928) 734-2401

 

3. Site historique du comptoir commercial Hubbell

Route 264, à Ganado

Une visite à ce comptoir commercial situé sur ce terrain de 160 acres rappelle les beaux jours du site, lorsque le comptoir servait de centre social pour les Navajos.

Établi à la fin des années 1870 par John Lorenzo Hubbell, il s’agit du comptoir commercial en activité depuis le plus longtemps en territoire Navajo. Appartenant désormais au Service des parcs nationaux, il vend des aliments et des articles Navajo, Zuni et Hopi – des bijoux en turquoise et en argent, des tapis, des serviettes et des paniers. On y parle anglais et Navajo.

Il est possible de suivre la visite guidée de la maison Hubbell, qui ressemble beaucoup à ce qu’elle était il y a 100 ans. On y retrouve des plafonds en bois d’époque et la bâtisse est remplie de superbes œuvres amérindiennes. Provenez-vous ensuite à travers la ferme, que le parc a décidé de ramener à la vie avec un jardin pour faire pousser des légumes, des champs en terrasse, des moutons Navajo-Churro, des chèvres angora et d’autres animaux.

Frais d’admission. Ouvert à tous les jours sauf lors des jours fériés hivernaux.

Pour plus d’informations : nps.gov/hutr; (928) 755-3475

 

4. Les arbres de Josué de la Hualapai Valley

Tournez à l’est à partir de la Route 93 sur la Route Pearce Ferry en direction de Dolan Springs

Croyez-le ou non, ces arbres à l’apparence particulière ici dans le désert sont membres de la famille des lilas. Ils peuvent croître jusqu’à atteindre 12 mètres, et se couvrent de magnifiques fleurs vert-jaune ou crème au printemps. Selon la légende, les Mormons ont donné à cet arbre son nom biblique en raison de sa forme, avec ses branches partant vers le haut, qui faisaient penser au prophète Josué en train de prier.

Vous verres les premiers arbres de Josué au-delà de Dolan Springs. Alors que vous continuez, les arbres deviendront plus grands et plus fréquents jusqu’à ce que, finalement, après environ 30 km le long de la route, vous arriviez à une forêt.

L’étrangeté de la scène est rendue encore plus évidente par l’arrière-plan spectaculaire des falaises de Grand Wash. Il y a quelques installations, mais sinon, vous vous retrouverez seuls dans la solitude du désert. Le tout se trouve à plus d’1 km au-dessus du niveau de la mer, alors la température ne sera pas oppressante. 

Accessible à l’année longue.

Pour plus d’informations : americansouthwest.net/arizona/pearce_ferry; (928) 767-4473

 

5. Musée des tribus indiennes du fleuve Colorado

Deuxième avenue et Route Mojave, à Parker

Quatre tribus différentes vivent dans la Réserve indienne du fleuve Colorado, qui s’étend jusqu’en Californie. Les Mojaves, la Navajos, les Hopis, et les Paiutes du Sud, qui sont connus ici comme les Chemehuevis; tous partagent un territoire de près de 300 000 acres. Le but du musée est de présenter les modes de vies typiques, les histoires et les caractéristiques culturelles qui distinguent les cultures variées de ces quatre tribus.

Des tenues et des maquettes des maisons traditionnelles de chaque tribu y sont présentées, en plus d’artéfacts historiques. La ville fantôme voisine de La Paz a fourni quelques pièces datant de longtemps. Parmi les pièces remarquables qui y sont exposées, on y voit des agencements de billes Mojave, des poupées kachina Hopi, des tapis Navajos et des paniers Chemehuevi. Plusieurs pièces sont à vendre.

Ouvert du lundi au vendredi, excepté jours fériés. L’entrée est gratuite, mais les dons sont suggérés.

Pour plus d’informations : (928) 669-7037

2 / 2

6. Parc national de la forêt pétrifiée

I-40, sortie 311, Petrified Forest

L’histoire géologique du parc débute il y a plus de 200 millions d’années, lorsque des arbres de la même famille que les pins ont été transportés ici par les eaux et enterrés dans la boue d’une importante plaine inondable. Les eaux riches en silice ont lentement imbibé les troncs. La silice a éventuellement cristallisé, transformant les troncs en de la pierre multicolore. Des millions d’années d’érosions ont créé les magnifiques mesas de la région, ses terres accidentées et ses buttes, en plus de dévoiler les troncs.

Le Rainbow Forest Museum, situé à l’extrémité sud de la route de 45 km qui traverse le parc, présente des expositions qui expliquent les caractéristiques paléontologiques de la zone. Des spécimens extraordinaires de troncs fossilisés le long de la Giant Logs Trail longue d’un kilomètre, juste derrière le musée. Les pistes mènent à Agate House, les ruines multicolores d’une maison construite à partir de bois pétrifié, et Long Logs, où les arbres anciens sont demeurés intacts.

L’une des plus belles zones est Blue Mesa, à environ 20 km au nord de Rainbow Forest sur la route du parc. Ici, l’érosion a laissé les troncs sur des piédestaux rocheux. Une piste de plus d’un kilomètre mène de la mesa aux plaines désertiques plus bas.

Ouvert à tous les jours, sauf à Noël. Frais d’admission.

Pour plus d’informations : nps.gov/pefo; (928) 524-6228

 

7. Parc national du pont naturel Tonto

À la sortie de l’Autoroute 87, sur la NF-583A, à 15 km au nord de Payson

Une particularité de la nature crée par des millénaires de fonte, de déplacement et d’érosion de la roche, le Tonto Natural Bridge est un pont de 150 mètres s’interrompant à Pine Creek. Il s’agit du plus important pont formé de travertin (roches calcaires accumulées par des sources minérales), mesurant environ 60 mètres de haut et jusqu’à 50 mètres de large, qui s’élance au-dessus d’un canyon impressionnant.

Sur la River Trail – l’une des trois pistes qui serpentent dans le bas du canyon – vous verrez des formations rocheuses semblables à des stalactites qui pendent du pont et des parois du canyon. La Waterfall Trail vous mène à une grotte où des plantes pendent du plafond.

Le canyon et son attraction principale ont été découverts en 1877 par le prospecteur écossais David Gowan, qui s’est caché dans l’une des nombreuses cavernes alors qu’il était poursuivi par les Apaches; il y a plus tard déménagé avec sa famille. Aujourd’hui, les visiteurs visitent le canyon et le pont à partir de belvédères et de pistes.

Ouvert à l’année. Gratuit.

Pour plus d’informations : azstateparks.com/Parks/TONA; (928) 476-4202 

 

8. Parc national de l’Arboretum Boyce Thompson

Autoroute 60, à l’ouest de Superior

Cette collection de cactus et autres plantes de climats chauds a été entamée dans les années 1920 par William Boyce Thompson, un magnat de l’exploitation minière. Le musée vivant de 323 acres est devenu un superbe jardin botanique et un centre de recherche avec plus de 3000 espèces de plantes provenant de partout sur la planète. Il s’agit du plus vieil et plus grand jardin botanique d’Arizona.

Près d’un kilomètre de sentiers entrecroisés, la plupart sans dénivellation et faciles à emprunter, circulent à travers les jardins, et le paysage change radicalement au fur et à mesure que vous marchez. Des plantes désertiques, incluant des yuccas, des palo-verdes, des cholas et un immense cactus saguero vieux de 200 ans semblent ne pas être au bon endroit lorsque vous observez la végétation luxuriante près du petit lac Ayer ou les grenadiers, les oliviers et les pistachiers chinois rassemblés près d’un ruisseau.

Les plantes dégagent un parfum envoûtant, et, pratiquement tout au long de l’année, certaines seront en fleurs. Le meilleur moment pour visiter, cependant, est d’octobre à mai. En été, les températures peuvent avoisiner les 40 degrés Celsius.

Ouvert quotidiennement sauf à Noël. Frais d’admission.

Pour plus d’informations : arboretum.ag.arizona.edu; (520) 689-2811 

 

9. Musée des mines de Castle Dome

Route Castle Dome, Castle Dome City

La ville fantôme – bâtiments abandonnés et rues poussiéreuses où circulaient alors des gens qui travaillaient dur et qui rêvaient de devenir riches – est partie intégrante de l’Histoire du Far West et de ses légendes. Allen et Stephanie Armstrong ont consacré leur vie à ramener l’une de ces villes fantômes à la vie.

Dans les années 1870, Castle Dome City était plus grosse que Yuma et était partie intégrante de la région minière de Castle Dome, riche en argent et en plomb, mais dans les années 1990, quand l’exploitation a cessé, la ville n’était plus qu’une pâle imitation de son ancienne gloire. Les Armstrong ont acheté ce qui restait et ont retapé ou recréé plus de deux dizaines de bâtiments, incluant un hôtel, une église, une forge, un saloon, un cabinet de dentiste et un bureau chargé d’évaluer la qualité des métaux précieux. Chacun est équipé de mobilier d’époque, d’artefacts et d’équipement majoritairement récupéré sur place et dans les mines. Le résultat est une histoire colorée de l’exploitation minière à son apogée. Une touche moderne a été ajoutée : l’alimentation solaire.

Ouvert du mardi au dimanche, de la mi-mai à septembre. Frais d’admission.

Pour plus d’informations : (928) 920-3062 

 

10. Parc national des cavernes Kartchner

Autoroute d’État 90, sortie 302, Benson

En 1974, deux explorateurs de cavernes découvrant les imposants monts calcaires au pied des montagnes Whetstone ont suivi la piste d’une mince faille. À leur surprise, ils ont mis au jour une extraordinaire caverne « vivante » comportant des formations formant un amalgame impressionnant de tailles, formes, couleurs, descendant sur des kilomètres et continuant à croître.

Les visiteurs peuvent marcher à travers cet ahurissant monde souterrain et apprécier ses impressionnants spéléothèmes. Les cavernes Kartchner abritent plusieurs formations uniques, des petites et délicates aux plus massives. En ses murs, les explorateurs pourront apercevoir le premier spécimen de la formation d’aiguilles de quartz en forme de nid d’oiseau répertorié dans une caverne, la plus imposante colonne de l’État de l’Arizona, ainsi que la plus longe formation en forme de paille des États-Unis, mesurant plus de sept mètres. En plus de souligner les formations particulières des cavernes, les guides partagent des anecdotes de son passé préhistorique et de son présent toujours actif.

Les paléontologues ont qualifié cette caverne de coffre au trésor pour l’histoire locale des fossiles, entre autres grâce aux découvertes de spécimens incluant les squelettes d’un paresseux terrestre Shasta vieux de 80 000 ans, un cheval de 14 000 ans et un ours de 11 000 ans. Aujourd’hui, la caverne sert de pouponnière pour plus de 1000 chauve-souris myotis des cavernes femelles.

Une fois à l’extérieur de la caverne, les visiteurs peuvent se dégourdir les jambes sur un sentier panoramique. Le parc offre également des comptoirs alimentaires, des zones de pique-nique et des sites de camping.

Ouvert à l’année. Frais d’admission.

Pour plus d’informations : azstateparks.com/Parks/KACA; (520) 586-2283