Share on Facebook

10 attractions inoubliables à visiter à Rome

Besoin d’un peu de soleil italien? De la Cité du Vatican à l’ancien Forum romain, faites la tournée virtuelle des plus beaux et inoubliables lieux à voir à Rome.

1 / 10

1. Visitez le Colisée et les forums Impériaux

Cette riche zone archéologique, grossièrement envahie par la Via dei Fori Imperiali que fit construire Mussolini, présente quelques-uns des plus grandioses et remarquables vestiges antiques de Rome. Dominant la région, l’imposante enceinte du Colisée, construit entre les années 72 et 80 apr. J.-C. sous le règne des empereurs Flavien, était connue à l’origine sous le nom d’amphithéâtre Flavien. Le quartier renferme aussi d’autres merveilles impériales, comme l’Arc de Constantin, les gigantesques forums des divers empereurs, plus particulièrement celui de Trajan, et la folie de Néron construite au 1er siècle apr. J.-C., la Maison dorée, aujourd’hui une révélation souterraine du design d’intérieur romain. La Comune di Roma travaille constamment à l’excavation de la zone et de nouvelles découvertes sont faites chaque année. La Via dei Fori Imperiali est fermée à la circulation le dimanche pour permettre aux visiteurs de se promener sur le site sans être importunés.

Crédit photo: iStockphoto

2 / 10

2. Visitez le forum romain

En le voyant aujourd’hui, un désordre de ruines pittoresques et de mauvaises herbes, vous auriez peine à croire que le forum fut le symbole de la fierté de la ville durant 1000 ans. À l’origine, il y a plus de 3000 ans, c’était le site d’un cimetière marécageux pour le village sur la colline du Palatin. Il s’agrandira peu à peu, de plus en plus glorifié, à mesure que la puissance de Rome grandit. Une fois le marais proprement drainé, au 6e siècle av. J.-C., le forum prit son rôle central dans la vie de la république. Le forum a présenté son plus élégant attrait au début du règne d’Auguste, le premier empereur romain, dont on dit qu’il aurait sorti la ville d’un bloc de marbre.

Photo: gracieuseté d’iStock

3 / 10

3. Visitez la Cité du Vatican

Le Vatican, le plus petit pays du monde couvrant seulement 120 hectares, est une théocratie d’un peu plus de 550 citoyens, dirigée par le pape, mais son complexe touristique est sans égal. Ses murs abritent la très décorée basilique Saint-Pierre, l’étonnante chapelle Sixtine, des jardins luxuriants, des appartements décorés de fresques par Fra’Angelico, Raphaël et Pinturicchio et quelques 10 musées. Ceux-ci présentent des collections d’antiquités égyptiennes, grecques, étrusques et romaines, des œuvres de la Renaissance paléochrétienne et d’art moderne, ainsi qu’une collection ethnographique d’envergure mondiale.

Photo: gracieuseté d’iStock

4 / 10

4. Visitez le Panthéon

Quand l’empereur Phocas fit don de ce temple de marbre noir au pape Boniface IV en 608, il veilla inconsciemment à ce que l’une des merveilles de la Rome antique soit préservée, pratiquement inchangée par ses nouveaux guides, sous le nom d’église Sainte-Marie-aux-Martyrs. L’empereur Hadrien, un architecte amateur, avait conçu cette belle structure entre 118 et 125 apr. J.-C. Il fut quelque peu pillé au cours des âges : les barbares emportèrent des pièces mobiles, Constant II a volé ses tuiles dorées et, en 1625, Urbain VIII fit fondre les panneaux de bronze qui couvraient le portique dans le but d’en faire un canon pour le château Saint-Ange. Peu importe, les proportions spacieuses et parfaites de l’intérieur en font toujours une des merveilles du monde de son époque.

Photo: gracieuseté d’iStock

5 / 10

5. Visitez la Galerie Borghèse

La Galerie Borghèse est l’un des plus grands petits musées du monde. Une demi-douzaine des plus belles sculptures de Bernini et des peintures du Caravage occupent les mêmes salles que des œuvres classiques, néo-classiques et de la Renaissance. Le cadre est une magnifique villa à fresques du 17e siècle située dans le jardin de la Villa Borghèse. Scipione Borghèse fut le mécène du jeune Bernini et du Caravage, dans le but d’amasser une des collections privées les plus riches de Rome.

Photo: gracieuseté d’iStock

6 / 10

6. Visitez le Musée Capitolini

La colline du Capitole était le cœur religieux de la Rome antique et il abrite aujourd’hui un magnifique musée. La Cordonata, une voie de circulation légèrement en gradin, vous mène jusqu’à la colline et procure une expérience théâtrale inoubliable, comme l’avait prévu Michel-Ange, au 16e siècle. Au sommet, vous remarquerez la main tendue de l’empereur Marc-Aurèle, tandis qu’il calme son cheval. Les côtés de la place en forme d’étoile sont ornés de palais jumeaux qui contiennent certains des plus grands trésors de Rome. Les collections du Palais Neuf et celles du palais des Conservateurs furent inaugurées en 1471 grâce à un don de bronzes du pape Sixte IV, et se sont judicieusement enrichies depuis.

Crédit photo: iStock

7 / 10

7. Visitez le Museo Nazionale Romano

Le Musée national romain, avec son excellente collection d’art classique, est devenu trop vaste pour son emplacement original dans les Thermes de Dioclétien, qui ont fermé en 1981. En 1998, la collection a été répartie dans différents sites, devenant ainsi un véritable musée moderne du 21e siècle. Les collections de sculptures Ludovisi, Mattei et Altemps ont été déplacées dans le magnifique palais Altemps du 16e siècle, situé près de la Piazza Navona. Le palais Massimo alle Terme, un ancien collège jésuite du 19e siècle situé près de la gare Termini, abrite quelques-unes des plus belles sculptures individuelles, ainsi que des mosaïques et de fantastiques fresques antiques, certaines encore jamais présentées. L’ancienne cour octogonale (Aula Ottagona) a hérité des sculptures surdimensionnées des thermes publics. Le musée des Thermes de Dioclétien a rouvert ses portes en 2000 avec une importante collection épigraphique et une place d’exposition.

Photo: gracieuseté de Flickr/Cebete

8 / 10

8. Visitez Santa Maria del Popolo

Peu d’églises sont une introduction aussi parfaite à l’art et à l’architecture romaine. Des maîtres de la Première Renaissance (Pinturicchio, Bramante), de la Haute Renaissance (Raphaël) et du Baroque (Le Caravage, Bernini) ont exercé leur génie dans les quelques églises ayant de grandes chapelles encore intactes, préservant ainsi des œuvres d’art qui, ensemble, racontent une histoire complète (la plupart des chapelles italiennes ont été détruites, leurs peintures enrichissent maintenant les musées). Dans la Chapelle Cesari, Le Caravage et Carrache ont collaboré avec un fresquiste pour créer une représentation de Pierre, Paul et Marie, et, sur la voûte, leurs liens avec le Ciel. Bernini a modifié la Chapelle Chigi, conçue par Raphaël cent ans plus tôt, pour aider à clarifier l’interaction de l’art du maître dans ce petit espace. .

Photo: gracieuseté de Flickr/robkbangor

9 / 10

9. Visitez San Clemente

Nulle part ailleurs à Rome il n’est possible d’avoir une idée plus précise de la superposition des richesses culturelles millénaires de la ville que dans cette magnifique Basilique. Les vestiges plus profonds largement inexplorés, datent de la Rome républicaine, probablement du 2e siècle av. J.-C. Au niveau creusé le plus bas, on trouve des bâtiments du 1er siècle apr. J.-C., y compris une maison du début du culte chrétien et un temple dédié au dieu perse, Mithra. Le tout est surmonté d’une basilique partiellement intacte du 4e siècle apr. J.-C. Quand cet édifice fut brûlé lors du pillage des Normands de 1084, l’espace a été comblé et une nouvelle église fut construite, en utilisant quelques-uns des éléments architecturaux d’origine. En 1857, les Irlandais ont découvert l’église la plus basse et ont entrepris un long processus pour en révéler les décombres.

Photo: gracieuseté de Flickr/Michael Foley Photography

10 / 10

10. Visitez Ostia Antica

Il y a quelque 2000 ans, la ville portuaire internationale et animée de la Rome antique était située juste sur la plage et à l’embouchure du Tibre (ostium signifie « embouchure d’un fleuve »). Au cours du millénaire qui a suivi, la mer a reculé de plusieurs kilomètres et la rivière a changé son cours de façon spectaculaire. Ostie fut fondée au 4e siècle av. J.-C., d’abord un simple fort, mais à mesure que Rome s’est agrandie, la ville était si importante, qu’elle fut le point de distribution des importations en provenance de la Méditerranée. Le grain était le bien le plus essentiel pour nourrir Rome et son million d’habitants. Donc, d’énormes silos de stockage furent construits ici. On faisait parvenir les marchandises à Rome par barges fluviales. L’apogée d’Ostie a pris fin au 4e siècle apr. J.-C., et elle est tout à fait inhabitée depuis environ 1000 ans.

Crédit Photo: iStocKphoto