Share on Facebook

10 attractions exotiques à Tokyo

Visitez Tokyo la majestueuse dont les musées à couper le souffle, les jardins et les attractions de l’île en font l’une des destinations touristiques les plus exotiques de la planète. Voici 10 endroits que vous devez absolument voir à Tokyo, au Japon.

1 / 10

1. Odaiba

Lorsque les mégavilles côtières manquent d’espace, elles se tournent inévitablement vers la mer. Une vue aérienne de Tokyo révèle une ville qui a atteint ses limites et qui s’est arrêtée abruptement au bord de l’eau. Des îles d’une précision géométrique sont apparues, semblant avoir été mises en place comme des panneaux venus de l’espace. Parmi les pavillons d’exposition, centres commerciaux intérieurs, centres de jeux, cafés, restaurants, et constructions surréalistes de l’île d’Odaiba, le visiteur ne manque jamais d’être intrigué par les structures de cette île artificielle qui semble émaner de l’avenir plutôt que du passé.

Apprenez-en davantage sur le site de DK Travel

2 / 10

2. Le temple Senso-ji

Reconstruit un nombre incalculable de fois depuis sa fondation en 628, le Senso-ji est le plus vieux temple de Tokyo et l’épicentre spirituel de la capitale. Le temple actuel, dédié à Kannon, la déesse de la miséricorde, est la réplique ignifuge d’une version antérieure construite en 1692. L’un des endroits les plus animés de la ville, son enceinte attire des foules de visiteurs qui viennent pour prier à l’intérieur de son énorme salle principale flanquée de son opulent autel doré ou pour admirer son inestimable collection de peintures votives des 18e et 19e siècles. Ce sanctuaire religieux est au cœur d’un quartier de commerces et de divertissements. Ici, le murmure des sutras chantés, le vacillement des bougies et les nuages d’encens cohabitent avec le commerce actif de souvenirs, de bibelots religieux et d’aliments traditionnels.

3 / 10

3. Le cimetière de Yanaka

L’un des premiers cimetières publics de Tokyo, le cimetière Yanaka est une évocation élégiaque encore grandiose du passé de Tokyo. Son enceinte consacrée, parsemée de pierres tombales moussues, de promenades feuillues, de grilles en fer forgé, de lanternes usées par le temps et de statuts de pierre, est presque d’inspiration gothique. Oasis de paix figée dans le temps, le cimetière de Yanaka est loin de la métropole étincelante de Tokyo. C’est aussi le lieu du dernier repos des sommités de la ville, incluant les lettrés, les acteurs et les hommes d’État, de même que les personnalités notoires et les fameux oubliés.

(Photo, gracieuseté de pictureTYO/Flickr)

4 / 10

4. Le jardin de Koishikawa Koraku-en

Aménagé en 1629, le plus ancien jardin vivant de Tokyo a été commandé par Tokugawa Yorifusa, seigneur de la branche Mito de la famille Tokugawa. Son concepteur, Tokudaiji Sahei, a été épaulé par l’érudit confucéen Zhu Shunshui, un réfugié chinois issu de la chute de la dynastie Ming. De nombreux sites fameux en Chine et du Japon ont été recréés ici en miniature. Autrefois, le jardin était une sorte de parc à thèmes, un espace de loisirs conçu pour le clan Tokugawa afin de divertir les visiteurs qui arpentent ses salles de miniatures, flottent en barges sur son étang et assistent à des spectacles de poésie.

5 / 10

5. Le fleuve Sumida

Le Sumidagawa, premier fleuve de Tokyo, a longtemps été un symbole de la ville. Bien que ses eaux et ses digues soient envahies par le commerce, les festivals, les îles, les jardins, les ponts et les traversiers, son association à la littérature constitue un riche corpus de folklore. Les poutrelles peintes, les entraves et les boulons des plus vieux ponts, avec leurs arches majestueuses, les étançons en pierre et les lanternes de fer forgé, confèrent un sens de continuité à Tokyo en évolution constante. Les petites barques au fond plat propulsées à la godille qui emmenaient les courtisanes vers les maisons de thé riveraines ont désormais cédé la place aux navettes fluviales, aux bars flottants et aux bateaux de plaisance traditionnels ornés de lanternes colorées.

6 / 10

6. Le musée Edo-Tokyo

Reconstituant l’histoire d’Edo et de Tokyo, le Musée Edo-Tokyo est situé dans un bâtiment surélevé qui ressemble à une station spatiale intergalactique montée sur pilotis. Surplombant tous les autres bâtiments du voisinage, le musée est une reproduction du château d’Edo et son élévation rappelle les traditionnels greniers à riz japonais. Des touches plus modernes comprennent l’escalier roulant rouge qui monte de la terrasse jusqu’au cœur des étages supérieurs en porte-à-faux et les panneaux couverts de résine de fluor. Parmi les choses à voir, mentionnons une réplique du pont Nihonbashi et une reconstitution évocatrice des raids aériens de 1945 qui ont ravagé Tokyo.

7 / 10

7. Le parc d’Ueno

Un des plus importants regroupements de grand art de la ville, le parc d’Ueno se trouve au centre d’un quartier très modeste de divertissement et d’habitation de la classe ouvrière. Avec ses temples et sanctuaires, ses fameux cerisiers, un magnifique étang de lotus, ses statues et tombeaux, le parc est comme une maquette miniaturisée du Japon. La colline sur laquelle se trouve la partie supérieure du parc était autrefois un grand centre religieux. Pendant les périodes Meiji et Taisho, ce parc historique a servi de lieu de rendez-vous pour des expositions d’œuvres d’art de grande échelle et des expositions industrielles, ouvrant la voie à de vénérables musées et galeries qui, aujourd’hui, occupent le parc. La quasi-totalité de Tokyo s’y rassemble au printemps, saison enchanteresse des cerisiers en fleurs.

8 / 10

8. Le musée national de Tokyo

Durant la période d’avant-guerre, le colossal musée national de Tokyo, qui trône royalement dans la partie nord du parc d’Ueno, était connu sous le nom de musée impérial. Ce musée magistral, situé au milieu des cours, des fontaines et des arbres, est divisé en quatre principales galeries: Honkan, Heiseikan, Toyokan et Horyu-ji. Celles-ci contiennent non seulement la plus importante collection d’archéologie et d’art japonais au monde, mais aussi un trésor d’antiquités asiatiques. Les principales galeries présentent près de 3000 pièces, un nombre impressionnant de choses à voir en une seule visite. Un jardin bordant la galerie Honkan s’ouvre pour la saison des cerisiers en fleurs et celle du feuillage d’automne.

9 / 10

9. Le sanctuaire Meiji

Consacré à la mémoire de l’empereur Meiji (1868-1912) et de son épouse, Shoken, le sanctuaire Meiji est un bel exemple d’architecture épurée Shinto. Achevé en 1920, le sanctuaire a été détruit durant un raid aérien en 1945. La reconstruction actuelle est identique à l’original. Les allées de gravier et les cours de l’enceinte accueillent plusieurs événements culturels : représentations de nô et de kyôgen, spectacles de musique et de danse de la cour, démonstrations de tir à l’arc à cheval, sculptures de glace en hiver et expositions de calligraphie.

(Photo, gracieuseté de Schmeebis/Flickr)

10 / 10

10. L’enceinte du Palais impérial

At the center of one of the largest cities in the developed world, the Imperial Palace grounds sit amid a galaxy of busy urban centers. The compound contains the magnificent remains of the emperor’s resident, moats, stone walls, watch towers, ancient towers and gates, fairytale bridges and occasional police cordons. Among the few places where one can witness the persistence of history, the public areas of the grounds are also home to museums, galleries, and beautifully maintained Japanese gardens. A hugely solemn spot, resonating with cultural meaning, the grounds never fail to enthrall visitors.

(Photo courtesy of Evoke/Flickr)

Discover more at DK Travel

Au cœur de l’une des plus grandes villes du monde développé, l’enceinte du Palais impérial trône parmi une pléiade de centres urbains très animés. L’ensemble est composé des magnifiques vestiges de la résidence de l’empereur : fossés, murs de pierre, tours de guet, portes et tours anciennes, ponts féériques et… occasionnels cordons de policiers. Parmi les rares endroits où l’on peut assister à la pérennité de l’histoire, les espaces publics de l’enceinte abritent également des musées, des galeries et des jardins japonais magnifiquement entretenus. Un lieu extrêmement solennel, en accord avec la tradition culturelle, l’enceinte ne cesse de fasciner les visiteurs.

(Photo, gracieuseté d’Evoke/Flickr)

Apprenez-en davantage sur le site de DK Travel