Share on Facebook

10 attractions incontournables à Miami

Sirotez un mojito, prenez un peu de soleil et détendez-vous en visitant les 10 meilleurs endroits – plages, musées et boîtes de nuit – de la belle Miami.

1 / 10
Deco District »alt= »1. Le Deco District » class= »aligncenter size-full wp-image-24400″ />

1. Le Deco District

Le quartier Art Deco District de South Beach (SoBe) se compose de près de 800 bâtiments bien conservés dont les plus magnifiques sont situés le long d’Ocean Drive. Ce splendide étalage de structures incarne l’interprétation exceptionnelle du style Art déco qui a déferlé sur Miami et le monde dans les années 1920 et 1930. Ce coin de la Floride est parfois appelé Tropical Deco, surnom parfait pour un mode de vie ludique et ensoleillé. Bien souvent, les hôtels furent construits pour ressembler à des paquebots (style Nautical Modern) ou pour donner une impression de vitesse (style Streamline Modern).

2 / 10
2. La vie de SoBe (South Beach)

2. La vie de SoBe (South Beach)

Le surnom de cette belle plage de Miami est inspiré par le quartier Soho de Manhattan et il est devenu tout aussi à la mode et branché que son homologue de New York. Aujourd’hui, la « Riviera américaine » est un exubérant mélange de vie de plage, de boîtes de nuit, de bars et de modes alternatives chics qui attire les passionnés du monde entier. En fait, le caractère moderne et snobinard de SoBe se marie judicieusement à de bonnes doses de kitsch vulgaire et de mauvais goût sordide.

3 / 10
3. Le Vizcaya Museum and Gardens

3. Le Vizcaya Museum and Gardens

C’est peut-être un pastiche monté de toutes pièces, mais l’indéniable grand et glorieux Musée de la Villa Vizcaya possède l’allure authentique d’un manoir d’inspiration européenne. Ce qui est exactement ce que ses concepteurs, le magnat industriel James Deering, le designer Paul Chalfin, et l’architecte F. Burrall Hoffman, avaient en tête quand ils l’ont construit dans les années 1900. Incarnant une gamme de styles s’étalant sur 400 ans, le réel et le soi-disant y ont été habilement imbriqués pour évoquer une autre culture, un autre continent et une autre époque.

4 / 10
4. Le long de la Gold Coast, par la route A1A

4. Le long de la Gold Coast, par la route A1A

Le meilleur moyen d’avoir une idée de la qualité de vie le long de la « Côte d’Or » est de rouler sans se presser vers le nord sur l’A1A. Cette route nationale épouse la plage sur presque toute sa longueur et traverse quelques-uns des plus beaux sites naturels et quelques-unes des plus riches communautés des États-Unis. On peut parcourir la route de 50 miles (80 km) en une journée, mais en prenant son temps on a la chance de découvrir les couleurs locales allant de la nature tropicale protégée jusqu’aux demeures fabuleuses, toutes à portée de vue des sables blonds granuleux et de l’Atlantique azur.

5 / 10
5. La Calle Ocho, dans Little Havana

5. La Calle Ocho, dans Little Havana

Les Cubains vivent aux quatre coins du sud de la Floride, mais la « Petite Havane » est devenue leur patrie de substitution depuis le grand exode en provenance de Cuba dans les années 1960. Ne vous attendez pas à voir beaucoup de curiosités dans ce quartier. Ici, le plaisir est de vagabonder dans les rues et de s’imprégner de l’atmosphère locale. Le cœur du secteur est la Southwest 8th Street, mieux connue sous son nom espagnol, Calle Ocho. Son segment le plus vivant, situé entre les SW 11th et SW 17 avenues, est très agréable à marcher, mais d’autres points d’intérêt sont plus facilement accessibles en voiture.

6 / 10
6. Key West

6. Key West

D’abord repérée par les explorateurs espagnols en 1513, cette petite île (Key) qui ne fait que deux miles sur quatre (3,2 x 6,4 km) a changé de statut, passant de repaire de pirates à la ville la plus prospère par habitant aux États-Unis. Attirant toujours libres-penseurs, loufoques et marginaux, Key West a un caractère excentrique unique qui se manifeste encore, malgré le tourisme haut de gamme qui s’est accru depuis les années 1990. Les habitants qui entre eux s’appellent Conch (« conque ») comprennent autant les écrivains, les artistes que les adeptes du nouvel âge.

7 / 10
7. Le parc national des Everglades

7. Le parc national des Everglades

L’un des écosystèmes les plus fascinants de la planète, le parc des Everglades est un vaste et peu profond système de rivières, de marais et de zones humides dont les eaux peuvent prendre un an ou plus à serpenter entre la rivière Kissimmee, au nord-ouest de Miami, jusqu’à la baie de Floride. Au moins 45 variétés de plantes que l’on ne trouve nulle part ailleurs sur terre poussent ici. C’est aussi l’habitat de plus de 350 espèces d’oiseaux, 500 types de poissons et de douzaines de reptiles et d’espèces de mammifères.

8 / 10
8. Coral Gables, le rêve de George Merrick

8. Coral Gables, le rêve de George Merrick

L’un des quartiers les plus riches du pays, Coral Gables, est une ville distincte au sein de l’agglomération de Miami, et ça se sent. Décrite avec justesse comme la « Belle Ville » avec ses avenues chics bordées de maisons ombragées adossées aux canaux cachés par des banians et des chênes immenses. La règlementation oblige les nouveaux bâtiments à être construit selon la même facture architecturale préconisée par George Merrick quand il a planifié cette communauté dans les années 1920. Le goût de Merrick avoisine parfois le merveilleux monde de Disney, mais il a indéniablement créé un paradis qui n’a rien perdu de son impact esthétique.

(Photo, gracieuseté de The Miami Story/Flickr)

9 / 10
9. Le Musée d'Art Lowe

9. Le Musée d’Art Lowe

Fondé en 1950, le Lowe a été construit entre 1950 et 1952 grâce à un don des philanthropes Joe et Emily Lowe et depuis, il est devenu le premier musée d’art de Miami. Plus de 17 500 œuvres présentent les plus importantes traditions artistiques au monde. Les collectionneurs continuent de faire don d’œuvres, de telle sorte qu’un agrandissement est maintenant nécessaire pour toutes les exposer. Néanmoins, les œuvres les plus éloquentes sont toujours en montre, à moins qu’elles aient été prêtées à d’autres musées.

(Photo, gracieuseté d’Adrian Salgado/Flickr)

10 / 10
10. Le Musée Wolfsonian - FIU

10. Le Musée Wolfsonian – FIU

Curieusement, le musée a commencé sa vie dans les années 1920 sous la bannière de Washington Storage Company, là où les riches résidents hivernaux de Miami entreposaient leurs objets de valeur quand ils s’absentaient. Plusieurs années plus tard, en 1986, Mitchell Wolfson, Jr. a décidé de l’acheter purement et simplement pour y stocker sa vaste collection de riches détritus, symboles de la modernité. Il fut ouvert au public en 1995. Il renferme environ 200 000 objets d’art décoratif et de propagande, des meubles et plus encore.

(Photo, gracieuseté de Steve Goddard/Flickr)

Découvrez-en davantage à l’adresse dk.com/travel